, En français, il n'existe pas de CVS stricto sensu, mais une structure nous fait penser à la CVS du chinois : certains verbes de déplacement admettent d'être suivis directement d'un verbe à l'infinitif. Nous nous inspirons de certains travaux sur l'anglais, 1990.

, Nous commenç ons ce chapitre par une pré sentation géné rale de ce phénomène en anglais, où il a é té abondamment discuté , dans la section 6.1. Dans la section 6.2, nous passons au franç ais. Nous effectuons une analyse syntaxique et sémantique de la quasi

D. Le-cas, , p.111

C. À-notre, Pullum (1990) 112 parle de quasi-verb serialization pour la construction go get en anglais. Suivant Pullum, Nicolle (2007) considè re « go/come + V » comme un type de CVS. Cette construction est composée d'un verbe de déplacement comme go et come et d'un verbe non conjugué : (VI1)(a) Come fly with me. (Pullum 1990) (VI1)(b) Go tell it on the moutain, c'est d'abord dans les réflexions sur l'anglais que l'on rapproche la structure « verbe de dé placement + verbe à l'infinitif » des sé ries verbales

«. V-+-v-ing, ». , and Q. Goldberg, 52) suppose sembler être une CVS de l'anglais : The toddler went screaming down the street, p.51, 2006.

, Seulement quelques verbes de dé placement intransitifs, come, go, run et take off, peuvent occuper la position de V 1

, Pour ce dernier, la CVS concerne des cas où « superficially objectless transitive VPs (are) added after a transitive VP and sharing its object semantically, p.113, 1989.

, Selon Pullum, cette construction participe aujourd'hui souvent de l'anglais américain 114

, et apparaî t souvent sous forme impé rative, comme les exemples sus-mentionné s

. Dans-le-même-ordre-d'idées and . Baker, Escure, vol.115, pp.181-117, 1989.

. Langacker, 438) 118 , Chen Xilong, vol.119, p.307, 1991.

, Dans cette section, nous faisons une synthè se des caracté ristiques syntaxiques et

, Les quelques verbes placé s en premiè re position (incluant go et come) sont assujettis à des restrictions morphologiques : ils présentent une morphologie défective, Zwicky, 1969.

. Pullum, signale que la phrase avec run est correcte pour beaucoup de locuteurs, tandis que celle avec hurry est correcte seulement pour certains, 1990.

. Pullum, Comme notre travail porte principalement sur une construction du franç ais, nous ne tranchons pas la question de si la quasi-serialisation anglaise, 1990.

, « Notice also that American English has serial-like constructions only in imperatives and sentences with lexical modals : Go get your coat, I'll go get your coat, but *I went got my coat, *He goes gets his coat, 1989.

, This type of serial constructions (deictic serialization) involves a deictic verb followed by a verb phrase. It exists even in English, and can be found in many languages which do not otherwise show evidence of serial verb constructions, such as Arabic, p.40, 1990.

, « It turns out that even standard colloquial varieties of English show possible traces of serialization without overt coordination or complementation, especially with verbs like: go, come, and let in imperatives. Go get it, Come do it, p.181, 1991.

«. [. , ] many languages make extensive use of serial verb constructions, whose instantiation in English is limited to such expressions as go eat and come look, p.438, 1991.

, « Verb serialization is not limited to Chinese and other serializing languages at all. It is also found in non-serializing languages such as English, 1993.

, « The closest that we get to a serial verb construction in English would therefore be constructions such as the following: Go get the book. I'll go get the book

, However, I would want to suggest that there is not a strong case for treating such verb-verb sequences in English as serial verbs because essentially the same meaning can be expressed by means of a coordinator or subordinator appearing between the two verbs: Go and get the book. I'll go and get the book

. «-in-m-andarin-chinese and . Other, East Asian languages, serial verb constructions are a conventionalized means of expressing purposive relations. In languages with well-established purposive clauses, such purposive serializations also begin to emerge. Run go get me a newspaper, 2009.

, The English expression go eat, for example, might be considered as a kind of serial verb construction since there is no infinitive or other morphosyntactic marker present to indicate a coordinating or subordinating relationship between the two verbs go and eat, 2015.

«. English, which can combine the verbs go and come in imperatives and a restricted range of other environments. Since the second slot is an open class, this is a productive construction and counts as an SVC by my definition, 2016.

P. Carden, . Cardinaletti, and . Giusti, Ils peuvent ê tre utilisé s sous une forme non conjugué e : pré sent (sauf la 3 e personne du singulier) (VI2)(a), Pullum, vol.382, p.53, 1969.

, VI2)(b) I, 1990.

, He did/will/can/might come speak to us. (Zwicky 1969) (VI2)(d) I insist that he go watch the game, 1969.

, Ils ne peuvent apparaî tre sous aucune forme conjugué e : -s de la 3 e personne du singulier du pré sent (VI3)(a), les temps passés (VI3)(b), les participes en -ing (VI3)(c) et le gé rondif sont tous exclus, 1969.

, He went eat at that restaurant yesterday

, *I am going see(ing) a film

;. Dans-les-travaux-de-zwicky and . Pullum, il est d'ailleurs signalé que la forme substantivisé e en -ing et le present perfect ne sont pas accepté s : (VI4)(a) *Going get the paper is not my job, 1969.

. Pullum, soulève aussi la question suivante, souvent négligé e par les études anté rieures : puisqu'en anglais certains verbes ont la même forme à l'infinitif sans to que leur participe passé , la phrase suivante est-elle grammaticale ? (VI5) %He has come, 1990.

. Crowley, 11) indique que cette construction ne peut ê tre employé e quand il y a entre les deux verbes un modifieur adverbial ou un adverbe formant avec le V 1 un SV : (VI6) *Come tomorrow get the book, p.11, 2003.

, *Go back get the book, p.11, 2003.

, signale que certains locuteurs acceptent la forme passé e du verbe go : John went see Mary. Il a aussi trouvé un exemple authentique : I sent two more of my children to look for him and later my wife and I and my brother-in-law went look for him, Cela dit, certains auteurs ont signalé des cas contraires : Suzuki, 1987.

. Nicolle, qui travaille sur les cas de « go + V » et de « come + V », fait remaquer que pour certains locuteurs de l'anglais, la forme passée de come est come dans les conversations, 2009.

, prefixes are used [?] as a reminder that judgments across the population of native speakers of colloquial American English are in fact highly dialect-sensitive, 1990.

L. Similairement, ajoute, pour le verbe go, que les adjoints interpolés ne sont pas accepté s : (VI8) *Go right now do your homework, 2007.

C. Jaeggli and . Hyams, les adverbes de fré quence comme seldom et often sont interdits aprè s le verbe de dé placement, et doivent ê tre placé s devant. Cette affirmation montre aussi que le verbe de déplacement et l'infinitif ne tolèrent pas d'adverbe entre eux : (VI9) I seldom/often go talk to my advisor, 1993.

, *I go seldom/often talk to my advisor, 1993.

S. Cardinaletti and . Giusti, le verbe de dé placement ne peut être modifié par un adjoint : (VI11) *They go by car eat, 2001.

, 258 ; repris par Jaeggli et Hyams 1993) invoque le fait qu'en anglais américain, la présence et l'absence de to donnent matière à des interpré tations diffé rentes, 1971.

, Citons ses exemples et ses arguments : (VI12) They go to buy vegetables every day, but there never are any vegetables, p.258

, *They go buy vegetables every day, but there never are any vegetables. (Ibid. : 258) (VI12) renvoie à deux événements différents et reste vrai même si l

, VI13) est contradictoire : going et purchasing doivent coï ncider ; de ce fait, la phrase aprè s but dénie l'événement de purchasing, d'où l'agrammaticalité

. Nicolle, 53) fait une remarque similaire. Parmi les trois questions suivantes, (VI14) (a) Did she go buy apples? (Ibid.) (VI14)(b) Did she go and buy apples? (Ibid.) (VI14)(c) Did she go to buy apples?, 2007.

, Seule (VI14)(c) correspond à la ré ponse (VI15) Yes, but there weren't any

, car en (VI14)(a) et en (VI14)(b), l'événement principal est l'acte de buying

, Exemple fabriqué par une informatrice franç aise

, Nous commenç ons par donner un aperçu sommaire des analyses qui ont é té proposé es pour cette construction

, Le statut du verbe de déplacement dans la construction

, Cette liste de verbes est classée parmi les semi-auxiliaires de modalité par

. Leeman-bouix, Celle-ci entend par semi-auxiliaire un verbe conjugué qui « est suivi d'un infinitif qui n'en est pas le complément d'objet (qui a donc statut de forme verbale et non de forme nominale) » . « L'infinitif n'a aucune des proprié té s caracté ristiques du complément d'objet, p.124, 1994.

. Lamiroy, Elle pré cise que le sens inhé rent de ces verbes indique un mouvement vers une destination dé terminé e par la position du locuteur et par la gé omé trie spatiale 140, 1987.

. Citons-Également-gross and . Prandi, Ceux-ci estiment que le procè s principal, soit le mouvement, « est un procès intentionnel intrinsè quement orienté vers un but

, La notion de verbe constructeur a été aussi évoqué e pour le statut du verbe de dé placement par les deux auteurs suivants, 1982.

, Quand il é tudie les verbes modaux du franç ais, Chu Xiaoquan, pp.28-29, 1968.

, Il court acheter le journal. ? Il y court. / Où court-il ?

. Chu, 2 un terme valenciel construit par le premier, soit un verbe construit. La reprise pronominale du V 2 montre bien qu'il fonctionne comme un terme de valence. Pour lui, le verbe constructeur est un « verbe qui détermine l'organisation de la construction verbale et impose aux termes constituants l'exigence des traits sémantico-syntaxiques spé cifiques » (Ibid. : 158). Il indique aussi que c'est une structure qui se distingue de la structure « verbe modal + verbe constructeur

, Nous avons trouvé un exemple de « se rendre + infinitif » en ligne : M ax s'est rendu à Paris chercher du travail

, « The inherent meaning of these verbs indicates movement toward a destination determined by the position of the speaker and by spatial geometry. » (Lamiroy, 1987.

. Gosselin, Pour lui, les coverbes en français sont des verbes suivis d'un infinitif ou d'un participe. Dans la phrase Il vient dé jeuner, « le coverbe de mouvement venir exprime le mode de dé roulement de la phase pré paratoire du procè s dénoté par dé jeuner, classe certains de ces verbes parmi les coverbes de mouvement 141, 2011.

L. ,

P. Damourette, III, 1055) introduisent le terme de « progré dience » pour caractériser l'infinitif après les verbes de déplacement. Selon eux, la progrédience s'oppose à la conspicience, qui caractérise par exemple l'infinitif mourir dans Louis veut mourir. Dans le dernier cas, l'infinitif peut être remplacé par un substantif ou par une complétive en que, ce qui n'est pas le cas des infinitifs compléments des verbes de dé placement, 1911.

, D'après nos observations, la notion de progrédience n'est pas très répandue. Cet infinitif est souvent considé ré comme un infinitif de but : c

C. , D'autres considèrent que l'infinitif fait fonction d'adverbial dans ce cas, p.153, 1980.

P. Lorian, l'infinitif en question « joue le rôle d'un complément circonstanciel de but sans pré position et sans changement de sujet auprès d'un verbe de mouvement ou d'immobilité ». Il insiste sur le fait qu'il ne s, 1961.

C. Le and G. , est pas « une vé ritable construction transitive » mais est « plus proche des compléments indirects », car « l'infinitif ne peut pas commuter avec un groupe nominal ou une complétive, ni se pronominaliser par un pronom accusatif

, La fonction de l'infinitif dans cette construction

, À quoi sert l'infinitif dans la construction concernée ? Grévisse précise qu' « aprè s un verbe de mouvement, l'infinitif pur, s'il implique une idée de finalité, Grévisse 1975 : 1173) sans donner de raison convaincante

, Une caractérisation syntaxique et sémantique de la quasi-CVS en franç ais Par la suite, nous procé dons à une caractérisation syntaxique et sémantique de la quasi-CVS du franç ais

, Comme Gosselin (2011) n'a pas établi une liste exhaustive de coverbes de mouvement, nous n'osons pas dire que les verbes de déplacement de notre étude sont tous des coverbes pour lui. (VI38) (a) Descends travailler tout de suite, p.53

, VI38)(b) *Descends travailler tout à l'heure, p.53

, En revanche, cette restriction ne vaut pas pour le cas de pour : (VI38)(c) Descends pour travailler tout à l'heure

T. De-surcroî, infinitif direct correspond à un seul temps » (Cadiot 1991 : 53 ; Sikora 2009 : 316 144 ) : (VI39) (a) *Paul court maintenant attraper le bus tout à l'heure. (VI39)(b) Paul court maintenant

, Comme l'a souligné Cadiot (1991 : 53), le verbe de dé placement ne peut être remplacé par faire en l'absence de pour : (VI40) (a) *Paul le fait (=courir) attraper le bus

, VI40)(b) Paul le fait (=courir) pour attraper le bus

P. Gross, 128) mentionnent aussi l'impossibilité du détachement ou de la reprise du SV 1 : celui-ci ne se laisse pas « détacher par le pro-pré dicat le faire et, à plus forte raison, par une reprise holistique comme cela s'est passé » : (VI41) Jean est allé acheter du pain. ? Jean est allé, 2006.

, Ils expliquent que c'est une question de structure grammaticale, La reprise anaphorique coupe de vé ritables relations grammaticales. » (Ibid. 2006 : 128)

, Comme le verbe faire n'est même pas un verbe de déplacement, il ne peut certainement

. Passons and . Colinet, constatent qu' « une subordonné e adverbiale pour Vinf [?] peut être précédée de la sé quence et ce (de préférence suivie d'une virgule) où le pronom ce anaphorise la phrase matrice lorsque celle-ci n'est pas sous la portée d'une négation » : (VI42) Luc a fait une pizza pour faire plaisir à Marie. ? Luc a fait une pizza et ce, pour faire plaisir à Marie, 2014.

