Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Mécaniser la perspective : les instruments entre pratique et spéculation

Résumé : La question de la mécanisation des arts à la Renaissance est liée à la définition des conditions d'exercice du dessin. L'apprentissage est fondé sur l'imitation des modèles du passé, parmi lesquels il convient de choisir non seulement la manière de représenter la plus excellente mais aussi la plus adaptée à une situation donnée. La pratique se tra-duit par la mise en oeuvre de procédés usuels, ponc-tuellement et partiellement généralisés sous la forme de règles, auxquels les moyens mécaniques peuvent apporter un complément plus fiable, plus efficace et plus rapide. À la rigueur de la main, se substitue la certitude des mathématiques. En effet, les mathématiques mixtes, auxquelles la perspective appartient, puisent, dans la connaissance des quan-tités nombrables et mesurables, leurs ressources pour éclairer, démontrer et transformer la matière. Ce phénomène contribue à estomper l'ancienne frontière qui éloignait connaissance et production et réunit désormais dans une communauté de des-tin toutes les disciplines qui, à travers la mesure du sensible, conduisent à la formulation graphique. Elles sont nombreuses ; on trouve cependant à leur tête la cosmographie et l'architecture, deux disciplines dont le périmètre a été défini par les traités des Anciens. En lien avec les mathématiques pures (géométrie et arithmétique), elles enseignent à construire une carte ou un édifice, deux objets qui, à des échelles différentes, sont autant de moyens d'étendre la connaissance de l'espace. Si « la perspective » est une discipline relevant elle aussi du domaine de la connaissance du monde, à la ren-contre entre géométrie, astronomie et optique, « le dessin en perspective » constitue pour sa part une opération matérielle. Dans un contexte culturel où la perception du réel passe à travers le prisme d'une vision idéaliste de la nature, la distinction entre perspective spéculative et perspective artificielle ou l'assimilation de l'une dans l'autre fait l'objet d'une redéfinition permanente. Celle-ci dépend non seu-lement du contexte, mais aussi de la formation des acteurs et de la finalité de leurs activités. Il n'est ainsi pas possible d'en décrire l'évolution de ma-nière linéaire et purement chronologique. Ce débat intellectuel s'accompagne d'une réalité plus concrète. La mise en oeuvre de savoirs spécula-tifs, ou plus exactement le mariage des intérêts des savants avec ceux des praticiens rencontre, depuis la fin du XV e siècle, une reconnaissance croissante de la société. La diffusion des connaissances due à l'imprimerie et au développement des universités joue, dans ce processus, une place significative. Et cet intérêt théorique se traduit logiquement par une attente du public pour une application plus large et plus fréquente de ces savoirs et des savoir-faire qui en découlent. Dans ces conditions, la mécanisation des opérations constitue un enjeu primordial de leur développement. Qu'il s'agisse de l'art de la guerre, de l'art de bâtir ou de celui de mesurer la terre, le développement des machines s'imposa comme un outil garantissant la validité géométrique à l'occasion d'un usage démultiplié par un personnel nombreux aux qualifications variables. L'appari-tion, au cours du XVI e siècle, du métier de perspec-teur-un peintre spécialisé dans le dessin de la perspective-, participe de ce mouvement. Cette
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

Cited literature [24 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01191418
Contributor : Pascal Dubourg Glatigny Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, October 6, 2020 - 11:52:23 AM
Last modification on : Friday, June 11, 2021 - 5:28:02 PM
Long-term archiving on: : Thursday, January 7, 2021 - 6:06:01 PM

File

Mecaniser_la_perspective.pdf
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01191418, version 1

Citation

Pascal Dubourg Glatigny. Mécaniser la perspective : les instruments entre pratique et spéculation. e-Phaïstos, Centre d’Histoire des Techniques (équipe de l’IHMC, UMR 8066) CNRS / Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2013, 2 (1), pp.23-33. ⟨halshs-01191418⟩

Share

Metrics

Record views

254

Files downloads

82