Political ecology des services écosystémiques

Résumé : La notion de services écosystémiques restera dans les mémoires comme l’expression à la mode de ce début de XXIe siècle pour qualifier, dans le monde de la gouvernance environnementale, les rapports hommes / milieux. Cette nouvelle qualification n’est bien entendu pas neutre : elle vise à donner une nouvelle impulsion, mais aussi une certaine direction, aux politiques environnementales. Encensée par les uns pour avoir permis de donner une nouvelle légitimité aux questions environnementales, cette notion est très fortement critiquée par les autres, au premier rang desquels des scientifiques et une large fraction de la société civile, pour son caractère anthropocentrique et, surtout, pour ce qu’elle permettrait une nouvelle étape dans la « marchandisation de la nature ». Ainsi la question des services écosystémiques participe-t-elle à révéler de nouvelles lignes de fracture entre scientifiques, entre ces derniers et le monde de l’action et, au sein de ce monde, entre différents types d’acteurs. Bien évidemment, une telle notion ne peut qu’interpeller très fortement les scientifiques dans leurs rapports à la société et aux politiques. La notion a suscité un très fort engouement dans la communauté scientifique, au point que l’heure semble venue de réfléchir à la naissance et aux usages de cette notion, à en tracer le périmètre de légitimité et à voir comment elle est utilisée. S’interroger sur les services écosystémiques, c’est pour les scientifiques non seulement participer à la gouvernance environnementale, mais aussi s’interroger sur la manière dont on se positionne par rapport à ces hybrides scientifico-réflexifs. L'ouvrage est centré sur trois idées fondamentales : 1.La notion de services écosystémiques est présentée d’abord comme dispositif de la modernité écologique, c'est-à-dire comme un outil multidimensionnel et multi acteurs destiné à la fois à réactualiser la légitimité des politiques environnementales contemporaines et à les orienter dans une direction particulière. Fondée sur une réactualisation de dichotomie hommes / milieux et une simplification du fonctionnement de chacune de ces entités, la notion de services écosystémiques apparaît à la fois comme suffisamment souple pour être appropriée par des acteurs aux intérêts divergents et suffisamment cadrée pour redonner de la légitimité à ces acteurs. Ce sont là ses intérêts, mais aussi ses limites. 2.Appréhender la notion de services écosystémiques ne signifie ni la rejeter, ni l’accepter telle que ; cela impose de s’interroger sur son périmètre de légitimité. Quelles communautés scientifiques et quels acteurs ont-ils créé cette notion ? Dans quels contextes peut-elle être utile ? Où n’est-elle manifestement pas légitime ?. 3.Cette notion a quatre fonctions principales (fonction pédagogique, heuristique, opérationnelle et politique) et que ces fonctions prennent des sens différents à différentes échelles. Nous analyserons différents contextes dans lesquels ces sens se manifestent. La démarche de recherche que nous proposons d’utiliser est directement inspirée de la Political ecology. Ce courant interdisciplinaire, venu principalement du monde anglosaxon, fournit des outils pour aborder dans leur globalité les politiques environnementales, depuis les concept(ion)s qui les sous-tendent jusqu’aux politiques publiques qui sont menées au nom de l’environnement – en passant par les mesures concrètes qui sont menées dans les écosystèmes. Ces trois idées fondamentales, ainsi que le cadre théorique qui les lie, sont construits au cours de la première partie de l’ouvrage, puis mis à l’épreuve dans les parties deux et trois de l’ouvrage. La généricité et la cohérence des analyses y sont assurées par des allers-retours constants entre les concepts théoriques, les arènes scientifiques internationales et des terrains concrets (les bassins forestiers tropicaux).
Document type :
Directions of work or proceedings
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01098622
Contributor : Xavier Arnauld de Sartre <>
Submitted on : Saturday, December 27, 2014 - 6:06:09 PM
Last modification on : Saturday, April 20, 2019 - 2:04:06 AM
Document(s) archivé(s) le : Saturday, April 15, 2017 - 11:51:14 AM

File

PESE.pdf
Explicit agreement for this submission

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01098622, version 1

Citation

Xavier Arnauld de Sartre, Johan Oszwald, Monica Castro, Simon Dufour. Political ecology des services écosystémiques. France. 21, PIE Peter lang, 2014, EcoPolis, 978-2-87574-197-4. ⟨halshs-01098622⟩

Share

Metrics

Record views

1371

Files downloads

1576