, Et le résultat est déviant lorsque l'argument n'est pas clairement obligatoire, comme l'exemple suivant : (VI43) ?Luc est allé à la boulangerie et ce

, Suivant ce procé dé anaphorique de Colinet et al., nous allons tester si et ce fonctionne

. Sikora, Elle a affirmé que les é vé nements, exprimé s par le verbe de dé placement et l'infinitif, « ne peuvent pas avoir de coordonnées spatio-temporelles entiè rement disjointes » (Sikora 2009 : 316). Voyons ses exemples, qu'elle trouve difficilement acceptables : ?L'abandonnant à sa rancoeur

Q. Dans-la, CVS : (VI44) *Luc est allé à la boulangerie et ce, acheter des croissants

, La malformation de cette phrase montre que l'anaphore et ce ne rentre pas dans la quasi-CVS

. Le-verbe-de-déplacement-ne-peut-Être and . Substantivisé, Emonds 1985 : 47) : (VI45) (a) Michel est sorti acheter du vin. ? Sa sortie (*acheter du vin) n'a pas été remarquée. (Ibid. 1985 : 47) (VI45)(b) Marie va descendre voir ses amies. ? Sa descente (*voir ses amies) sera probablement pé rilleuse

, VI45)(c) Elle part faire du tourisme. ? Son mari est triste de son départ

, Caractéristiques de la négation D'abord la négation ne?pas entoure le V 1 et ne peut figurer devant le SV 2 (Charolles et Lamiroy 2002, entre autres) : (VI46) Jean monte *(pour) ne pas voir Anne

, Ensuite examinons la porté e de la né gation : (VI47) Jean ne monte pas voir Anne

, Cette phrase peut s'interpréter comme : Jean ne monte pas et il ne voit pas Anne (voir aussi Charolles et Lamiroy, Selon les analyses de Lamiroy (1983 : 50), les deux SV se trouvent dans la porté e de la négation, 2002.

S. V. Le and M. ,

A. , la porté e de la négation se limitant au SV 2 , le sous-entendu de la phrase pourrait être : Jean ne monte pas pour voir Anne, mais pour faire autre chose ; dans le second cas, tous les deux SV se trouvant dans le cadre de la porté e de la négation, l'interprétation est identique à celle de la quasi-CVS (VI47) (voir aussi Charolles et Lamiroy, 2002145.

, Ils affirment que « l'infinitif direct tombe nécessairement sous la portée de la négation : alors que l'infinitif en pour peut à lui seul ê tre sous la porté e de la négation du verbe principal, 2002.

, Dans le cas de la quasi-CVS, la forme composé e à valeur accomplie ne peuvent pas figurer en position de SV 2 , même s'il est besoin d'exprimer le realis par le SV 2 (Emonds 1978 ; Willems 1981 : 171 ; Lamiroy 1983 : 52 ; Charolles et Lamiroy, Nous précisons tout d'abord que l'infinitif se présente sous deux formes : la forme simple et la forme composé e, 2002.

, Certains expliquent que l'infinitif en position de SV 2 ne peut être porteur d'informations temporelles (Lamiroy 1983 : 52), 1968.

, Mais à notre avis, il est inapproprié de dé terminer le temps du SV 2 à travers le temps du SV 1 . Bien que l'action du SV 2 suive celle du SV 1 , sa ré alisation ne peut pas ê tre confirmée : (VI54) (a) Il descendra acheter le journal

. En, En (VI54)(b), le SV 1 est conjugué au passé composé ou passé simple, il est donc realis. Nous supposons que la ré alisation du SV 1 augmente la probabilité que le but soit atteint, sans qu'il soit forcément atteint. Le SV 2 se prê te à plusieurs interpré tations modales, dont voici quelques-unes sans contradiction

, Il est descendu acheter le journal. Il l'a acheté et il est rentré

, Il est descendu acheter le journal. Maintenant, il est devant le kiosque. (c) Il est descendu acheter le journal. Mais finalement il ne l'a pas acheté : le kiosque é tait fermé

, Nous pourrions dire que l'interprétation de l'infinitif dépendra du contexte d'énonciation

, Par défaut, sans l'ajout d'autres informations contextuelles particulières, l'action dénotée par l'infinitif est souvent considérée comme realis si l'action du SV 1

C. Le-signale-havu, « du point de vue de la ré alité extralinguistique, 2006.

. Schmidtke-bode, 178) a cité un exemple semblable en anglais : (VI56) John went to the supermarket to get some beer, 2009.

, Selon l'auteur, il y a souvent une forte implicature sur l'achèvement du résultat voulu dans la construction de but. Cela constitue l'interprétation par défaut

. Gosselin, fournit l'exemple suivant : Il descendit acheter le journal, mais finalement il ne l'a pas acheté (parce que le magasin était fermé), 2010.

, Selon lui, le procè s acheter le journal se trouve tout entier dans la zone du possible

, One may argue that although purpose clauses do not logically entail the realization of the intended result, there is often a strong implicature that the result was actually achieved. It seems to me that this is the default case in natural language, and comme demain : (VI63) (a) *Il a ré ussi à battre un record demain. (VI63)(b) *Il est allé

, Aucun de ces deux types de verbes ne peuvent être suivi d'un infinitif à la forme composé e : (VI64) (a) *Il a ré ussi à avoir battu un record. (VI64)(b) *Il est allé à la boulangerie avoir acheté du pain

, Concernant l'action exprimée par le SV 2 , il semble de prime abord que les verbes de dé placement concerné s sont ambigus entre une lecture implicative et non-implicative. Comme nous venons de le voir, l'accomplissement de l'action dénotée par le SV 1 n'implique pas forcément l'accomplissement de l'action du SV 2 , bien qu'il soit possible d'assigner par défaut une valeur de vérité hypothétique à l'infinitif

, Les verbes de dé placement ne sont donc pas des verbes implicatifs. Notons que la quasi-CVS anglaise reçoit une interprétation d'événement unique (section

, Les verbes de déplacement, avec l'infinitif, peuvent répondre à la question en faire, 1994.

P. Que-fait,

, Quant à l'interrogation sur le SV 2 , certains jugent que le SV 2 peut ê tre utilisé pour ré pondre aux questions par où (Gross 1968 : 76) : (VI66) Où Jean monte-t-il ?

, Ceci implique qu'il est possible de porter l'interrogation sur le SV 2 par où

, Gross à la conclusion que l

, Baschung se trouve sur la même lignée de pensée : dans cette construction, l'infinitif « pré sente certaines proprié té s adverbiales locatives

D. Boons, 217), la question Où Pierre monte-t-il ? peut recevoir une des trois ré ponses : (a) dans sa chambre, (b) chercher un livre ou (c) dans sa chambre chercher un livre. C'est-à -dire que dans le cas pré cis de monter, la question accepte un argument locatif, un infinitif ou les deux comme réponse. Ils citent aussi l'exemple d'escalader, qui, 1976.

P. *où, Pour eux, le verbe escalader admet un infinitif direct comme monter, mais diffè re de celui-ci en ce qui concerne l'interrogation dont la réponse désigne un argument locatif ou un infinitif. Le point de vue de Gross n'est pas partagé par d'autres. Tous les verbes de déplacement dans cette liste ne peuvent pas rentrer dans cette sé quence question-réponse. À titre d'exemple, dans Lamiroy (1983 : 73), le complément locatif et le verbe à l'infinitif ne sont pas considérés comme identiques en dé pit de leurs similitudes, La paroi / Pré venir ses copains

, L'interrogation en où fonctionne dans les cas de courir, aller et passer ; d'autres verbes ne l'acceptent pas

, Jean sort se promener. ? -Où sort-il ? ??, -Se promener

, L'interrogation en où est d'autant plus difficile que le SV 1 inclut un complé ment locatif : (VI69) Il est passé à la boulangerie acheter du pain

-. Où,

. Les-exemples-de-leeman-bouix, 124) montrent aussi que l'interrogation en où marche avec aller, mais pas avec rentrer 149, 1994.

, Sikora (2009 : 313), qui a effectué une étude de cas sur le verbe courir, accepte que celui-ci ré ponde à la question en où et non pas en pourquoi : (VI70) -Où as-tu couru ? -Retrouver Dominique, p.311, 1983.

, « aller [+dé placement] faire quelque chose » et partir acceptent l'interrogation en où : (VI71) -Où allez-vous ? -Prendre la garde à la poterne. (Leroux 1908 : p. 110) (VI72) -Je t'ai cherché tout à l'heure, où étais-tu parti ? -Faire un tour au marché du matin, j'y ai croisé ta femme qui achetait des lé gumes, Nous offrons ici deux exemples tirés de notre corpus pour montrer qu'au moins, p.34

, Donc, l'interrogation en où n'est pas géné ralisable dans cette structure : elle est assujettie

, Certains auteurs précités ont aussi remarqué l'affinité entre le SV 2 et l'argument locatif

, Mais signalons ici que l'argument locatif derrière un verbe de dé placement peut ê tre dé taché à gauche

, Un point commun des exemples pré cé dents en où est que le verbe de déplacement n'est suivi d'aucun argument locatif. En pré sence de celui-ci

, *Où est-il retourné chez lui ? -Prendre son parapluie

, L'impossibilité de cette interrogation montre qu'en présence d'un argument locatif, le SV 2 ne 149 « Où va Paul ? -Chercher les enfants, Où rentre Paul ? -Faire la vaisselle. » (Leeman, 1994.

, Est-il possible de poser une question sur le SV 2 avec l'adverbe interrogatif pourquoi ?

. Lamiroy, 59) le conteste avec l'exemple suivant : (VI74) Jean court acheter le journal. ? -Pourquoi court-il ? *-Acheter le journal, 1983.

, il est possible d'utiliser les mots interrogatifs que ou qu'est-ce que pour poser une question sur le SV 2 en ajoutant le verbe faire dans la phrase interrogative 151 : (VI75) (a) -Qu'est-ce que Jean court faire ? -Acheter le journal. (VI75)(b) -Que Jean vient-il faire ici

, Voici un exemple authentique pour é tayer notre affirmation : (VI76) Qu'est -ce que cet homme est revenu faire autour de nous ?, p.35, 1908.

L. Dans-cette-structure and . Sv, 2 n'est pas déplaçable en position initiale de la phrase pour ê tre topicalisé (Willems 1981 : 152 ; Lamiroy 1983 : 42 ; Cadiot 1991 : 53 ; Gosselin 2010 : 36), comme (VI77) ; mais la topicalisation est possible en pré sence de pour : (VI77) Jean court acheter le journal. ? *(Pour) Acheter le journal, Jean court, p.42, 1983.

, En présence de pour, l'antéposition ne marche pas toujours, Selon Gross et Prandi, 2004.

, antéposition est difficile dans le cas où le verbe de déplacement n'est pas suivi d'argument locatif : (VI78) Il est venu pour se renseigner. ? ?Pour se renseigner

«. Mais, acceptabilité est améliorée si l'on ajoute un complément » : (VI79) Il est venu à la mairie pour se renseigner. ? Pour se renseigner

, Nous en dé duisons alors que dans le cas d'un verbe de déplacement sans argument locatif, les deux événements impliqués sont moins autonomes, c'est-à -dire qu'ils sont plus « soudé s » ou « compacts » . Pour aller un peu plus loin, ayant montré que l'antéposition du SV 2 de la quasi-CVS est totalement inacceptable, Selon eux, « la position frontale (de l'infinitif introduit par pour) est d'autant plus naturelle que les événements sont considé ré s comme autonomes

. Ensuite, L. Cvs, and . Sv,

, 261) : -Pourquoi sont-elles parties ? -*accueillir Jean à la gare ! 151 Notre affirmation s'est inspirée de deux exemples de Sandfeld (1965) : l'un est une interrogation directe : -Alors, qu'est-ce que tu es allé e faire ? -Voir l'abbé Châtal, p.150, 1965.

, L'autre est une interrogation indirecte : Il est permis de se demander ce qu'il venait faire sur le Rigi à son âge, p.151

. .. Clivé-e-c'est...que, mais l'emphase est possible avec la pré position pour, p.53, 1991.

L. Charolles, Gosselin, vol.2010, p.36, 2002.

. C'est, *(pour) acheter le journal que Jean court

, Une option de focalisation possible est l'utilisation de la construction dite pseudo-clivé e, ce que... faire, c'est... : (VI81) Ce qu'il vient faire aujourd'hui, c'est se renseigner sur le prix

, Selon Cadiot (1991 : 53), l'extraction de l'objet du V 2 est possible sans pour, mais impossible avec pour : (VI82) C'est le bus que Paul court (*pour) attraper, p.53

C. ,

, Commutation avec un SN/une proposition complétive Malgré le fait que l'infinitif après certains verbes comme espé rer ou dé tester est susceptible de commuter avec un SN ou une proposition complé tive introduite par que, cette commutation est impossible aprè s les verbes de dé placement, p.15, 1981.

L. Goffic, ) : (VI84) (a) *Jean monte la vue de Pierre. (VI84)(b) *Jean monte qu'il voit Pierre, 1993.

, ceux-ci le rapprochent de la structure « semi-auxiliaire + infinitif » ; inversement, « l'infinitif en pour a un corollaire en pour que, 2002.

, Pronominalisation du SV 2

, Contrairement à des verbes acceptant un infinitif comme complément d'objet (vouloir, par exemple), le SV 2 ne peut se pronominaliser en le dans le cas de verbes de dé placement

. Je-monte-travailler.-?-*je-le-monte, , p.15, 1981.

, Mais il est, selon certains chercheurs, pronominalisable en y (Gross 1968 : 76 ; Wyler 2018 : 601), Gross 1968 : 76) (VI87) Tu vas chercher du pain ? -J'y vais, p.601, 2018.

W. Cependant, 151) affirme que dans certains cas, la forme y et l'interrogatif où semblent admis : c', 1981.

, Il court chercher son frère. ? Il y court. Où court-il ?, p.151, 1981.

L. Goffic, ;. Mcbride, and L. Goffic, 349) partagent cette opinion : la « pronominalisation par y est naturelle seulement avec aller ou avoir é té , et pas avec les autres verbes, p.93, 1975.

, Tu vas chercher du pain ? -Oui, j'y vais. / Non, j'y ai déjà été !

M. Le-goffic and . Mcbride, 93) ajoutent un moyen supplé tif, pour ç a : (VI90) Tu es venu té lé phoner ? -Non, 1975.

. Leeman-bouix, 124) a fait une remarque similaire : ces verbes (elle a cité accourir, aller, courir, descendre, monter, partir, rentrer et retourner) indiquant un déplacement n'admettent pas le pronom y remplaçant l'infinitif. En revanche, pour elle, l'infinitif est déplaçable en tête de phrase si l'action est reprise par le pronom y dans le cas du verbe aller : (VI91) (a) Chercher les enfants, 1994.

, Co-occurrence avec pour Il est possible d'enchaîner la quasi-CVS avec un complément de but introduit par pour

, C'est à partir de cette possibilité que Vet avance qu'il est peu plausible que la quasi-CVS soit juste une sorte de complément de but abrégé résultant de l'omission de pour (Vet 1987) : (VI92) (a) Jean est descendu faire des courses pour é viter de ne pas avoir assez à manger pour ses invité s, 1987.

