Skip to Main content Skip to Navigation
Theses

Des poissons, des hommes et des rivières. Sociologie d'un problème de pollution en Franche-Comté

Résumé : Entre les années 2009 et 2015, plusieurs rivières du département du Doubs ont été le théâtre d’épisodes de mortalité piscicole. Si, en raison de la sensibilité des poissons aux variations de la qualité de l’eau et des aléas climatiques, les premières manifestations de ce phénomène ont été considérées comme « normales » par certains professionnels des milieux aquatiques, les observations réalisées lors de sa répétition ont amené de nombreux acteurs à reconnaître le caractère troublant de la situation. Résumant les incertitudes et les inquiétudes à l’égard de la pérennité des pratiques de pêche et de potentiels risques sanitaires notamment, ce phénomène a été le plus souvent expliqué par « la pollution des rivières ». Or, il est apparu qu’une telle qualification est insuffisante parce qu’elle « recouvre » sous un terme unique les tentatives de solutions mises en place par les acteurs. C’est pourquoi, le pari de cette thèse consiste à écarter la notion de « pollution » afin de mieux comprendre comment ils répondent au phénomène de mortalité piscicole. Pour ce faire, mon travail est basé sur l’étude de la littérature grise produite sur la situation, sur l’observation des pratiques et des interactions d’acteurs hétérogènes aux intérêts différents voire parfois contradictoires (pêcheurs, défenseurs de l’environnement, agents des services de l’État et des collectivités territoriales, agriculteurs, experts, etc.), ainsi que sur une série d’entretiens réalisés auprès de ces derniers. Développant une analyse de leurs pratiques et de leurs discours, il propose un examen des manières d’appréhender le phénomène de mortalités piscicoles, ainsi que des mesures imaginées et/ou mises en œuvre pour le maîtriser. À partir de cet ancrage empirique, j’entends ainsi démontrer que la pollution n’est pas une entité déjà présente, en attente d’être découverte, dénoncée pour son action en vue d’être maîtrisée, mais solution « politique » à un problème affronté en ordre dispersé et dans des relations parfois conflictuelles par des acteurs obligés de s’engager dans la résolution d’un trouble afin de préserver leurs intérêts. Elle est en ce sens, un moyen de délimiter un contour diplomatique pour tenter de contenir un trouble. Dans cette perspective, j’analyse la conduite de différentes enquêtes à travers lesquelles ces derniers mobilisent des ressources différentes pour non seulement essayer de comprendre les causes des épisodes de mortalité piscicole mais aussi et surtout, pour les maîtriser afin d’en empêcher le retour et rétablir des cours d’actions. Il apparaît alors que la complexité de ce phénomène, la diversité des enjeux qu’il recouvre ainsi que sa taille géographique dépassent la capacité de résolution singulière qui est propre à chaque groupe (associations de défense de l’environnement, structures représentatives du monde agricole, collectivités territoriales, autorité publiques...) et nécessitent d’engager une activité collective mais toujours incertaine de définition du problème et de ses solutions. Inscrivant ce travail dans une perspective socio-anthropologique, je montre également qu’au-delà de la recherche des causes, ces investigations portent avec elles le risque de la dénonciation réciproque et de l’imputation de responsabilités relatives à la dégradation de la qualité des cours d’eau. De ce point de vue, j’observe que si les défenseurs des rivières s’engagent dans une logique d’accusation des activités agricoles et de la gestion de l’assainissement débouchant sur l’ouverture d’une situation conflictuelle, les experts mandatés par les représentants des pouvoirs publics concluent au caractère multifactoriel du phénomène et conduisent à une dilution des responsabilités. La situation reste alors en partie indéterminée et l’explication par « la pollution des rivières » devient une solution politique, voire un « outil diplomatique » pour un problème collectif qui peine à prendre sens.
Complete list of metadatas

Cited literature [383 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/tel-02486536
Contributor : Simon Calla <>
Submitted on : Friday, February 21, 2020 - 9:14:47 AM
Last modification on : Saturday, February 22, 2020 - 1:19:51 AM
Document(s) archivé(s) le : Friday, May 22, 2020 - 2:32:47 PM

File

CALLA_Thèse_Des poissons des...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02486536, version 1

Collections

Citation

Simon Calla. Des poissons, des hommes et des rivières. Sociologie d'un problème de pollution en Franche-Comté. Sociologie. Université de Bourgogne Franche-Comté, 2019. Français. ⟨tel-02486536⟩

Share

Metrics

Record views

265

Files downloads

194