Préface

Résumé : L'ouvrage de Mehdi Ghouirgate s'inscrit dans le contexte d'un profond renouvellement historiographique sur l'histoire du Maghreb médiéval en général, sur celle des Almohades en particulier. L'Espagne et le Maroc ont devancé la France dans ce domaine pour des raisons qui leur sont propres. En Espagne, les liens avec le Maroc sont nombreux et anciens, et au Maroc, l'histoire médiévale est intégrée naturellement dans la construction d'une identité nationale. La publication du livre de M. Ghouirgate, tiré de sa thèse, s'insère dans un vaste programme européen intitulé Imperial Government and Authority in Medieval Western Islam (FP7-2010-StG 263361). Ce programme, auquel participent plusieurs chercheurs comme Hicham El Aallaoui (post-doc CNRS), Hassan Chahdi (doctorant CNRS) et Travis Bruce (Wichita State University), porte principalement sur la ré-édition scientifique, la traduction et l'étude des documents de chancellerie. M. Ghouirgate s'est intégré à ce projet à la fin de sa thèse pour la complémentarité de ses compétences, de son approche et des sources qu'il exploitait. C'est donc avec un grand plaisir que j'ai accepté de préfacer son livre. Non seulement sa thèse est d'un grand intérêt historique, mais sa perspective a permis d'enrichir la lecture que nous faisions des documents de chancellerie. En s'attachant à l'histoire du Maghreb en général et des Almohades en particulier, M. Ghouirgate met en lumière le processus d'étatisation d'une société à l'origine non ou peu étatisée. On passerait d'une société acéphale, aux structures de pouvoir plutôt horizontales à une structure plutôt verticale avec son centre de référence, le calife mu'minide. En effet, pour la première fois au Maghreb, le souverain est celui qui impose son modèle au reste de la société, en ce qui concerne les normes religieuses, légales ou juridiques, mais pas seulement. C'est lui qui désigne les figures sacrées à adorer, avec le culte rendu à Ibn Tūmart, « imām impeccable et Mahdī reconnu », les lieux saints à visiter (Tinmal-Iguīlīz), la direction de la prière, les modes vestimentaires ou culinaires. C'est lui aussi qui élabore un programme architectural à l'échelle de l'Empire : par exemple en ce qui concerne les portes monumentales des villes, pleinement intégrées au cérémonial aulique. Ces innovations almohades eurent un impact sur de larges segments de la société, tant en al-Andalus qu'au Maghreb. Ce faisant, M. Ghouirgate prend le contre-pied de la mythologie officielle marocaine qui insistait sur le précédent idrisside (789-985) comme acte de naissance du futur État marocain. On peut s'interroger sur la notion d'« étatisation » utilisée par M. Ghouirgate. Y eut-il réellement un État, ou un embryon d'État, au Maghreb durant l'époque almohade ? C'est en notant le maintien en Orient, du VII e au X e siècle, non seulement d'une fiscalité portant sur les terres, mais aussi du système des gouverneurs envoyés par le pouvoir central dans les provinces de l'Empire, ainsi que de l'existence d'administrations centrales et provinciales, avec un personnel spécialisé, qu'Hugh Kennedy conclut à la survivance du modèle de l'État antique et donc à la continuité entre l'Antiquité tardive et l'Islam des premiers siècles. Or ces trois éléments se retrouvent à l'époque almohade, à un moment où les philosophes sont au sommet du pouvoir et participent à l'élaboration du dogme almohade, en s'inspirant, dans un cadre théorique islamique, d'ouvrages tels que la République de Platon.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01444192
Contributor : Pascal Buresi <>
Submitted on : Monday, January 23, 2017 - 5:24:58 PM
Last modification on : Wednesday, April 3, 2019 - 1:05:26 AM
Long-term archiving on : Monday, April 24, 2017 - 3:15:10 PM

File

Préface-Ordre almohade.pdf
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01444192, version 1

Citation

Pascal Buresi. Préface. Mehdi Ghouirgate L’ordre almohade (1120-1269) : une nouvelle lecture anthropologique, Presse Universitaire du Miral, 2014. ⟨halshs-01444192⟩

Share

Metrics

Record views

137

Files downloads

188