, Nous voyons que la quasi-CVS peut être prolongé e par un complément de but en pour, mais par contre, celui-ci ne peut ê tre prolongé par la quasi-CVS, c'est-à -dire que ces deux constituants ne peuvent pas ê tre inversés

, En l'absence de pour, une pause peut difficilement ê tre intercalé e entre les deux verbes, tandis qu'en présence de pour, l'apparition d'une pause est possible, celle-ci est signalée par une virgule dans les exemples suivants : (VI93) (a) ?*Jean court

, Cadiot fait mention de ce phénomène prosodique en affirmant que « l'infinitif direct ne peut que difficilement être détaché dans l'intonation

, Argument locatif obligatoire

. Dans-le-cas-de-passer,

, Il passe *(à la boulangerie) acheter du pain

, Ou : (VI96) Il passe me voir tous les soirs aprè s le travail. (VI98) (a) Va vite chercher le mé decin. (VI98)(b) Viens voir

L. Goffic and . Mcbride, Elles sont considé ré es comme de vé ritables unités lexicales, 1975.

, ou sont prè s de constituer des unité s lexicales (Le Goffic 1993 : 349)

C. , considèrent cette structure comme une construction de but en disant que « les verbes de mouvement peuvent être suivis d'un infinitif, construit directement, ou d'une proposition infinitive qui ont un sens final. Cette valeur de but peut, dans certains cas, être soulignée par l'insertion de pour devant l'infinitif construit directement » (Chevalier et al. 1988 : 153). Le SV 2 é tant le but, le SV 1 exprime l'action ou le moyen pour parvenir à ce but. Pour être compatible avec l'expression de la finalité, la construction subit-elle des contraintes sé mantiques particuliè res ? Premièrement, dans cette structure, la position de SV 1 est strictement ré servé e à un nombre restreint de verbes de dé placement

L. Deuxièmement, , p.75, 1968.

, Cette contrainte est imposé e par le caractè re volitionnel de ces verbes, Lamiroy, 1984.

S. Le, soit il n'existe pas de relation de but entre les SV (sauf les phrases personnifié es), soit la phrase est elle-mê me agrammaticale

. Le, le verbe aller est un marqueur de futur proche au lieu d'être un verbe de déplacement, Halmøy 2012 : 97) : (VI101) (a) Jean va travailler, vol.152, p.14, 1968.

. Troisièmement, les verbes en position de SV 2 pré sentent certaines particularités. Ils sont soumis à des restrictions de sélection (Charolles et Lamiroy, 2002.

, Cadiot affirme que le V 2 « est soumis à des restrictions de sélection sémantique » et que « la construction à infinitif direct écarte absolument les états (verbes d'état)

, Celui-ci affime aussi que « l'infinitif direct ne peut avoir une valeur sémantiq uement né gative » (Ibid. : 53) : (VI102) *Paul court manquer le bus, p.53

, Tout ceci indique, selon nous, que la position de SV 2 est seulement ré servée à une partie des verbes d'action, qui dénotent des actions volontaires et contrôlables de l'agent, soit les verbes volitionnels. Les verbes non volitionnels, à action incontrôlable ou involontaire, comme tomber, croiser, ne peuvent pas occuper la position de SV 2 . Si courir manquer le bus est inapproprié

. Halmøy, pré sente des paramè tres permettant de distinguer aller verbe de dé placement et aller marqueur de futur proche, 2012.

, Présence d'un adverbial de lieu entre l'auxiliaire et l'infinitif : Je vais dans ma chambre chercher ma trousse de toilette

, Coordination de la pé riphrase avec un ou plusieurs pré dicats au pré sent : Je me lè ve et vais regarder le portrait de plus prè s

, Je me rhabille et quitte l'hôtel pour aller me restaurer. Paramè tres pour dé terminer aller marqueur de futur proche

. Le, Ça va durer jusqu'à quand

L. , Je ne veux pas qu'un Arabe me touche, grogne-t-il en me repoussant d'une main hargneuse. Plutôt crever. Je le saisis par le poignet et lui rabats fermement le bras contre le flanc, Tenez-le bien

, Présence d'un adverbial de lieu comme ici : Ça ne fait rien

, Un adverbial de temps place le procè s dé noté par aller dans un futur immédiat, comme d'un moment à l'autre, de plus qu'hier, aujourd'hui, d'ici-là : Cheikh Marwan va arriver d'un moment à l'autre

, Incompatibilité sémantique d'un sens de déplacement avec le prédicat à l'infinitif . L'infinitif dénote lui-même un dé placement, comme conduire, emmener, rentrer ; toute une série d'autres prédicats sont également incompatibles avec une idé e de dé placement, comme ouvrir les yeux, se ré veiller, s'en tirer, se débrouiller, choper la crè ve, cause (de la peine), recouvrer de la sobrié té : On va m'emmener sur un terrain vague et m'exécuter. Je vais me réveiller? Je suis réveillé

, La périphrase a le sens d'un impératif : Maintenant, tu vas descendre de mon tacot et disparaî tre de ma vue

, et celui de Gross surtout : le V 2 ne peut ê tre un verbe modal, comme pouvoir ou vouloir, 1981.

. Blanche-benveniste-;-riegel, Lamiroy, issue.13, p.75, 1968.

R. Monneret, , 1999.

. Il,

*. Il,

*. Jean, , p.48, 1983.

, bien qu'étant un verbe d'action, croiser renvoie à une action qui é chappe au contrôle de l'agent ; en (VI103)(c), savoir est un verbe d'état, En (VI103)(b)

. Emonds, exclut le passif en position du V 2 à l'infinitif, en fournissant l'exemple suivant : (VI104) *Je suis monté ê tre engagé par le directeur, 1978.

, Son observation peut également ê tre é clairé e par la notion de verbe volitionnel, car la forme passive d'un verbe est contradictoire avec une action contrôlable par le sujet-agent

. Une-remarque-similaire-se-trouve-chez-wyler, Normalement, le verbe de la subordonné e finale infinitive sans pour est agentif : (VI105) *Elle retourna chez son premier mari ê tre aimé e. est agrammatical. L'absence de pour dans : (VI106) Il retourna à son village vieillir et mourir, p.601, 2018.

, Deux autres points inté ressants sont aussi à signaler

, Le V 2 ne peut être un autre verbe de dé placement dans la liste de verbes en position de SV 1 (Gross 1968 : 13 ; Willems 1981 : 151 ; Monneret et Rioul 1999 : 237) : (VI107) *Il vient monter travailler, 1968.

, Tandis que Lamiroy fournit un contre-exemple : (VI108) Jean part courir dans le bois

, Mais ici courir n'exprime plus un déplacement mais l'activité de courir au sens que faire de la course 154

, Comme le V 1 exprime le dé placement, le V 2 peut difficilement ê tre un verbe dénotant

. Blanche-benveniste-traite-seulement-le-cas-d'aller, Quand aller a une valeur de verbe de mouvement, « les verbes subordonnés qu'il prend dans sa valence doivent être compatibles avec cette notion de mouvement, et l'on remarque que les verbes nettement statifs, comme 'être triste' ou 'comprendre l'anglais', forment une mauvaise valence : ?On ira ê tre triste, 1982.

, Chez Willems (1981 : 218), la possibilité ou non pour un verbe de suivre un verbe de dé placement dans cette construction infinitive directe permet de distinguer les verbes d'activité et les autres verbes à l'intérieur de la classe des verbes d'action

, Les verbes d'activité excluent donc les verbes de mouvement (partir, venir...), les verbes de sentiment (aimer...) et les verbes d'opinion (penser, croire

, 156) (VI112) On s'arrêta goûter dans un village. (Wyler 2018 : 601) arriver : (VI113) Si jamais cette personne arrive me demander, je suis parti dans ma famille, p.152, 1968.

L. Goffic and . Mcbride, J'arrive tout de suite prendre vos valises, p.155, 1975.

, au sens de : je viens) tout de suite vous aider, p.348, 1993.

, Il dé gringole chercher sa valise. (Willems 1981 : 20) escalader

, Pierre escalade la paroi pré venir ses copains. (Boons et al. 1976 : 218) foncer, vol.156

L. Goffic, 93) considè rent ce cas « à la limite de la grammaticalité, 1975.

, VI119) Il fonce chercher sa valise. (Willems 1981 : 20) galoper : (VI120) Paul galope acheter des allumettes. (Debyser 1975) (VI121) Il galope chercher sa valise. (Willems 1981 : 20) nager : (VI122) Pierre nage voir Marie, Nous avons aussi trouvé un exemple de foncer sur Internet : Sa chienne met au monde ses petis : en voyant le 8 e chiot, elle fonce chercher ses lunettes, p.157, 1953.

. Boons, Pierre zigzagua vers le bar se commander un autre whisky, 1976.

, Pourquoi ces verbes peuvent-ils aussi rentrer dans la construction infinitive ? Une premiè re explication est lié e à la proximité sémantique : Willems explique que si dé gringoler peut entrer dans cette construction, c'est qu'il a « un sens trè s proche de descendre » (Willems 1981 : 21). Il s'agit d' « une pression de la sémantique sur la syntaxe

, Suivant le fil de pensé e de Willems, la raison pour laquelle arriver (voir l'exemple de Le Goffic ci-dessus) peut s'utiliser aussi de cette manière tient au fait qu'il est synonyme de venir

. Debyser, fournit une autre explication : « un verbe de mouvement caracté ristique d'un animal s'il est employé métaphoriquement avec un sujet humain permet la construction infinitive qu'il n'aurait pas normalement, 1975.

, Le phénomène de grammaticalisation a été aussi mentionné pour expliquer pourquoi certains verbes de dé placement ont la possibilité d'entrer dans cette construction et d'autres verbes ne l'ont pas. L'acceptabilité et la non-acceptabilité des verbes de dé placement dans cette construction pourraient « s'expliquer par le degré de spécialisation plus ou moins élevé du verbe, la limite é tant difficile à tracer » (Willems 1981 : 154). Selon l'auteur, les verbes moins spé cialisé s (comme descendre, sortir) admettent plus facilement que les verbes plus spé cialisé s (comme dé guerpir, dé valer) la construction infinitive

S. Charolles and . Lamiroy, l'apparition de cette construction est due à la grammaticalisation de la structure à infinitif direct : « Les propriété s de la construction à infinitif direct que nous venons d'analyser comme des symptômes d'intégration ont été décrits dans le cadre de la thé orie de la grammaticalisation comme des signes de condensation ou de, 2002.

, Caractéristiques de l'argument locatif La quasi-CVS n'accepte généralement pas un argument locatif désigna nt la source du

, contrairement à celui du V 1 dans la quasi-CVS. Il peut indiquer le point de départ, le passage ou le point d'arrivée du dé placement : (VI128) Je sors de la maison et me dé gourdis un peu les jambes. (VI129) Il est parti de Paris et a

, De surcroî t, les deux verbes peuvent accepter deux arguments locatifs diffé rents dans le cas de la coordination, ce qui est interdit dans la quasi-CVS : (VI130) Il est retourné chez lui et a pris son parapluie dans sa chambre

, Caractéristiques vis-à-vis de la négation Premièrement, la portée de la négation n'est efficace qu'au sein du SV où se trouve le marqueur de né gation ; elle ne peut dé passer la frontiè re fixé e par et : (VI131) (a) Jean ne monte pas et voit Anne. (VI131)(b) Jean monte

, Cette paire d'exemples nous montre que seul le verbe entouré par ne?pas est nié , monte ou voit. l'autre SV, séparé par la conjonction et, reç oit une interpré tation affirmative. Dans l'autre construction, soit la quasi-CVS, comme nous venons de le discuter, les deux SV se trouvent sous la porté e de la né gation

, Deuxièmement, l'un des deux SV de la coordination peut admettre le marqueur de négation, mais l'infinitif de la quasi-CVS ne l

, Interrogation et relativisation Il est impossible d'interroger par qu'est-ce (ou que, qui) que sur l'argument-objet du V 2

. Si-celui-ci-en-possède-un, est-à -dire que cet argument ne peut être extrait et remplacé par un mot interrogatif dans la construction coordinative : (VI132) *Qui est-ce qu'il est sorti et a vu ? Il en est de même pour l'interrogation sur tout le SV 2 : (VI133) * Qu'est-ce qu

, Dans la même lignée de pensée, la relativisation de l'argument concerné est aussi 304 inopé rable : (VI134) *L'ami qu'il est sorti et a vu s'appelle

, Dans cette section, nous examinons si la construction coordinative est é galement

L. Premièrement, L. V-1-n'est-pas-soumis-À-la-contrainte-de, and . Volitivité, Il est tout à fait lé gitime pour un verbe non volitionnel, comme tomber, de figurer en position de SV 1 : (VI135) Il est tombé de l'escalier et s'est

, Par consé quent, la construction coordinative ne donne pas forcément lieu à une interpré tation finale. Le SV 2 , s'est cassé le bras, n'exprime non plus un résultat visé. De même pour l'exemple suivant : (VI136) (a) Il est parti et a croisé un ami

, Dans ces deux exemples, bien que le V 1 soit volitionnel, le V 2 n'est pas forcément un verbe volitionnel. Il n'exprime pas un résultat visé

, À l'opposé de la quasi-CVS, la coordination admet aussi un sujet inanimé

, Comme nous l'avons discuté dans le Chapitre III, la CVS à relation finale du chinois est soumise à la contrainte de laps de temps minimal, c'est-à -dire que sur le plan sémantique, les deux actions concerné es se succè dent immé diatement. La phrase complexe de but du chinois n'est, quant à elle, pas soumise à cette contrainte : l'action dans la subordonnée peut être réalisée à n'importe quel moment postérieur au moment où s

, on peut constater qu'elle obéit aussi à la contrainte de laps de temps minimal (voir la section 6.3.4). La phrase complexe de but en pour du franç ais, en revanche, n'est pas soumise à cette contrainte : (VI140) Il descend maintenant pour, CVS du français n'acceptant pas deux circonstants de temps différents (un pour chacun des verbes la composant)

, Il descend maintenant pour que tu puisses l'accompagner chez lui tout à l'heure

, L'ordre des événements Nous examinons ici la hiérarchie des diffé rentes structures de but quand celles-ci sont employé es dans un mê me é noncé . Nous avons principalement les deux possibilité s suivantes : ordre (a). principale (qui est elle-même une quasi-CVS) + subordonné e

, ordre (b). subordonné e (en pour) + principale (CVS à relation finale)

, Voici une illustration de l'ordre (a) : (VI142) Et il est venu nous avertir, avant notre arrivé e là -bas, pour que nous puissions nous concerter sur la conduite à tenir, p.43, 1908.

