Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Chapitre 1. L'approche biographique des mobilités résidentielles

Résumé : Chapitre 1. L'approche biographique des mobilités résidentielles Françoise DUREAU et Christophe IMBERT La production de connaissance sur la mobilité résidentielle, prise dans son acception la plus large c'est-à-dire l'ensemble des changements de logement quelle que soit la distance séparant les logements, n'est pas une préoccupation nouvelle. Toutefois, selon les époques et les lieux, les enjeux de connaissance ont varié, en lien avec l'évolution des pratiques des populations et de la demande sociale : après une longue focalisation sur la migration à destination urbaine et ses effets sur la distribution des populations au sein du territoire national, l'attention est désormais davantage portée aux mobilités intra-urbaines et à leurs relations avec les inégalités d'accès aux ressources (Bonvalet et Brun, 2002). Les conditions de production de cette connaissance ont aussi largement évolué, en relation avec les évolutions théoriques de chacune des disciplines y contribuant. L'ensemble des sciences sociales participe aujourd'hui, peu ou prou, à la production de connaissance sur la mobilité résidentielle. Pour la démographie, il s'agit d'ailleurs d'une situation relativement nouvelle : pendant longtemps, l'analyse démographique n'a pas reconnu un réel statut à la migration, seulement considérée comme un phénomène perturbant la fécondité et la mortalité 1. L'existence d'un objet partagé, la mobilité résidentielle, qui se double d'une pratique d'échanges continus entres disciplines intervenant dans le champ de la recherche urbaine, a sans doute contribué au résultat que l'on constate aujourd'hui dans la sphère des sciences sociales françaises : un usage très répandu des récits de vie ou des biographies, qui transcende les clivages théoriques habituels, entre disciplines ou au sein de celles-ci (Bertaux, 1980 : 202). Cette adhésion, qui dépasse la simple « sensibilité biographique » évoquée par D. Demazière et O. Samuel (2010 : 2), est telle qu'elle peut même en paraître suspecte : l'approche biographique serait réduite aux caractéristiques du matériau collecté (un récit de la vie des individus depuis leur naissance, articulant les différentes dimensions de celle-ci), en gommant les présupposés théoriques justifiant le recueil de cette information (Godard, 1996). Un bref retour en arrière sur l'évolution des paradigmes en démographie s'impose pour mieux cerner les enjeux des collectes biographiques dans cette discipline. Dans un article publié en 2002, D. Courgeau rappelle que c'est au cours des 18 e et 19 e siècles que l'approche transversale-qui considère les événements se produisant à un moment donné-l'emporte sur l'approche longitudinale, qui analyse les événements se produisant au long de la vie des individus (Courgeau, 2002 : 50). La mise en place des recensements de la population à la fin du 18 e siècle conforte ce primat de l'approche transversale qui se prolongera jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Se mettent alors en place, dans les années 1950, les principes de l'analyse longitudinale agrégée, par cohortes : l'hypothèse de base réside dans l'indépendance entre les différents phénomènes démographiques, chacun d'eux étant étudié « à l'état pur », dans des populations considérées comme homogènes. Une trentaine d'années plus tard, au début des années 1980, une nouvelle approche des comportements individuels fait son apparition en démographie. L'unité d'analyse n'est plus l'événement, mais la biographie individuelle. « Le paradigme, dans ce 1 Analysant le passage de la notion de migration à celle de la mobilité en géographie, en démographie, en économie ou en urbanisme, J. Brun note que cette évolution témoigne de changements dans la conception par les chercheurs des rapports entre la société et l'espace : auparavant, « la 'migration' était (...) perçue comme un phénomène mineur sinon exceptionnel, accidentel, et introduisant une perturbation dans l'ordre social ordinaire » (1993 : 4).
Complete list of metadatas

Cited literature [4 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02378891
Contributor : Christophe Imbert <>
Submitted on : Monday, November 25, 2019 - 2:08:49 PM
Last modification on : Thursday, November 28, 2019 - 1:39:39 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, February 26, 2020 - 4:15:40 PM

File

Imbert 2014 cha1.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02378891, version 1

Collections

Citation

Françoise Dureau, Christophe Imbert. Chapitre 1. L'approche biographique des mobilités résidentielles. Dune métropole à l'autre. Pratiques urbaines et circulations dans l'espace européen, 2014. ⟨halshs-02378891⟩

Share

Metrics

Record views

109

Files downloads

42