Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

L’éducation, un paradigme pour concevoir l’autonomie ? Anthropologie féministe, vulnérabilité et care

Résumé : Cet article vise à clarifier et à évaluer les présupposés et les implications de la thèse suivante : reconnaître que le care est l’affaire de toutes et de tous, car la vulnérabilité est un donné anthropologique, c’est également reconnaître que l’éducation ⸺ entendue au sens le plus large, comme une croissance qui nécessite des relations avec d’autres que soi ⸺ ne se réduit pas à un moment déterminé de la vie. Cette adoption du processus éducatif comme modèle conduit à redéfinir la catégorie morale et politique de l’autonomie. Pour mener cette analyse, je prendrai pour objet l’articulation entre care, éducation et reconstruction critique de la notion d’autonomie telle qu’elle est développée dans un texte fondateur pour les théorisations féministes de l’« autonomie relationnelle », à savoir l’article « Reconceiving Autonomy: Sources, Thoughts and Possibilities » (1989) de Jennifer Nedelsky.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02484543
Contributor : Vanina Mozziconacci <>
Submitted on : Wednesday, February 19, 2020 - 2:20:34 PM
Last modification on : Tuesday, May 12, 2020 - 1:46:14 PM

Links full text

Identifiers

Citation

Vanina Mozziconacci. L’éducation, un paradigme pour concevoir l’autonomie ? Anthropologie féministe, vulnérabilité et care. Éthique en éducation et en formation - Les dossiers du GREE, Université du Québec à Montréal, 2019, pp.30-43. ⟨10.7202/1066656ar⟩. ⟨halshs-02484543⟩

Share

Metrics

Record views

149