, celle-ci pré cé dé e ou suivie de la subordonnée, et ne peuvent pas être séparés par la subordonnée. L'ordre suivant n'existe pas : ordre (c). *SV 1 d'une quasi-CVS + subordonné e, Les deux SV de la quasi-CVS sont utilisés dans la principale

, VI143) (a) Il descend acheter le journal pour que tu puisses le lire. (VI143)(b) Pour que tu puisses lire le journal, il descend l'acheter. (VI143)(c) *Il descend

. L'exemple, L'exemple (VI143)(c) correspond à l'ordre (c), qui n'existe pas. L'action intentionelle descend et le but acheter le journal exprimés par la quasi-CVS ne deviennent que des actions intentionnelles effectué es pour atteindre un but ultime pour que tu puisses lire le journal

, Dans cette chaî ne de buts, le but repré senté dans la quasi-CVS est le but immé diat et celui

, La portée de la négation Notre discussion supra a montré que la porté e de la négation dans la quasi-CVS varie en fonction du contexte. Sous la porté e de la négation peuvent se trouver le SV 2 ou les deux SV

, un marqueur de négation est susceptible d'apparaître aussi bien dans la principale ou la subordonné e : (VI144) (a) Il descend maintenant pour que tu ne l'attendes pas longtemps. (VI144)(b) Il ne tarde pas à descendre pour

. En, En ré sumé , la phrase complexe de but pré sente des caracté ristiques diffé rentes de la quasi-CVS quant à la né gation. Par ailleurs, nous tenons à signaler que la quasi-CVS ne peut pas exprimer le but à éviter

, Cadiot 1991 : 53 ; Gross et Prandi 2006 : 128) ont montré que la quasi-CVS n'accepte pas la reprise anaphorique du SV 1 : (VI145) Paul court attraper le bus, Comme nous l'avons indiqué plus haut, les travaux

, Dans la quasi-CVS, le SV 2 ne peut ê tre repris de la maniè re suivante : (VI147) Paul court le faire, Considérons maintenant le cas de la reprise du but

, Dans la phrase complexe de but, nous pouvons recourir à pour ce faire (la subordonné e pré cè de souvent la principale dans ce cas) : (VI148) Pour ce faire, il descend maintenant

, La topicalisation du but bimorphémiques ou trimorphémiques, mais non pas avec les verbes monomorphémiques, et que la relativisation de l'objet du SV 2 est possible dans la CVS à relation finale. Quant au franç ais, considé rons la transformation suivante : (VI157) Il est passé à la boulangerie acheter du pain. ? La boulangerie où il

S. N. Deux and . Différents, Aucune des deux constructions considérées ici n'accepte deux SN locatifs diffé rents

, La déplaç abilité du SV 2 . La CVS à relation finale accepte le détachement à gauche du SV 2 , celui-ci devient le thème de l'énoncé (section 3.3.7). En revanche, la quasi-CVS

, L'extraction de l'objet du V 2 . La CVS à relation finale (section 3.4.11) ainsi que la

. L'intervalle-de-temps, Nous avons confirmé que la CVS à relation finale respecte le

L. , La CVS à relation finale n'admet pas la reprise anaphorique du SV 1 par ??? zhè yàng zuò « faire ainsi » . Pareillement, la quasi-CVS (section 6.3.2) ne permet pas la reprise anaphorique

, À travers ces comparaisons, nous voyons que la CVS à relation finale du chinois (type « dé placement + but » ) est beaucoup plus productive que la quasi-CVS du franç ais, p.6

, Né anmoins, les autres points ne viennent pas étayer cette affirmation. Il est donc difficile d'affirmer caté goriquement que telle construction est plus intégrée que l'autre. Par ailleurs la quasi-CVS du français est limitée au cas du déplacement en vue d'un but, alors que la CVS de but du chinois inclut divers sous-types, où le SV 1 n'est pas un verbe de dé placement

, CVS du franç ais : caractéristiques typologiques des langues européennes L'anglais et le français ne sont pas les seules langues possédant une structure du type « verbe de déplacement + verbe à l'infinitif » . Elle est aussi constaté e dans les langues germaniques : en allemand standard, pp.1-2, 1984.

B. Schumacher, , p.83, 2002.

S. Brandner, Rünneburger 1989 : 228), ainsi que dans d'autres langues romanes : en portugais, vol.283, 1983.

, Lamiroy 1983 : 283) (VI160) (né erl.) Max komt Eva bezoeken. (Max vient rendre visite à Eva.) (Lamiroy 1983 : 283) (VI161) (als.) Sie kommt uns helfen. (Elle vient nous aider.) (Rünneburger 1989 : 228) (VI162) (por.) Max vem ver os amigos. (Max vient voir ses amis.) (Macedo-Oliveira 1984 : 233) (VI163) (pol.) Piotr biegnie uczestniczy? w konferencji, 2002.

, (VI164) (rus.) ? ???? ????? ?? ????? ?????? ?????. (Je veux aller à la poste acheter des timbres, p.226, 2000.

, En espagnol, le cas est diffé rent : il s'agit de « verbe de dé placement + a + verbe à l'infinitif » , où a est une pré position : (VI165) (es.) Max viene a trabajar

, Il existe parallèlement une construction en « verbe de dé placement + para + verbe à l'infinitif », où para peut se traduire par « pour » en franç ais. La distinction entre ces deux structures est, 1983.

. +-pour-+-verbe-À-l'infinitif-»-en-français, Dans la description de Charolles et Lamiroy (2002 : 387), la pré position a est plus « incolore » que para et ressemble à la préposition zéro (entre le verbe de déplacement et le verbe à l'infinitif) en français. C'est donc

, ) : (VI166) (ita.) Max va a Milano a comperare il pane, 1984.

, VI167) (ita.) Vado a fare la spesa, Je vais faire les courses.) (Ferdeghini-Varejka et, p.139, 2009.

, Le portugais possè de à la fois la construction infinitive et la construction en a. (VI168) (por.) Max vem ver os amigos. (Max vient voir ses amis.) (Macedo-Oliveira 1984 : 233) (VI169) (por.) Max sai a ver os amigos. (Max sort voir ses amis, p.233, 1984.

, nous allons faire un tour rapide des travaux que nous avons consulté s (qui restent en nombre limité) et relever les similitudes et les différences que l'on observe entre ces constructions dans ces diverses langues

, Suzuki (1987) indique que l'ordre de fréquence dé croissant est go, come et run. Nous avons listé les verbes de dé placement utilisé s dans la quasi-CVS du franç ais dans la section 6.2. Alle mand : Schanen et Confais (2013 : 275) énumè rent les verbes gehen « aller » , fahren « conduire, aller (en voiture, train, etc.) » et kommen « venir » : (VI170) (all.) Ich gehe jetzt schlafen/essen/arbeiten, Les verbes de déplacement acceptés dans cette construction Comme nous l'avons noté au début du chapitre, en anglais, go, come et run sont susceptibles d'entrer dans cette construction

, Fä hrst du morgen einkaufen ? ( Est-ce que tu vas faire des courses en voiture le matin ?) (Schanen et Confais 2013 : 275) (VI172) (all.) Er kam uns helfen

. Jusqu'ici, Caroli (1984 : 32) fait remarquer que « pour certains verbes, on peut observer que la construction avec ce complément (complé ment de lieu) semble ê tre plus acceptable que celle sans complé ment » : (VI173) (all.) Max wankt das Licht ausmachen. (*Max chancelle é teindre la lumiè re.) (Caroli 1984 : 32) (VI174) (all.) Max wankt zur Tür das Licht ausmachen, nous n'avons pas trouvé de travail prétendant à établir une liste de verbes de déplacement susceptibles d'entrer dans cette construction

, Nous avons trouvé d'autres remarques intéressantes dans Schumacher et Bouillon, 2002.

, concernant les restrictions pesant sur cette construction. Ils affirment que « normalement, un infinitif dépendant d'un autre verbe est introduit par la préposition zu

, notamment schlafen « dormir » , spazieren « se promener » , spielen « jouer » , jagen « chasser » , schwimmen « nager » , et aussi les verbes fahren « aller en voiture » , reiten « aller à cheval » , führen « conduire quelqu'un » , mais uniquement avec le complément spazieren « se promener » . Voici tous ses exemples : (VI175) (all.) Wir wollen nun schalfen gehen. (Nous voulons aller dormir maintenant.) (Schumacher et Bouillon 2002 : 83) (VI176) (all.) Die beiden Freunde gehen nun schwimmen. (Les deux amis vont nager maintenant.) (Schumacher et Bouillon 2002 : 83) (VI177) (all.) Wir gingen spazieren. (Nous sommes allé s nous promener, mais il existe des exceptions. Ce sont les verbes de mouvement gehen « aller » et kommen « venir » avec certains verbes qui impliquent un changement de lieu, p.83, 2002.

, Der Herr kam, um den Wagen zu kaufen. (Le monsieur vint pour acheter la voiture, Schumacher et, p.83, 2002.

, Concernant les deux exemples précé dents, les auteurs ajoutent comme pré cision aprè s chaque phrase « vint acheter » et « pour acheter » (les traductions franç aises en gras sont fournies par les auteurs

, Elle est venue nous aider.) (Rünneburger 1989 : 228) Né erlandais : Selon Lamiroy (1987b), la construction infinitive avec les verbes de déplacement est plus productive en français qu'en néerlandais. Nous avons seulement trouvé un exemple avec komen « venir » , mais il faut signaler que nous avons des ressources trè s limité es sur le né erlandais. (VI182) (né er.) Jan is uit wandelen. (Jean est sorti se promener.) (Lamiroy 1987b : 71) Sicilien : selon Di Caro (2015), il n'y a que les deux verbes au sens allatif et au sens venitif qui sont possibles. Espagnol : la construction « verbe + a + verbe à l'infinitif » est « remarquablement productive » selon Lamiroy (1983 : 152). À part les verbes de dé placement, des verbes dé notant un mouvement du corps (arrodillarse « s'agenouiller » par exemple) sont aussi possibles. Elle a dressé une liste d'environ 200 verbes susceptibles d'occuper la position de V 1. Voici quelques exemples : ir « aller » , venir « venir » , volver « retourner » , salir « sortir » , llegar « arriver » , subir « monter » , bajar « descendre » , correr « courir » , echarse « se jeter » , pasar « passer » (voir Lamiroy 1983 : 238-245 pour cette liste ; Lamiroy 1981 a aussi analysé cette construction). La pré position a n'apparaît pas avec des verbes n'exprimant pas le mouvement, Alsacien : Rünneburger (1989 : 228) fournit les deux verbes de dé placement : geh « aller » et komme « venir » : (VI180) (als.) Sie ist einkaufen gegangen. (Elle est allé e faire des courses, 1981.

, « on doit tout le temps mettre la pré position a après un verbe de mouvement suivi d'un infinitif. Il est trè s important de ne pas oublier cette pré position, inexistante en franç ais » . Ces verbes sont : andare « aller » , correre « courir » , partire « partir » , salire « monter », scendere « descendre », tornare « revenir, rentrer » , uscire « sortir » , venire « venir » , etc. La grammaire de réfé rence de Maiden et Robusteilli (2007 : 375) établit une liste des verbes suivis de « a + verbe à l'infinitif » , y compris deux verbes exprimant le commencement, la continuation, le mouvement, etc. Nous avons sélectionné les verbes liés au mouvement : accorrere « accourir » , affrettarsi « se dé pê cher de » , alzarsi « se lever » , andare « aller » , arrivare « arriver » , buttarsi « se jeter » , chinarsi « s'incliner » , correre « courir » , entrare « entrer » , giungere « arriver » , passare « passer » , precipitarsi « se pré cipiter, Lamiroy 1981) Italien : D'après la grammaire pédagogique de Barou-Lachkar, p.132, 2004.

F. Dans-une-autre-grammaire-pé-dagogique and . Niggi, , p.139, 2009.

». «-aller, ». , ». , ». Diriger, ». et al., Selon les analyses d'Elia (1984), pour certains verbes de déplacement, la présence d'un SN locatif suivant le verbe de déplacement n'affecte pas la grammaticalité de la phrase : (VI186) (ita.) Max va a comperare il pane. (Max va acheter du pain.) (Elia 1984 : 73) (VI187) (ita.) Max va a Milano a comperare il pane, 1984.

, Mais d'autres verbes de déplacement nécessitent un SN locatif deva nt le verbe à l'infinitif : (VI188) (ita.) *Lea si ficca a vedere la TV. (*Léa se fourre voir la TV.) ? Lea si ficca in casa a vedere la TV. (*Lé a se fourre chez elle voir la TV, p.73, 1984.

, Ena nuota verso la banchina a riprendere l'asciugamani. (*Ena nage vers le quai reprendre sa serviette.) (Elia 1984 : 73) (VI190) (ita.) *Ugo traversa a salutare Ena. (*Ugo traverse dire bonjour à Ena.) ? Ugo traversa il fiume a salutare Ena. (*Ugo traverse la riviè re dire bonjour à Ena.) (Elia 1984 : 74) Portugais : Macedo-Oliveira (1984 : 236) affirme qu'il n'y a que deux verbes de dé placement qui acceptent une infinitive sans pré position : ir « aller » et vir « venir » 158 : (VI191) (por.) Max vem cumprimentar a Maria. (Max vient saluer Maria.) (Macedo-Oliveira 1984 : 236) (VI192) (por.) Max foi ver a Maria, (VI189) (ita.) *Ena nuota a riprendere l'asciugamani. (*Ena nage reprendre sa serviette, 1984.

». «-partir, ». , ». , ». , ». Rester et al., Mais dans la grammaire pédagogique d'Araújo-Carreira et Boudoy (2013 : 10), la sé quence « voltar + complément ou adverbe + (a) + infinitif » constitue un troisième cas où la pré position a est facultative : (VI193) (por.) Já tinha saído da estção mas voltei atrás (a) ver os horários, Quant à d'autres verbes déplacement, ils « se construisaient avec une infinitive non pré cé dé e de pré position en portugais du XVI e siè cle, 2013.

, ) (VI194) (por.) Tive de voltar a casa (a) buscar o guarda-chuva. (J'ai dû retourner chez moi chercher mon parapluie, Oliveira tient à préciser qu'il ne faut pas croire que la pré position a n'est pas facultative pour les verbes andatif et venitif du portugais. « A + infinitif » donne lieu à une interpré tation de gé rondif : M ax vai no metro a fumar. (M ax va dans le mé tro en fumant.) (M acedo, 1984.

». «-venir and . Sortir, Polonais : Quant au polonais, nous avons repéré chez Miladi (2002) les verbes au sens de « aller

, Contraintes sur la déclinaison du verbe de déplacement En anglais, le verbe de déplacement n'accepte aucun marquage morphologique (section

, ensemble : le V 1 doit être conjugué , porte les marques de personnes et se met à tous les temps et aspects imaginables (sauf le cas où les deux SV sont employé s en position infinitivale comme faire quelque chose dans demander à quelqu'un de faire quelque chose)

, En sicilien, parmi les verbes de dé placement, jiri « aller » et vè niri/viniri « venir » perdent le connecteur a dans le mode impé ratif de la première personne du singulier, p.23, 2015.

. Vjini, Come fetch the bread.) (Di Caro, p.23, 2015.

, En espagnol et en italien, nous constatons, ayant consulté les recherches de Lamiroy (1981, 1983) et celles d'Elia, 1984.

