Du document visuel à la reconstitution virtuelle : l'image de synthèse des usines Renault de Billancourt pendant l'entre-deux-guerres

Résumé : L'objectif du programme « Usines 3D » est de reproduire en utilisant des espaces en trois dimensions une partie des établissements Renault de Boulogne-Billancourt tels qu'ils se sont développés depuis leur origine en 1898 jusqu'à leur cessation d'activité en 1992 et leur démolition presque totale aujourd'hui. Cette recherche vise à informer l'histoire sociale et technique d'un travail industriel relativement mal connu en s'appuyant sur une approche archéologique de reconstitution virtuelle des vestiges du passé. Au-delà des sources écrites privilégiées par la plupart des historiens, nous analysons ce que montrent les images afin d'offrir un nouvel éclairage, d'acquérir de nouvelles connaissances et de rendre plus intelligible les routines discrètes de ceux qui ne laissent que peu de textes. De l'archéologie, nous retenons la capacité à s'appuyer sur des vestiges et des indices plus que sur des évidences et des écrits. De l'informatique, nous utilisons les moyens de confronter une multitude de données partielles sur un espace industriel complexe, de les tester et d'en approfondir l'étude historique localisée. L'enjeu épistémologique est d'élaborer une procédure d'analyse systématique des sources visuelles. Nous développons des techniques de traitement informatique et de reconstitution virtuelle pour nous donner les moyens d'une approche inédite de l'analyse critique des images, sources historiques de première importance, mais souvent ignorées, délaissées ou instrumentalisées faute de reconnaissance et de méthode d'appréhension. Dans une première étape, nous avons reconstitué un bâtiment particulier de l'ancienne usine 2. Le bâtiment C5, situé dans l'ancien « Trapèze » de Renault-Billancourt a été construit en 1906 pour servir d'atelier d'assemblage des châssis de voitures de séries. C'est là qu'en 1917 une première forme de travail à la chaîne a été introduite – d'abord pour monter les chars FT17 de la Grande Guerre, puis pour assembler des automobiles. Ces chaînes, d'abord manuelles sont progressivement mécanisées. En 1930, elles sont transférées dans l'usine de l'île Seguin 3. Cet atelier C5 sert d'échantillon à un projet susceptible d'être étendu par étapes à d'autres bâtiments du site ou à d'autres installations industrielles. Dans ce dessein, nous avons rassemblé toutes les sources historiques concernant l'édifice. C'est par le traitement de ces documents iconographiques (plans, photographies, films) que nous avons reconstitué le modèle du bâtiment C5 en 3D, permettant de s'y déplacer virtuellement, mais aussi de suivre l'évolution de sa construction et de ses aménagements.
Type de document :
Communication dans un congrès
Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, 2007, Paris, France. 2007, Genres et usages de la photographie. <http://cths.fr/ed/edition.php?id=4707>
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01498661
Contributeur : Stéphane Pouyllau <>
Soumis le : lundi 3 avril 2017 - 15:33:05
Dernière modification le : samedi 8 avril 2017 - 01:10:56

Fichier

DocumentVisuel_AMichel_SPouyll...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01498661, version 1

Citation

Alain P Michel, Stéphane Pouyllau. Du document visuel à la reconstitution virtuelle : l'image de synthèse des usines Renault de Billancourt pendant l'entre-deux-guerres. Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, 2007, Paris, France. 2007, Genres et usages de la photographie. <http://cths.fr/ed/edition.php?id=4707>. <halshs-01498661>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

42

Téléchargements du document

11