Des éco-quartiers aux "smart cities" : quel rôle pour l'électro-mobilité ? Une comparaison France-Japon. Projet SMARTMOB. Rapport final

Résumé : L’origine de cette recherche réside dans le lancement en 2010 par le Ministère japonais de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie (METI), d’un programme d’expérimentations dénommé « Energie de Nouvelle Génération et Systèmes Sociaux » (Next Generation Energy and Social Systems), incitant des collectivités locales à candidater, en lien avec des consortiums d’entreprises, pour mettre en œuvre des démonstrateurs visant à mieux gérer la production et la consommation d’énergie au travers des « réseaux électriques intelligents » (smart grid), dans le but notamment de réduire les gaz à effet de serre (GES). Ces démonstrateurs sont conçus comme une opportunité pour vérifier en situation réelle et à grande échelle l’efficacité de solutions techniques nouvelles, favorisant le développement des énergies renouvelables et la sobriété énergétique. Le programme comprend un volet « Systèmes de transport et de mobilité », introduisant ainsi un lien original avec un secteur émetteur de CO2 et consommateur d’énergie. Le focus mis sur l’électromobilité justifie en grande partie cette prise en compte, mais souligne également l’importance, y compris en France, de favoriser une plus grande intégration des approches entre le transport, l’urbanisme, l’énergie et l’environnement. L’appel à propositions du GO6 du PREDIT a mis l’accent sur les situations de crise et de ruptures, tout en observant les tendances émergentes (prospective sur le long terme). En proposant une veille et une analyse comparative France-Japon sur le développement des smart communities, cette recherche s’inscrit bien dans les termes de l’appel : cela concerne tout à la fois les questions énergétiques et environnementales, l’évolution potentielle des comportements (axe 1), et les politiques publiques d’innovation (axe 2). La recherche s’est en effet fixée comme objectif d’étudier les processus sous-jacents à la mise en œuvre d’expérimentations de grande taille mais correspondant aux attentes des villes, à la recherche d’un modèle de développement bas carbone, et aux entreprises, fortement attirées par le développement de technologies vertes, qui vont constituer un marché en rapide expansion dans le monde entier. Cette apparente conjonction d’intérêts ne doit cependant pas cacher que des stratégies multiples puissent être mises en œuvre par les nombreux acteurs impliqués. L’intérêt de cette expérimentation à grande échelle, sur des territoires diversifiés y compris à l’étranger et notamment à Lyon, réside à la fois dans ses composantes technologiques particulièrement variées, et dans les modalités d’implication des populations elles aussi très variées.
Type de document :
Rapport
[Rapport de recherche] Laboratoire Aménagement Economie Transports – LAET (UMR 5593); Institut d’Asie Orientale – IAO (UMR 5062). 2016, pp.174
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01382640
Contributeur : Martine Sefsaf <>
Soumis le : lundi 17 octobre 2016 - 13:35:52
Dernière modification le : vendredi 21 octobre 2016 - 15:46:13

Fichier

22383_Rapport.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01382640, version 1

Collections

Relations

Citation

Bruno Faivre d'Arcier, Yveline Lecler, Benoît Granier, Nicolas Leprêtre. Des éco-quartiers aux "smart cities" : quel rôle pour l'électro-mobilité ? Une comparaison France-Japon. Projet SMARTMOB. Rapport final. [Rapport de recherche] Laboratoire Aménagement Economie Transports – LAET (UMR 5593); Institut d’Asie Orientale – IAO (UMR 5062). 2016, pp.174. <halshs-01382640>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

158

Téléchargements du document

508