, nous avons constaté qu'en anglais et en sicilien, il est impossible d'ajouter un argument locatif derrière le verbe de déplacement, alors que dans les autres langues, l'argument locatif peut ê tre ajouté . La perte de la possibilité de prendre son argument locatif pour le verbe de dé placement indique, nous semble-t-il, L'acceptabilité d'un argument locatif Parmi les langues examiné es (anglais, franç ais, espagnol, italien, portugais et sicilien)

, L'inacceptabilité de deux circonstants de temps distincts En anglais, le V 1 ne peut être suivi immédiatement d'un circonstant de temps : Liberman (2007) a affirmé qu'aucun adjoint ne peut figurer entre le V 1 et le V 2 . Mais un circonstant de temps peut figurer aprè s le SV 2 : (VI197) Go do your homework right now

, En franç ais (voir section 6.3.4), en espagnol (Lamiroy 1981 ; 1983 : 174), en portugais (Macedo-Oliveira 1984 : 243) et en polonais (Miladi 2002), il est impossible d'avoir deux circonstants de temps, l'un se rapportant au V 1 , l'autre au V 2 : (VI198) (es.) Max sale hoy al campo a descansar mañana. (*Max part aujourd'hui à la campagne se reposer demain.) (Lamiroy 1983 : 174) (VI199) (por.) *Max chegou esta manhã a ver a Maria à tarde, Cela signifie aussi qu'il ne peut y avoir deux circonstants de temps différents, 1984.

, Marie court aujourd'hui voir sa soeur présence d'un argument locatif suivant le verbe de déplacement, l'interrogation en où est carré ment impossible. En espagnol, la question n'est pas tout à fait tranchée non plus. Le dialogue en adónde « où » est naturel pour ir (Lamiroy 1983 : 183), c'est-à -dire que l'infinitif suivant ir participe des « proprié tés adverbiales locatives » , mais « beaucoup moins naturel, (VI200) (pol.) *Maria biegnie dzis iaj odwiedzi? siostr? jutro

, Max corre a saludar a Eva. (Max court dire bonjour à Eva.) ? -¿ Adónde corre? -A saludar a Eva, VI204) (es.) -¿ Adónde va Max? (Où va Max ?) -A comprar tabaco. (Acheter des cigarettes.) (Ibid. : 183) (VI205) (es.

, Max sube a dejar las llaves. (Max monte laisser les clés.) ? -¿ Adónde sube? -? A dejar las llaves, p.184

, Max pasa a recoger los libros. (Max passe prendre les livres.) ? -¿ Adónde pasa? -?* A a recoger los libros, p.184

, Max viene a dar una conferencia. (Max vient donner une conférence.) ? -¿ Adónde viene? -*A dar una conferencia, p.184

, Ainsi Lamiroy conclut-elle que si « a + infinitif » aprè s certains verbes de mouvement (ir, é ventuellement correr), « pré sente en effet des proprié tés adverbiales locatives

, En polonais, « il est possible de construire un dialogue naturel qui utilise la particule interrogative locative gdzie <où > » (Miladi 2002 : 72) : (VI209) (pol.) -Gdzie Piotr biegnie ? (Où Pierre court-il ?) -Uczestniczy? w konferencji

E. Qu, en présence d'un argument locatif derrière le verbe de déplacement, le cas est diffé rent : le verbe à l'infinitif ne répond pas à la question gdzie « où » . (VI210) (pol.) -Gdzie Maria biegnie do biblioteki ? (Où Marie court-elle à la bibliothè que ?) -*Odda? ksi?? ki

, Ce type d'impossibilité a été démontrée en haut pour le français. En anglais, les marche pas : (VI211) *I go have got the paper

. En, 173) : (VI212) (es.) *Max se va pronto al despacho a haber terminado el trabajo, Lamiroy, vol.1983, 1981.

. La-forme-tener-v-do, qui se distingue de la forme pré cé dente par son sens nettement résultatif, n'est pas non plus acceptée : (VI213) (es.) Max se va pronto al despacho a tener terminado el trabajo

S. Lamiroy, le détachement à gauche dépend du contour d'intonation dans la construction en a de l'espagnol : (VI214) (es.) Viene a Barcelona a habler con Usted. (Il vient à Barcelone parler avec vous.) ? A hablar con Usted (* ,) viene a Barcelona, 1981.

, La pause est exclue aprè s la permutation : il faut une continuité rythmique

, Cette opé ration est interdite en polonais : (VI215) (pol.) Piotr biegnie odwiedzi? Mari?, 2002.

, Jaeggli et Hyams (1993) fournissent les exemples suivants

, ? I go watch a movie, and you do/*go, too, 1993.

, En franç ais, nous avons montré en 6.3.2 que, le remplacement du V 1 par faire n'est pas possible

, Cette opération, qui consiste à remplacer le V 1 par hacer « faire », n'est pas possible avec l'espagnol (Lamiroy 1981) : (VI218) (es.) Eva sale al campo a descansar. (Eva part à la campagne se reposer.) ? *Eva lo hace a descansar. (*Eva le fait se reposer, 1981.

L. Cela and . De-lamiroy, Mais : (VI219) (es.) Eva sale al campo a descansar cada fin de semana. (Eva part à la campagne se reposer chaque week-end.) ? Eva lo hace cada fin de semana, 1981.

, C'est-à -dire que la sé quence « a + verbe à l'infinitif » est « absorbé par hacer

, La contrainte sur l'animéité de l'agent Nous avons montré qu'en anglais et en français (section 6.4), l'agent est nécessairement un nom animé. Il en est de même pour l'espagnol (Lamiroy 1983 : 253) : (VI220) (es.) Eva/*El coche se ha ido a pasear. (Eva/*La voiture est partie se promener, p.253, 1983.

. Miladi, affirme à propos de l'italien que le sujet de cette construction est un nom, 2002.

, De même en espagnol, les verbes d'état comme estar « ê tre » , tener « devoir » , et les verbes non volitionnels comme caerse « tomber » , sont inacceptables : (VI221) (es.) *Max corre a estar en forma. (*Max court ê tre en forme.) (Lamiroy 1983 : 168) (VI222) (es.) *Juan va a casa a tener que trabajar. (*Jean va à la maison devoir travailler, 1981.

, (VI224) (es.) *Max sube a caerse del trampolí n. (*Max monte tomber du plongeoir.) (Lamiroy, p.206, 1983.

. Miladi, exception des verbes de mouvement, peuvent figurer en position de verbe à l'infinitif. « L'infinitif direct du polonais a exactement la même interprétation sémantique que le complément français verbe à l'infinitif et le complément < a + verbe à l'infinitif > en espagnol » . Les verbes imperfectifs tels que by? « être » , mie? « avoir » et les verbes modaux musie? « devoir » , chcie? « vouloir » , móc « pouvoir » , sont inacceptables : (VI225) (pol.) *Piotr biegnie by? w domu. (*Pierre court être à la maison, fait des remarques similaires concernant le polonais : seuls les verbes d'action, 2002.

, En anglais, come et go peuvent aussi être employés ensemble, suivis d'un infinitif : Come go eat with us! Come go sit have a drink with us, 1993.

, Annexe I Phrases à motivation

. ???????????-(???????? and . ?p, , vol.162

. ???????????????????-(???????? and . ?p, , vol.168

-. ???, , p.65

. ??????????????????????????????????????? and . ?????,

. ????????????-???????????????????????-(???-??-?-3? and . ???????,

. ???????????????-????????-(??-????????????-?-ch, , vol.54

. ??????????????-(???????? and . ?ch,

. ?????????????????(????????? and . ?ch, , vol.14

. ?????????????????????????-(?????????, , p.23

, ???????????????????????(62) (????????? )

, ??)????????????(????????? ?p. 309)

, ???????????????????????"????"??????????? (?????????????? ?ch. 4)

. ????????????????????????????????????(??-?1988-?????????? and . ?p, , vol.131

?. ?ch,

, ??????????????(???????)

?. ????????????,

?. ???????????-c-???????????????????????????-???????????????-??-c-??????????-10 and . ????????????????????,

, ????????????? (??????? )

, ????????????????????????? (??????????? )

, ???? 1970 ????????????????????????????????? ???????? (??????????? )

. ?????????1994 and . ?????,

, ??????????????????????? (???????? )

. ???????????????????????????????????????-?????????????????????,

. ????????????????????????????????????????-???????????????????????,

, ?????????????????????????????(????????)

. ????????????-(???-???? and . ???·????,

, ????????????????????????????? (??????? 4? ?é p

, ????????????????????? (??????? )

. ???????????????-???????????????????-(????-??-??? and . ?ch, , vol.14

A. ???????????????????????????????&quot;???&quot;-????-???????????????????????????????????????-bibliographie and M. , Sh?qù wèiyí yì lái de héx?n g?ngnéng ?????"?"?????, 2010.

S. Hàny? and . ??????, , vol.1, pp.37-45

A. Y. Aikhenvald, Serial constructions and verb compounding: Evidence from Tariana (North Arawak), Serial Verb Constructions: A Cross-linguistic Typology, AIKHENVALD, Alexandra Y. et R. M. W. DIXON (é ds.), pp.1-26, 1999.

V. Alleton, Grammaire du chinois. Paris : PUF, « Que sais-je ?, 1973.

M. Andersson and J. Spenader, Result and Purpose Relations with and without so, Lingua, vol.148, pp.1-27, 2014.

M. Arrivé, F. Michel, and G. , La grammaire d'aujourd'hui : guide alphabé tique de linguistique franç aise, Linguistic Inquiry, vol.20, pp.513-553, 1986.

A. Bamgbose, On serial verbs and verbal status, Journal of West African Linguistics, pp.17-48, 1974.

. Barou-lachkar and . Flora, Cours particulier de grammaire italienne, 2004.

K. Baschung, Grammaire d'unification à traits et contrôle des infinitives en français, Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ?????, 1992.

S. Berland-delépine and D. Jean-louis, La grammaire anglaise de l'étudiant, 2000.

W. Bisang, Serial verb constructions, Encyclopedia of Chinese Language and Linguistics, vol.3, pp.431-435, 2009.

J. Boons, A. Guillet, and L. Christian, La structure des phrases simples en franç ais : constructions intransitives. Genè ve : Droz, 1976.

C. Blanche-benveniste, Examen de la notion de subordination. Recherches sur le franç ais parlé, pp.71-115, 1982.

A. Boulanger, Grammaire pratique du russe, 2000.

E. Brandner and S. Martin, Crossing the lake: motion verb constructions in Bodensee-Alemannic and Swiss German, Groninger Arbeiten zur germanistischen Linguistik, vol.48, pp.81-113, 2009.

F. Brunot, La pensé e et la langue : méthode, 1953.

E. Bu?arovska, On go get constructions in English: a pragmatically-based approach, Proceedings from the International Conference ENGLISH LANGUAGE AND LITERATURE STUDIES: INTERFACES AND INTERGRATIONS, pp.10-13, 2004.

C. Cabrillana, Dans New perspectives on historical Latin syntax, 4: complex sentences, gramaticalization, typology, Philip Baldi et Pierluigi Cuzzolin (é ds, pp.19-92, 2011.

P. Cadiot, De la grammaire à la cognition : la pré position pour, 1991.

F. Calas, N. Déric, and . Rossi-gensane, Questions de grammaire pour les concours, 2011.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-01682762

R. Campell, Serial verbs and shared arguments, The Linguistic Review, vol.13, pp.83-118, 1996.

Y. Cao and . ???, ??"?"" ?"???? Y? shu? lái qù de k?nglíng xìng, 2002.

, ?????? (?????) Zh?ngsh?n Dàxué xuébào, Journal of Sun Yatsen University, issue.5, pp.49-53

G. Carden and P. David, Double-verb constructions, markedness, and a fake co-ordination, vol.13, pp.82-92, 1977.

A. Cardinaletti and G. Giuliana, Semi-lexical categories: The function of content words and the content of functions words, Norbert Corver et Henk van Riemsdijk (é ds, pp.371-414, 2001.

F. Caroli, Lexique-grammaire des langues romanes, actes du premier colloque europé en sur la grammaire et le lexique comparé s des langues romanes, Alain Guillet et Nunzio La Fauci (é ds, Lingvisticae Investigationes : supplementa 9, pp.1-35, 1984.

M. Araujo-carreira, . Helena, and B. Maryvonne, Le portugais du Portugal et du bré sil de A à Z, 2013.

A. Cartier, Les verbes ré sultatifs en chinois moderne, Librairie C. Klincksieck. Centre de Recherches Linguistiques sur l'Asie, 1972.

A. Y. Chan, ;. B. Wa, J. B. Park, and . Kim, Formal criteria for interpreting Chinese serial verb constructions. Communications of COLIPS, 8.1, Journal of Chinese Linguistics, vol.30, issue.1, pp.16-38, 1996.

S. W. Chan, Asymmetry in Temporal and Sequential Clauses in Chinese, Journal of Chinese Linguistics, vol.2, issue.3, pp.340-353, 1974.

C. Chang, M. Hsun-huei-;-arnold, B. D. Zwicky, and . Joseph, On Serial Verbs in Mandarin Chinese: VV Compounds and Co-verbial Phrases, New Approaches to Chinese Word Formation: Morphology, Phonology and the Lexicon in Modern and Ancient Chinese, pp.77-101, 1990.

J. Chang, Linking Semantics and Syntax in Mandarin Serial Verbs: A Role and Reference Grammar Account, Language and Linguistics (??????), vol.8, issue.1, pp.235-266, 2007.

. Chao and . Yuen-ren, Traduit en chinois par Lü Shuxiang ???, sous le titre de Hàny? k?uy? y?f? ??????, Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ?????, 1948.

, Grammaire du sens et de l'expression

M. Charolles and L. Béatrice, Syntaxe phrastique et transphratique : du but au ré sultat. Macro-syntaxe et macro-sé mantique, Hanne Leth Andersen & Henning Nølke (é ds.), pp.383-419, 2001.

C. Chen and . ???, Xiàndài Hàny? y?yì píngmiàn wèntí yánji? ???????????? [Études sur les problè mes sé mantiques du chinois moderne, é dité par Zhang Bin ?? (dir.). Shanghai : Huád?ng Sh?fàn Dàxué Ch?b?nshè ???? ?????, 2000.

J. Chen and . ???, Xiàndài Hàny? jùxíng lùn ???????, 1986.

L. Chen and . Jiansheng, Motion events in Chinese novels: Evidence for an equipollently-framed language, Journal of Pragmatics, vol.41, pp.1749-1766, 2009.

Q. Chen and . ???, Hàny? t?mào de lèixíngxué yánji? ????????????, Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ?????, 2008.

X. Chen, On the syntax of serial verb constructions in Chinese, 1993.

Z. Chen, Mandarin directional serial verb constructions: a constructionist approach. Thè se de doctorat, The 2 nd Asian and European Linguistic Conference Proceedings, vol.21, pp.1-16, 2015.

