Affaires de goût. Se rendre sensible aux choses

Résumé : La sociologie de la culture nous a habitués à une lecture critique du goût. L'amateur est supposé ressentir un rapport naturel aux objets de sa passion. La sociologie vient montrer le caractère en réalité socialement construit de cette relation : les catégories utilisées, l'autorité de leaders et l'imitation des proches, les institutions et les cadres de l'appréciation, le jeu social de l'identité et de la différenciation. Une telle approche ne se contente pas de révéler les déterminants cachés d'une pratique qui se lirait comme naturelle, spontanée, individuelle. Au passage, elle transforme le goût en signe. Le contact même avec les choses, l'incertitude des sensations, les opérations et les techniques utilisées pour se rendre sensible aux objets recherchés et pour se sentir sentir, tous ces moments et gestes du goût sont négligés, quand ces pratiques ne sont pas directement dénoncées comme des rites dont la principale fonction serait moins de faire sentir que de faire croire, de produire la croyance collective des amateurs que le goût est dans les choses alors que, le sociologue le sait bien depuis Durkheim et Bourdieu, il n'est « que » la production collective de cette croyance même.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00193247
Contributor : Claire Sécail <>
Submitted on : Thursday, December 20, 2007 - 3:35:56 PM
Last modification on : Wednesday, November 28, 2018 - 3:56:15 PM
Long-term archiving on : Tuesday, September 21, 2010 - 3:18:41 PM

File

RetraitHAL.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00193247, version 2

Citation

Antoine Hennion. Affaires de goût. Se rendre sensible aux choses. PERONI M., ROUX J. Sensibiliser. La sociologie dans le vif du monde. Actes du colloque du CRESAL, Saint-Étienne, 20-22 octobre 2004, Editions de l'Aube, pp.161-174, 2006. ⟨halshs-00193247v2⟩

Share

Metrics

Record views

539

Files downloads

189