Skip to Main content Skip to Navigation

Vers une audio-tecture à l’ère du phonocène - Pièces d’écoute : articulations, limites et inclusions

Résumé : Le son atmosphérise l’espace, l’espace module le son. L’architecture n’est pas neutre, elle est aussi auditive et la dimension sonore est déterminante dans l’appréhension d’une ambiance en ce qu’elle tonifie, donne un ton au vécu. Entre une approche acoustique, une phénoménologie du sentir et une anthropologie des sens, quelles leçons et quels leviers d’action l’architecture et l’urbanisme peuvent-ils tirer de l’investigation du monde sonore, tant par l’enquête sur le quotidien que par les actions de l’art ? La question n’est pas fortuite à l’« ère phonocène » (corrélative de l’ère anthropocène), lors de laquelle le son produit par l’homme et ses activités semble s’insinuer dans tous les recoins du monde habité et jusque dans ses moindres retranchements naturels, en même temps que se déploient l’enregistrement et la production sonore électrifiée. Dans ce cadre, quelles perspectives proposer à l’habiter comme à l’aménagement urbain ? Nous évoquerons différentes attitudes de projet au regard de ce qu’on appellerait l’audio-tecture : une architecture qui pense et se fait à partir du son, incluant les autres sens mais partant de l’auditif, afin ne pas le perdre en route, pour l’introduire bien en amont des processus de design et de transformation. Une approche spatiale du son qui intègre les savoirs de l’acoustique mais intéresse l’espace sonore humain vécu et actif est de plus en plus nécessaire. Ainsi, devant la tendance à une sonorisation des lieux ou à une sonalisation des objets sous l’angle d’un design sonore soucieux d’identité ou par la présence de technologies invasives, il s’agirait plutôt d’offrir des emprises habitantes, de créer des situations d’échappement ou d’immersion, des filtres de modulation sonore. Plus particulièrement, dans le cadre de l’open space contemporain tant intérieur qu’extérieur, il s’agit de pouvoir articuler phoniquement des lieux, y former des limites et en penser certaines entités inclusives, pour donner place à un imaginaire multiple et donner forme à des pièces d’écoute singulières. Nous envisagerons ces questions selon des situations à l’échelle tant architecturales qu’urbaines, avec des outils et méthodes nécessaires à différents stades (effets sonores, esquissons, cartophonies, parcours commentés…).
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02319356
Contributor : Gregoire Chelkoff <>
Submitted on : Friday, November 15, 2019 - 5:27:04 PM
Last modification on : Saturday, November 23, 2019 - 1:07:13 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02319356, version 1

Collections

Citation

Grégoire Chelkoff. Vers une audio-tecture à l’ère du phonocène - Pièces d’écoute : articulations, limites et inclusions. IRCAM sound design days, Nov 2019, Paris, France. ⟨halshs-02319356⟩

Share

Metrics

Record views

17