Z. Chen and . ??, Le de y?nxiàn gu?l? jí qí chéngy?n k?ochá "?"????????? ??, 2002.

?. Hàny?-xuéxí, Xiàndài Hàny? shíji?n jiégòu yánji? ??????????, Shìjiè túsh? Ch?b?n g?ngs? ????????, pp.22-27, 2009.

Z. Chen and . ???, Hàny? luójì gàilùn ??????, 1993.

L. Cheng and . Lai-shen, Deconstructing the shì?de construction, The Linguistic Review, vol.25, pp.235-266, 2008.

M. Cheng and . ???, Hàny? bìngjù biànx? b? b?i lì ?????????, Huáy? Jiàoxué Ch?b?nshè ?????? ?, 1997.

J. Chevalier, C. Blanche-benveniste, A. Michel, and P. Jean,

, Grammaire du franç ais contemporain

K. Chirkova and C. Lamarre, The paradox of the construction [V zai NPloc] and its meanings in the Beijing dialect of Mandarin. Cahiers de Linguistique -Asie Orientale 34-2, pp.169-220, 2005.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01381969

J. Christaller and . Gottlieb, A Grammar of the Asante and Fante Language. Basel : Basel Evang, 1875.

C. C. Chu, Some semantic aspects of action verbs, Lingua, vol.40, pp.43-54, 1976.

X. Chu, Les verbes modaux du franç ais, 2008.

K. Chung and . Steffen, Hàny? fùhé dòngcí ??????, Taipei : Wé nhè Ch?b?n Y?uxiàng?ngs? ????????, 2006.

M. Colinet, D. Laurence, D. Mathilde, and W. Grégoire, , 2014.

, Emplois de la preposition pour suivie d'une infinitive: description, critè res formels et annotation en corpus. Congrè s Mondial de Linguistique Franç aise, pp.3041-58

C. Collins, Argument sharing in serial verb constructions, Linguistic Inquiry, vol.28, pp.461-497, 1997.

S. Cristofaro, Subordination, Purpose Clauses. Dans The World Atlas of Language Structures Online, vol.125, pp.506-509, 2003.

W. Croft, Radical construction grammar: syntactic theory in typological perspective, 1990.

T. Crowley, Serial verbs in Oceanic: a descriptive typology, 2002.

J. Dai and . Xiang-ling, Syntactic constructions in serial verb expressions in Chinese, When Verbs Collide: Papers from the Ohio State Mini-conference on Serial Verbs, Arnold M. Zwicky et Brian D. Joseph (é ds.), pp.316-350, 1990.

Y. Dai and . ???, Xiàndài Hàny? du?nshít? de y?yì f?nx? ????????????, 1993.

?. Y?wén-yánji?, Hàny? f?udìnjù de y?yì quèdìngxìng ???????????, Hangzhou : Zhèji?ng jiàoyù Ch?b?nshè ?????? ?, vol.2, pp.51-56, 1997.

?. Shì-jiè-hàny?-jiàoxué and . ??-??-?, , vol.1, pp.20-27

J. Damourette and P. Édouard, Des mots à la pensé e : essai de grammaire de la langue franç aise, pp.1911-1936

R. Darrobers and P. Xiaohong, Élé ments fondamentaux de la phrase chinoise, 1998.

C. De-boer, Syntaxe du franç ais moderne, 2 e é dition entiè rement revue, 1954.

F. Debyser, Le lexique des constructions verbales de M. Gross. Pré sentation pour les professeurs franç ais et applications pé dagogiques, pp.1-39, 1975.

S. Deng and . ???, Xíngshì Hàny? Jùf?xué ???????, Shanghai : Shàngh?i jiàoyù Ch?b?nshè ???????, 2011.

J. Desclés, Transitivité sémantique, transitivité syntaxique, pp.161-180, 1998.

D. I. Caro and V. Nicolò, Syntactic constructions with motion verbs in some Sicilian dialects. Mé moire de master, 2015.

D. I. Eugenio and B. , Understanding natural language instructions: the case of purpose clauses, Proceedings of the 30th Annual Meeting of the Association for Computational Linguistics, pp.120-127, 1992.

J. Ding and . ??, Hàny? mùdì bi?ojì y?yuán móshì de lèixíngxué yánji? ???????? ???????? [Les modèles de source des marqueurs de but en chinois : une approche typologique, 2013.

, Hàny? mùdì xi?ojù y?xù móshì de rènzh? l?jù ???????????????, Wu Fuxiang ??? et Xing Xiangdong ??? (é ds.). Beijing : Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ????? [Presses Commerciales, pp.84-106, 2014.

S. Hàny?-jiàoxué and ?. ???, Mùdì xi?ojù zh?y? de y?nxiàn jí qì zhìyu? y?nsù ???????????????, vol.1, pp.56-69, 2014.

?. Hàny? and . ???, Dòng b?n mùdìshì de gòuzào jí xi?nggu?n wèntí ?????????????, pp.65-71, 2016.

, Hàny? xué bào ????, vol.1, pp.44-55

S. Ding and . ???, Xiàndài Hàny? y?f? ji?nghuà ????????, Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ?????, 1961.

R. M. Dixon, A. Aikhenvald, R. M. Et, and . Dixon, The Semantics of Clause Linking in Typological Perspective, The Semantics of Clause Linking: a Cross-Linguistic Typology, R.M.W. Dixon et Alexandra Y. Aikhenvald (é ds.), pp.1-55, 2006.

R. Djamouri, . Paris, E. Crlao, . Dong, and ?. Xiufang, Actes de l'atelier intitulé La notion de la construction verbale en sé rie est-elle une notion opératoire ? organisé par le programme 8 « Pré dicats complexes -construction verbale en sé rie » de la Fé dé ration de recherche « Typologie et Universaux linguistiques, Zh?ngguó y?wén ????, vol.3, pp.290-298, 2005.

L. Drapeau and G. Et-josselyne, Là où les implications se compliquent. Cahier de linguistique, pp.73-104, 1973.

M. Durie, Grammatical structures in verb serialization, Californie : Center for the Study of Language and Information Stanford, vol.27, pp.289-354, 1988.

. Eifring, ;. E. Halvor, and . Brill, Clause Combination in Chinese, 1995.

A. Elia, Lexique-grammaire des langues romanes, actes du premier colloque europé en sur la grammaire et le lexique comparé s des langues romanes, Alain Guillet et Nunzio La Fauci (é ds, L'infinitive en a des verbes locatifs intransitifs italiens. Lingvisticae Investigationes : supplementa 9, pp.67-90, 1984.

J. E. Emonds, Le groupe verbal composé V'V en français, pp.121-161, 1978.

P. Erdmann, Factive, implicative verbs and the order of operators, Studia Linguistica, vol.28, issue.1, pp.51-63, 1974.

G. Escure, Serialization in Creole oral discourse. Dans Development and structures of Creole languages: essays in honor of Derek Bickerton, 1991.

;. Amsterdam/philadelphia, . Fan, and ?. Xiao, Hàny? de jùzi lèixíng ???????, 1998.

, Gu?nyú Hàny? de y?xù wèntí (è r) ?????????(?), 2001.

H. Xuéxí and ?. , Gu?nyú sh?shì ??"??, pp.18-28, 2008.

H. Xuéxí and ?. , , pp.3-14

X. ?. Fan, ?. Du-gaoyin, and C. Guanglei, Jùf?xué y? xíngtàixué de gu?nxi -ji?k?u y?f? tànsu? ???????? ??--?????? [L'interface entre la sytaxe et la morphologie -é tudes, 1987.

, Y?yán jiàoxué y? yánji? ??????? [Language Teaching and Linguistic Studies, vol.2, pp.19-37

R. Faraci, Aspects of the grammar of infinitives and for-phrases, 1974.

Z. Feng and . ???, Xiàndài Hàny? (xià cè ) ????(??) [Chinois moderne, 1990.

, Italien : grammaire, 2009.

W. A. Foley, . Et-mike, and . Olson, Clausehood and verb serialization, Grammar Inside and Outside the Clause: Some Approaches to Theory from the Field, Johanna Nichols et Anthony C. Woodbury (é ds.), pp.17-60, 1985.

W. A. Foley, D. Et-robert, . Van, and . Valin, Functional syntax and universal grammar, Structures complexes du franç ais moderne, 1984.

R. Forest, Empathie et linguistique, 1999.

D. Fu and . ???-;-?-?-?-?-?-?-?-?-?, Xiàndài Hàny? de dìngy? hòngzhì, 1984.

, Chóngqìng Sh?yuàn Xuébào ??????(?? ?????), vol.4, pp.85-89

L. Gan, . ??, and ?. Gan-lin, Qi?nx? yóu lái, qù gòuché ng de liándòngjù???"?" ? "?"?????? [Études sur les phrases à verbes en série composé es de lái ou qù, Journal of Zhongzhou University, vol.26, issue.4, pp.79-81, 2009.

Z. Gao and . ???, Xiàndài Hàny? k?n f?u liándòng jùshì k?ochá ???????? ???? [Études sur la construction à verbes en série affirmative-négative en chinois moderne, 2005.

, Cóng f?ijùhuà ji?odù kàn Hàny? de xi?ojù rónghé ??????????????, Recherches acadé miques ????, vol.10, pp.134-137, 2005.

, Xiàndài Hàny?lián liándòngshì de y?f?huà shìji?o ????????????? [La construction à verbes en sé ries du chinois moderne du point de vue de grammaticalisation, Beijing : zh?ngguó dàng'àn Ch?b?nshè ???????, vol.1, pp.29-38, 2006.

, Hé nán Sh?fàn Dàxué Xuébào (zhéxué shèhuì k?xué b?n) ????? ???(???????), vol.34, pp.183-185

A. Garagnon and C. Et-fré-déric, La phrase complexe : de l'analyse logique à l'analyse structurale, 2002.

T. Givon, Some substantive issues concerning verb serialization: grammatical vs. cognitive packaging. Dans Serial verbs: Grammatical, comparative amd cognitive approaches, Claire Lefevre (é d.), Syntactic complexity: diachrony, acquisition, neuro-cognition, evolution, Talmy Givón et Masayoshi Shibatani (é ds, vol.4, pp.81-118, 1980.

A. E. Goldberg, Constructions at work: the nature of generalization in language, 2006.

L. Gosselin, Les relations entre périphrases aspectuelles et conjugaisons en franç ais, Sé mantique de la temporalité en franç ais : un modè le caculatoire et cognitif du temps et de l'aspect. Bruxelles : Éditions Duculot, vol.21, pp.149-171, 1996.

G. Gougenheim, Systè me grammatical de la langue franç aise, d'Artrey, 1962.

J. H. Greenberg, Some universals of grammar with particular reference to the order of meaningful elements, pp.73-113, 1963.

M. Grévisse, Le bon usage, 10e é dition, Gembloux : Éditions J. Duculot, 1975.

M. Grévisse and G. André, Manuel d'analyse linguistique, 2012.

G. Gross and A. Nazarenko, Quand la langue cause : contribution de la linguistique à la dé finition de la causalité, Intellectia, vol.1, pp.15-41, 2004.

G. Gross and P. Et-michele, La finalité : fondements conceptuels et genè se linguistique, 2004.

M. Gross, Grammaire transformationnelle du franç ais : syntaxe du verbe, 1968.

P. Guberina, Valeur logique et valeur stylistique des propositions complexes, 1954.

A. Guillaume, Associated motion in South America: typological and areal perspectives, Linguistic Typology, vol.20, issue.1, pp.81-177, 2016.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-01918336

C. Guo and . ???, Shì lùn liánwèi jiégòu "lái/qù + VP " zh?ng de x?huà dòngcí ??? ???"?/?+VP"?????? [Sur les verbes dé sémantisés dans la structure sé rielle « lái/qù + SV »]?Di-èr jiè guójì Hàny? jiàoxué yánt?ohuì lùnwén xu?n ? 2 ?????????????, Di-è r jiè guójì Hàny? jiàoxué yánt?ohuì z?zh? w?iyuánhuì ????????????????? (é d.). Beijing : B?ij?ng Y?yán Xuéyuàn Ch?b?nshè ?????????, pp.242-54, 1988.

C. Hagège, The language builder, 1993.

M. A. Halliday and M. Et-edward, Metafunctional profile of the grammar of Chinese, Alice Caffarel et J. R. Martin (é ds, pp.305-396, 2004.

O. Halmøy, La pé riphrase [aller + infinitif] : dé placement ou futur ? Critè res de dé sambiguï sation on contexte, Penser les langues avec Claire Blanche-Benveniste, S. Caddé o, M. -N. Roubaud, M. Rouquier et F. Sabio (é ds.), 2012.

P. J. Hamel, Serial Verbs in Loniu and an Evolving Preposition, Oceanic Linguistics, vol.32, issue.1, pp.111-132, 1993.

S. Hamon, La cause linguistique. Linx, 54, pp.49-59, 2006.

L. Han and . ???, Lùn chóngfú ???, 1994.

?. Y?yán-jiàoxué-y?-yánji? and . ?????, , vol.3, pp.71-80

M. ;. Hansell, D. Robert, and . Van-valin, Serial verbs and complement constructions in mandarin: a clause linkage analysis. Advances in role and reference grammar, 1993.

/. Amsterdam and . Philadelphia, , pp.197-233

M. Haspelmath, The Serial Verb Construction: Comparative Concept and Cross-linguistic Generalizations, Taipei : Language and Linguistics (??????), vol.17, issue.3, pp.291-319, 2016.

J. Havu, Semantic types of verb-direction construction « V+q?lái » and their syntactic features, Studies in Language and Linguistics, issue.3, pp.23-31, 2004.

J. Hédelin, Guide grammatical du chinois, Éditions You-Feng, 2008.

H. Henne, O. Bjorn, R. , L. Jul, and H. , A handbook on Chinese language structure, 1977.

K. Hiraiwa and A. Bodomo, Object-sharing as symmetric sharing: Predicate clefting and serial verbs in Dagaare, Natural Language & Linguistic Theory, vol.26, issue.4, pp.795-832, 2008.

D. Hole, The deconstruction of Chinese shì?de clefts revisited, Lingua, vol.121, pp.1707-1733, 2011.

M. Honeste and . Luce, Venir est-il un verbe pé riphrastique ? é tude sémantico-cognitive, 2005.

, Dans Les périphrases verbales, Hava Bat-Zeev Shyldkrot et Nicole le Querler (é ds.), pp.293-310

/. Amsterdam and . Philadelphia,

P. J. Hopper, On some principes of grammaticalization. Approaches to Grammaticalization, pp.17-36, 1991.

P. J. Hopper and T. Et-elisabeth-closs, Grammaticalization, 2 e edition, 2003.

P. &. Hu and . ???, Shí yòng duì wài Hàny? y?f? ????????, Wuhan : Huázh?ng K?jì Dàxué Ch?b?nshè ?????????, 2014.

Y. Hu, . ???, and ?. Xiao, ???? Dòngcí yánji?, 1995.

, Kaifeng : Hé nán Dàxué Ch?b?nshè ???????

