Les portes fermées du journalismes : L'espace social des étudiants des formations " reconnues "

Résumé : Fondé sur une enquête par questionnaire et par entretiens, cet article montre que les conditions d'entrée dans les formations au journalisme les plus prestigieuses sont de plus en plus sélectives scolairement et socialement. La construction de l'espace des élèves fait apparaître une double opposition, selon que l'entrée dans les formations s'effectue par une " petite porte " ou par la " grande porte ", et selon que la trajectoire des étudiants s'inscrit dans un mode de reproduction structuré par le capital scolaire ou d'autres types de ressources, en particulier le capital social. L'article met également en lumière un processus d'homogénéisation sociale qui s'incarne dans une féminisation " par le haut " et dans le passage de plus en plus fréquent, avant l'entrée dans ces formations, par des Instituts d'études politiques (IEP). Au-delà du journalisme, l'analyse offre un éclairage original sur des transformations des secteurs culturels (homogénéisation des contenus, etc.) et sur des changements structuraux au sein des classes dominantes, où les ressources culturelles et scolaires se dissocient de moins en moins des ressources économiques et sociales.
Type de document :
Article dans une revue
Actes de la Recherche en Sciences Sociales, Editions du Seuil, 2011, 4 (189), pp.72- 99. 〈10.3917/arss.189.0072〉
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00770525
Contributeur : Alice Brébion <>
Soumis le : lundi 7 janvier 2013 - 09:45:35
Dernière modification le : jeudi 7 février 2019 - 17:08:10

Identifiants

Collections

Citation

Géraud Lafarge, Dominique Marchetti. Les portes fermées du journalismes : L'espace social des étudiants des formations " reconnues ". Actes de la Recherche en Sciences Sociales, Editions du Seuil, 2011, 4 (189), pp.72- 99. 〈10.3917/arss.189.0072〉. 〈halshs-00770525〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

274