. Huang and ?. Borong, Jùzi de f?nx? hé biànrèn ??? ??? ??, Shanghai : Shàngh?i Jiàoyù Ch?b?nshè ???????, 1963.

Z. Huang, . ??, and ?. Liu-danqing, Shì x? Hàny? zh?ng yísì liándòngshì de huàtí jié gòu ??????????????? [Sur des constructions de topique qui sont souvent interpré té es comme la construction à verbes en sé rie en chinois mandarin, 2018.

S. Hàny?-jiàoxué and ?. ????, , vol.1, pp.12-25

H. Hwang, H. James, and . Tai, Temporal sequence structure and the aspect marker zhe in Chinese, Journal of Chinese Linguistics, vol.42, issue.1, pp.39-54, 2014.

S. J. Hwang, Purpose clauses in English and Korean, LACUS Forum, vol.23, pp.495-508, 1997.

C. Hybertie, La consé quence en franç ais, 1996.

S. Ikeda, ?"????????????? [L'emploi de lái en tant que verbe gé né rique et le deixis, vol.252, pp.144-163, 2005.

R. Iljic, A propos des composé s verbaux V-O et V 1 V 2 en mandarin, La notion de pré dicat, pp.39-56, 1989.

O. Jaeggli and N. M. Hyams, On the independence and interdependence of syntactic and morphological properties: English aspectual come and go, Natural Language & Lingustic Theory, vol.11, issue.2, pp.313-346, 1993.

J. I. and Y. ???, V+mùdì b?ny? lùnlu "V+????" ?? [Sur « V + complément d, 2016.

, Hàny? xué bào ????, vol.3, pp.53-63

C. Jia and . ???, ????????????? Lùn mùdì liáncí hé mùdì fùjù de j?nx?, 1984.

H. Xuéxí and ?. , , pp.8-10

X. Jia and . ???, Analyse contrastive de la structure syntaxique entre le chinois et le franç ais, 2002.

J. Jiang and . ??, Liáncí lái de g?ngnéng k?ochá ??"?"?????, 2008.

, Étude sur les mots vides du chinois moderne et l', Xiàndài Hàny? x?cí yánji? y? duìwài Hàny? jiàoxué (è r) ????????? ??????(?)

. Jiang-mallet and . Shuaijun, La completive objet en chinois. Thè se de doctorat, 2012.

C. Jing and . ??, Gu?nyú dòngtài zhùcí le de y?f? yìyì wèntí ??????"?"??? ????, 1993.

, Y?wén yánji? ?? ??, vol.1, pp.52-57

L. Karttunen, The Logic of English Predicate Complement Constructions. Indiana : The Indiana University Linguistic Club, Implicative Verbs. Language, vol.47, pp.340-358, 1971.

L. Kim, L'expression du but en français : des locutions conjonctives finales aux substantifs pré dicatifs de but, thè se de doctorat, 1999.

H. V. King, Action and aspect in English verb expression, Language Learning, vol.20, issue.1, pp.1-18, 1970.

C. Kitagawa, Purpose expressions in English, Lingua, vol.34, pp.31-46, 1974.

L. A. Fauci and N. , Le sujet des conjonctions de subordination finales, pp.37-46, 1988.

H. Koch, The category of "associated motion" in Kaytej, Language in Central Australia, vol.1, pp.23-34, 1984.

P. R. Kroger, Analyzing syntax. A lexical-functional Approach, 2004.

Y. Kume, On double verb constructions in English: with special reference to grammaticalization, English Linguistics, vol.26, issue.1, pp.132-149, 2009.

S. Kuno and K. Etsuko, Empathy and syntax, Linguistic Inquiry, vol.8, pp.627-672, 1977.

R. T. Lakoff, Abstract syntax and Latin complementation, 1968.

O. S. Lam and -. Sicheng, Verb serialization in Cantonese: A lexical-functional grammar approach, Journal of Chinese Linguistics Monograph Series, issue.19, pp.117-128, 2003.

C. Lamarre, An associated motion approach to Northern Mandarin MOTION-CUM-PURPOSE patterns. Dans A typological approach to grammaticalization and lexicalization: East meets West, Le déplacement en chinois au coeur des débats typologiques. Faits de langues, vol.42, pp.129-161, 2013.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02463732

B. Lamiroy and . Atrice, Les verbes de mouvement en franç ais et en espagnol : étude comparé e de leurs infinitives, les pré positions a et para devant l'infinitif complément d'un verbe de mouvement en espagnol. Lingvisticae Investigationes V : 1. Amsterdam/Philadelphia, vol.8, pp.7-9, 1981.

H. William and . Fletcher, Auxiliaires, langues romanes et grammaticalisation. Langages, no. 135 : Les auxiliaires : dé limitation, pp.33-45, 1984.

R. W. Langacker, Foundations of cognitive grammar, vol.II, 1991.

L. E. Goffic and P. , Grammaire de la phrase franç aise, 1993.

L. E. Goffic, P. , N. Combe, and M. , Les constructions fondamentales du franç ais, 1975.

G. Lebidois and L. Robert, Étude contrastive des verbes aller et venir en coré en et en franç ais, Typologie et comparatisme. Hommages offerts à Alain Lemaré chal, vol.28, pp.279-293, 1968.

T. Lee and . King, The Semantic Behaviour of Mandarin LAI in Serial Verb Constructions, California Linguistic Notes, vol.XXXIII, issue.2, pp.1-32, 2008.

D. Leeman-bouix, Grammaire du verbe franç ais : des formes au sens : modes, aspects, temps, auxiliaires, 1994.

C. Lehmann, Towards a Typology of Clause Linkage, Clause Combining in Grammar and Discourse, John Haiman et Sandra A. Thompson (é ds, vol.18, pp.181-226, 1988.

C. Lehmann, Thoughts on Grammaticalization, 1995.

A. Lemaréchal, Sé ries verbales et pré positions : incorporation et dé cumul des relations, Faits de langues, issue.9, pp.109-118, 1997.

C. N. Li, A. Et-sandra, and . Thompson, Dans You Take the High Node, and I'll Take the Low Node: papers from the Comparative Syntax Festival, the differences between main and subordinate clauses, Syntactic Typology : Studies in the Phenomenology of Language, Winfred P. Lehmann (é d.), vol.2, pp.223-266, 1973.

D. Li, . ???, and ?. Dehou, Hàny? y?f? jiàoxué ?????? [L'enseignement de la grammaire chinoise, B?ij?ng Y?yán dàxué Ch?b?nshè ????? ????, 2009.

G. Li and . ???, V qu le shu? lüè "V ??"?? [Une brève é tude sur « V+qu+le, 1991.

H. Xuéxí and ?. , , pp.10-14

K. Li and . ???, Liándòngshì de shíji?n móshì hé y?ujiéxìng de shí t? gòngxiàn ??? ???????????????? [Le schéma temporel de la CVS et la signification de la, 2015.

, Liándòngshì de jiégòu j?zhì : PTS, qíngzhuàng tèzh?ng hé VP de wàiyán ????? ????PTS?????? VP ???, Y?yán jiàoxué y? yánji? ??????? [Language Teaching and Linguistic Studies, vol.2, pp.66-75, 2016.

?. Wàiguóy?, Journal of Foreign Languages, vol.1, pp.23-31

K. Li, . ???, and ?. Haixia, VP de y?ujìèxìng y? liándòngshì de shìjiàn jié gòu VP ?????????????, 2013.

?. Xiàndài-wàiy?, , vol.2, pp.127-218

L. Li and . ???, Liándòngjù ??? [La phrase à verbes en sé rie, 1981.

Y. and ?. ??, Xiàndài Hàny? jùxíng ??????, Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ?????, vol.2, pp.17-30, 1983.

, Xiàndài Hàny? dòngcí ??????, Zh?ngguó shèhuì k?xué Ch?b?nshè ?????????, 1990.

M. Li and . ??, Q?xiàng dòngcí lái/qù de yòngf? jí qí y?f?huà ????"?/?"???? ????, 2004.

, Beijing : Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ?????, Y?yánxué lùncóng ?????, vol.29, pp.291-313

S. Li, Dòngcí chóngdiéshì yánji? ???????, 2003.

. Beijing,

X. Li and . ???, Xiàndài Hàny? y?yòng yíqíng yánji? ??????????, 2017.

Y. Li and . ???, Lùn liándòngshì zh?ng de y?xù -shí xù duì yì ng ????????-????, 2005.

?. Y?yán-k?xué, Xíngshì y?f?, xiàngsìxìng l?lùn y? Hàny? yánji? ???????????????, vol.6, pp.3-10, 2014.

, Zh?ngguó y?wén ????, vol.6, pp.521-530

Y. Li and J. Ting, Is UG like a chunk of Swiss cheese? Language and Linguistics 14, pp.737-754, 2013.

Z. Li and . ???, Hàny? jùf? gu?zé ??????, 1991.

, Hefei : ?nhu? jiàoyù Ch?b?nshè ???????

M. Liberman, Would you mind go checking on the laundry?, 2007.

H. Lin and . ??-;-?-?-?-?-?-?-?-?-?, Liándòngshì de tédi?n y? fànwéi, 1983.

, Sh?nx? sh?yuàn xuébào ????? ??????, vol.3, pp.71-75

H. Lin, Serial Verb Constructions vs Secondary Predication. Concentric: Studies in Linguistics, vol.30, pp.93-122, 2004.

J. Lin, Fine-grained lexical semantics representations and compositionally derived events in Mandarin Chinese, Proceedings of the HLT/NAACL. Workshop on computational lexical semantics, 2004.

T. Lin, &. Jonah, and . Liao, Purposives in Mandarin Chinese and their syntactic properties. Unpublished manuscript, 2008.

X. Lin, Hàny? jùxíng ????, Zh?ngguó guójì gu?ngb? Ch?b?nshè ?????????, 1990.

C. Liu, The Chinese serial verb construction proper. Calgary Working Papers in Linguistics, 14, automne, pp.85-148, 1991.

C. Liu and . ???, NP+VP+qu" qí yì jié gòu jí qí xí ngché ng tiáojiàn "NP+VP+?"? ?????????, 2019.

H. Xuéxí and ?. , , pp.32-38

D. Liu and . ???, Hàny? jí q?nlín y?yán liándòngshì de jùf? dìwèi hé xi?nhèdù ??? ???????????????? [Le statut syntaxique et l'illustration de la construction à verbes en sé rie en chinois et dans ses langues voisines, 2015.

, Hàny? dòngb?shì hé liàndòngshì de kùzàng lièbiàn ?????????????? [Split between the Verb-complement Construction and Serial Verb Construction in Chinese (Sé paration de la construction de verbe-complément et de la construction à verbes en sé rie dans l, Mínzú y?wén ????, vol.3, pp.3-22, 2017.

, Y?yán jiàoxué y? yánji? ??????? [Language Teaching and Linguistic Studies, vol.2, pp.1-16

H. Liu and . ???, Xiàndài Hàny? liándòngjù de luóji f?nx? ???????????? ??, 2008.

, Lùn xiàndài Hàny? liándòngjù de jùf? jiégòu hé luóji f?nx? ??????????, Chengdu : Sìchu?n rénmín Ch?b?nshè ???????, 2008.

?. Rénwén-yánji?, Shì lùn xiàndài Hàny? liándòngjù de shíji?n yìyì ??????????????, vol.165, pp.77-127, 2009.

?. Rénwén-yánji?, Japon), vol.168, pp.133-188

H. Liu and . ??, Hàny? tóngb?n jiégòu de jùf? dìwèi ??"????"????? [La nature syntaxique de la construction à, 2009.

, Zh?ngguó y?wén ????, vol.3, pp.225-287

L. Liu and . ??, Láizhe de y?yì xìngzhì hé jùf? huánjìng tànt?o -ji?n y? le 2 , guò de duìb? f?nx? "??"????????????--??"? 2 " ? "?"????? [L'étude de laizhe : sa nature sémantique et son environnement syntactique, 2013.

?. Y?yán-yánji?, , vol.2, pp.71-78

Y. Liu and . ???, Hàny? shu?píng d?ngjí bi?ozh?n y? y?f? d?ngjí dàg?ng ????? ??? ??? ?? ??, Beijing : G?od?ng Jiàoyù Ch?b?nshè ???????, 1996.

Y. Liu and . ???, Gu?nyú q?xiàng b?y? lái, qù de j? ge wèntí ?????? "?" ? "?" ????? [Quelques questions sur les compléments de direction lái et qù, 1980.

, Dòngcí chóngdié de bi?odá g?ngnéng jí k? chóngdié dòngcí de fànwéi ??????? ??????????? [Les fonctions expressives de la ré duplication verbale, Y?yán jiàoxué y? yánji? ??????? [Language Teaching and Linguistic Studies, vol.3, pp.36-44, 1984.

, Dans Y?f? yánji? hé tàn su? ???????(?). Beijing : B?ij?ng Dàxué Ch?b?nshè ???????

Y. Liu, . ???, ?. Pan-wenyu, and . Wei, Shíyòng xiàndài Hàny? y?f? ? ???????, version augmenté e. Beijing : Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ?????, 2001.

J. Loar and . Kang, Chinese Syntactic Grammar: Functional and Conceptual Principles, 2011.

R. E. Longacre, Historical Change in Serial Verb Construction, traduit par Zheng Zuqing ???. Beijing : K?xué Ch?b?nshè ? ????. LORD, Carol, 1958.

. Lorian-a, La proposition infinitive en franç ais moderne, Vox romanica, vol.20, pp.285-294, 1961.

J. Lu and . ???, Gu?nyú "qu + VP" hé "VP + qu" jùshì ?? "?+VP" ?"VP+?" ??, 1985.

, Y?yán jiàoxué y? yánji? ??????? [Language Teaching and Linguistic Studies, vol.4, pp.18-33, 1989.

, Gu?nyú "qu + VP" hé "VP + qu" jùshì ??"?+VP"?"VP+?"??, Zh?ngguó y?wén ??? ?, vol.3, pp.161-170, 1993.

?. Dans-xiàndài-hàny?-jùf?-lùn, LU Jianming ??? (é d.). Beijing : Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ???? ? [Presses Commerciales, pp.58-72

«. X?,

?. Dans-xiàndài-hàny?-jùf?-lùn, Xiàndài Hàny? y?f? yánji? jiàochéng ? ?? ? ?? ? ?? ?, LU Jianming ??? (é d.). Beijing : Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ????? [Presses Commerciales, pp.85-101, 2003.

J. Lu, . ???, and ?. Shen-yang, Hàny? hé Hàny? yánji? shíw? ji?ng ???? ?????? [Quinze leç ons sur le chinois et les é tudes sur la langue chinoise, Beijing : B?ij?ng Dàxué Ch?b?nshè ???????, 2003.

P. Lu and . ??, Les phrases complexes finales et consé quentielles en chinois mandarin contemporain, Les phrases complexes en chinois : les circonstancielles. Beijing : Wàiwé n Ch?b?nshè ?????, vol.32, pp.27-60, 2003.

X. Lu and . ???, Ji?odi?n bi?ojì lái ????"?, Shì jiè Hàny? jiàoxué ??????, vol.2, pp.20-31, 2006.

J. Lü and . ???, Hàny? y?f? j?ch? ??????, Shanghai : Shàngh?i Jiàoyù Ch?b?nshè ???????, 1985.

S. Lü and . ???, Zh?ngguó wénf? yàoluè ??? ???, Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ?????, 1944.

, Hàny? y?f? f?nx? wèntí ?????? ??, Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ?????, 1979.

, Xiàndài Hàny? b?-b?i cí ???????, Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ?????, 1980.

, Y?f? xuéxí ????, Shanghai : Fù dàn Dàxué Ch?b?nshè ???????, 2006.

Q. Ma and . ???, Zìzh? dòngcí hé f?i zìzh? dòngcí ?????????? [Les verbes volitifs et les verbes non volitifs, Journal of Chinese Linguistics, vol.3, pp.157-180, 1988.

. Macedo-oliveira and . Maria-elisa, Lexique-grammaire des langues romanes, actes du premier colloque europé en sur la grammaire et le lexique comparé s des langues romanes, Alain Guillet et Nunzio La Fauci (é ds, Les verbes de mouvement intransitifs du portugais. Lingvisticae Investigationes : supplementa 9, pp.233-253, 1984.

M. Maiden and R. Cecilia, A reference grammar of modern Italian, 2 e é dition, 2007.

A. Manente, Les constructions verbales en sé rie -apports de la linguistique fonctionnelle, La linguistique, vol.51, pp.125-152, 2015.

N. Matsumoto, The Pragmatics of Multi-verb Sequences : the Case of the Verb Go, Lodz Papers in Pragmatics, vol.6, pp.117-143, 2010.

S. Matthews, On serial verb constructions in Cantonese, Serial verb constructions: A cross-linguistic typology, AIKHENVALD, Alexandra. Y et R. M. W. DIXON (é ds.), pp.69-87, 2006.

S. Matthews and Y. Virginia, Cantonese: A comprehensive grammar, 2011.

. London,

T. May, Yuány?n b?ny? hé mùdì b?ny? ?????????, Australian Journal of Linguistics, vol.10, 1987.

, Y?wén yánji? ????, vol.1, pp.20-26

C. Meng, . ??, ?. Zheng-huaide, ?. Qinghai, and ?. Cai-wenlan, Hàny? dòngcí yòngf? cídi?n ????????, Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ?????, 1999.

L. Miladi, Verbes de « mouvement » à complémentation infinitive en polonais contemporain, Lingvisticae Investigationes, vol.25, pp.71-85, 2002.

G. Moignet and . Rard, Systé matique de la langue franç aise, 1981.

P. Monneret and R. Et-rené, Questions de syntaxe franç aise, 1999.

C. Muller, La né gation en franç ais : syntaxe, sé mantique et é lé ments de comparaison avec les autres langues langues romanes, 1991.

S. Muller and L. Janna, Serial Verb Constructions in Chinese: An HPSG Account, Proceedings of the 16 th International Conference on Head-Driven Phrase Structure Grammar, 2009.

A. Nazarenko, La cause et son expression en franç ais, 2000.

J. Newman and . Jingxia, The purposefulness of going : A corpus-linguistic study, 2007.

D. Corpora, J. Walinski, K. Kredens, and S. Gozdz-roszkowski, Lodz Studies in Language, vol.13, pp.293-308

J. Nichols, Head-marking and dependent-marking grammar, Language, vol.62, pp.56-119, 1986.

S. Nicolle, Go-and-V, come-and-V, go-V and come-V: a corpus-based account of deictic movement verb constructions, English text constructions, vol.17, issue.2, pp.185-208, 2007.

T. Nishigauchi, Control and the thematic domain. Language, vol.69, pp.215-250, 1984.

M. Noonan, complex constructions, 2 e é dition, Timothy Shopen (é d.), vol.II, pp.52-150, 2007.

R. Nordlinger, Serial verbs in Wambaya, Language description informed by theory, R. Pensalfini, M. Turpin et D. Guillemin (é ds.), pp.263-282, 2014.

J. Norman, , 1988.

J. L. Packard, The morphology of Chinese: a linguistic and cognitive approach, 2000.

M. Paris, Subordination adverbiale et conditionnelles en chinois contemporain ? types de pré dication et contraintes sur les constructions en chinois, La subordination en chinois standard : quelques contraintes d'agencement, pp.63-76, 1996.

M. Paris and P. Et-alain, L'iconicité : un nouveau dogme de la syntaxe chinoise ? Faits de langue, Linguistique chinoise et linguistique gé né rale, vol.1, pp.69-78, 1993.

W. Paul, Where « complex » sentences are not complex and « subordinate » clauses not subordinate: The case of Mandarin Chinese. Coordination and Subordination: how they look and what they mean. Selected papers from CSI Lisbon, et Fernanda Pratas (é ds, vol.25, pp.367-411, 2008.

T. E. Payne, Describing morphosyntax, a guide for field linguistics, 1997.

J. Peck, L. Jingxia, and S. Et-chaofen, Aspectual Classification of Mandarin Chinese Verbs: A Perspective of Scale Structure, Language and Linguistics, vol.14, pp.663-700, 2013.

G. Peng and . ???, B?ny? gòngxi?ng lèi de liándòngshì de jùf? yánji? ?????? ??????? [Étude syntaxique sur la construction à verbes en série avec objet partagé, 2010.

?. Y?yánxué-lùncóng, Beijing : Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ?? ???, Forum Linguistique], vol.42, pp.275-289

A. Peyraube, L'évolution des structures grammaticales, Langages, pp.46-58, 2002.

A. Peyraube and . Huiru, Quelques réflexions sur l'évolution et l'histoire des constructions verbales en sé rie, Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ?????, pp.249-258, 2010.

M. Piot, Un exemple de pré dicats complexes opé rant sur des pré dicats simples : les conjonctions de subordination du français, de l'espagnol, de l'italien. LIDIL -Revue de linguistique et de didactique des langues, vol.37, pp.115-131, 2008.

H. Poizat-xie and M. Wyss, Nuances et subtilité s de la langue chinoise : manuel d'analyse lexicale pour francophones 2, L'Asiathèque, 2010.

G. K. Pullum, Constraints on Intransitive Quasi-serial Verb Constructions in Modern Colloquial English, When Verbs Collide: Papers from the Ohio State Mini-conference on Serial Verbs, pp.218-239, 1990.

H. Qi and . ???, Duìwài Hàny? jiàoxué y?f? ????????, Zhang Bin ?? (dir.). Shanghai : Huád?ng Sh?fàn Dàxué Ch?b?nshè ???????? ?, 2000.

H. Qiu and . ??, A Cognitive Approach to Serial Verb Constructions in Mandarin Chinese, Xiànmé n Dàxué Ch?b?nshè ???????, 2012.

G. Radden and D. Et-rene, Cognitive English grammar, 2007.

C. Rao, Bù pi?nzh? qiánxiàng de xiànxiàng "?" ???????, 1988.

, Dans Y?f? yánji? hé tàn su? (sì) ??????? (?), pp.163-171

F. Réquédat and . Ois, Les constructions verbales avec l'infinitif, 1980.

M. Riegel, J. Pellat, and R. René, Grammaire mé thodique du franç ais, 5 e é dition. Paris : Presses Universitaires de France (1 e é dition, 1994.

P. Roche, Grammaire active du chinois, 2007.

H. Rünneburger, Grammaire de l'alsacien : parler de Benfeld, 1989.

. Aix-en-provence,

A. Rygaloff, Grammaire é lé mentaire du chinois, 1973.

M. Salkoff, A French-English grammar: a contrastive grammar on translational principles, Lingvisticae Investigationes : Supplementa 22, 1999.

T. J. Sanders, P. M. Wilbert, . Spooren, G. M. Leo, and . Noordman, Toward a Taxonomy of Coherence Relations, Discourse Processes, vol.15, issue.1, pp.1-35, 1992.

K. Sandfeld, Syntaxe du franç ais contemporain : l'infinitif, 1965.

P. Schachter, A non-transformational account of serial verbs, Studies in African Linguistics, pp.253-270, 1974.

. Schanen-franç-ois and C. Jean-paul, Grammaire de l'allemand : formes et fonctions, 2013.

E. Schiller, On the Definition and Distribution of Serial Verb Constructions, When Verbs Collide : Papers from the Ohio State Mini-conference on Serial Verbs, pp.34-64, 1990.

K. Schmidtke-bode, The role of benefactives and related notions in the typology of purpose clauses, Typology of benefactives and malefactives, Seppo Kittilä and Fernando Zúñiga, 2009.

/. Amsterdam and . Philadelphia, , pp.121-146

N. Schumacher and H. Bouillon, Guide de grammaire allemande, 11 e é dition, 2002.

M. Sebba, The Syntax of Serial Verbs: An investigation into serialisation in Sranan and other languages, 1987.

G. Senft, What do we really know about serial verb constructions in Austronesian and Papuan languages? Dans Complex predicates in Oceanic languages : studies in the dynamics of binding and boundness, Isabelle Bril et Franç oise Ozanne-Rivierre (é ds, pp.49-64, 2004.

P. A. Seuren, The Definition of Serial Verbs. Dans Development and structures of Creole languages: essays in honor of Derek Bickerton. Francis Byrne et Thom Huebner (é ds.), When Verbs Collide : Papers from the Ohio Sate Mini-conference on Serial Verbs, pp.14-32, 1990.

X. Shang and . ??, Shí t?, shìjiàn y? Hàny? liándòng jiégòu ????????????, 2009.

, Wàiy? jiàoxué ????, vol.30, issue.6, pp.5-9

J. Shao and . ???, Xiàndài Hàny? t?nglùn ??????, Shanghai : Shàngh?i Jiàoyù Ch?b?nshè ???????, 2001.

J. Shen and . ???, Jùf? de xiàngsìxìng wèntí ? ? ?? ? ? ? ?, 1993.

, Wàiy? jiàoxué y? yánji? ???????, vol.1, pp.2-8

K. Shen and . ???, Liándòng jí qí gu?sh? ??????, 1986.

H. Xuéxí and ?. , , pp.19-21

C. Shi and . ???, Cóng jù b?nwèi gu?ndi?n kàn liándòngshì hé ji?ny?shì wèntí ??? ? ? ?? ?? ? ?? ?? ?? [Un examen de la construction à verbes en série et de la construction à, 1986.

D. Jù, Recueil d'articles sur la grammaire basée sur la phrase]?Shi Cunzhi (é d, Shanghai : Shàngh?i Jiàoyù Ch?b?nshè ???????, pp.142-58

Y. Shi and . ???, The Possession Verb of Chinese and the Expansion of Perfect Aspect, Studies in Language and Linguistics, vol.2, pp.34-42, 2004.

A. Shluinsky, An intragenetic typology of Kwa serial verb constructions, Linguistic Typology, vol.21, issue.2, pp.333-385, 2017.

T. Shopen, Caught in the Act. Papers from the Seventh Regional Meeting of the Chicago Linguistic Society, pp.254-263, 1971.

D. Sikora, Les verbes de manière de mouvement en polonais et en franç ais : é lé ments pour une é tude comparé e des proprié té s structurelles de pré dicats. Thè se de doctorat, 2009.

C. S. Smith, Aspectual Viewpoint and Situation Type in Mandarin Chinese, The Parameter of Aspect, 2 e é dition, vol.28, pp.107-146, 1990.

H. Soh, J. Ling, and . Kuo, Perfective aspect and accomplishment situations in Mandarin Chinese, pp.199-216, 2005.

Y. Song and . ???, Y? tán liándòngshì hé ji?ny?shì ????????? [Dscussion sur la construction à verbes en série et la construction à pivot, 1978.

Z. Dàxué-xuébào and ?. ??, Beijing : B?ij?ng Y?yán Xuéyuàn Ch?b?nshè ??? ??????, Repris dans Xiàndài Hàny? y?f? lùnjí ????????, vol.2, pp.32-40, 1996.

L. Stassen, Comparison and universal grammar, 1985.

O. Stewart and . Thompson, The serial verb construction parameter, 2001.

H. Stoye, Les connecteurs contenant des pré positions en franç ais, Chinese: A linguistic introduction, 2006.

T. Suzuki, Double-verb constructions and argument attraction, English Linguistics, vol.4, pp.107-125, 1987.

R. Sybesma, Why Chinese verb -le is a resultative predicate, Journal of East Asian Linguistics, vol.6, issue.3, pp.215-261, 1997.

M. Taboada, Discourse markers as signals (or not) of rhetorical relations, Journal of Pragmatics, vol.38, pp.567-592, 2006.

J. Tai, Iconicity: motivation in Chinese grammar. Dans Principles and prediction: the analysis of natural language, Mushira Eid et Gregory Iverson (é ds.), David Testen, Veena Mishra et Joseph Drogo (é ds.), pp.153-173, 1984.

, Temporal sequence in Chinese: A rejoinder. 331-351. Dans Form and function: Linguistic studies in honor of Shuanfan Huang, pp.331-351, 2002.

, Cui Xiliang ??? (é d.). Beijing : B?ij?ng Y?yán dàxué Ch?b?nshè ?????????, pp.65-85

J. Tan and . ???, Y?yì z?nghé y? cíyì y?nbiàn jí dòngcí de b?ny? ???????? ??????? [Synthè se sémantique, évolution des sens de mots et objets de verbes, Zh?ngguó y?wén ????, vol.2, pp.99-108, 2008.

?. D?ngdài and . ????, , vol.20, pp.439-462

. Teng and . Shou-hsin, Hàny? dòngcí de shíji?n jiégòu ?????????, 1985.

, Y?yán jiàoxué ????, vol.4, pp.7-17

S. Tham and . Wei, Building resultatives in Mandarin (from the result), 2009.

S. A. Thompson, Grammar and written discourse: Initial vs. final purpose clauses in English, Text -Interdisciplinary Journal for the Study of Discourse, vol.49, issue.1-2, pp.55-84, 1973.

S. A. Thompson, E. Robert, S. Longacre, J. Ja, and . Hwang, Adverbial clauses, 2007.

, Dans Language typology and syntactic description, volume II : complex construtions, 2 nd é dition, Timothy Shopen (é d.)

Q. Tian, . ???, and ?. Shan-weilong, Y? tán Hàny? tongb?n jiégòu de jùf? dìwèi jí xi?nggu?n wèntí ?????????????????? [Discussion sur la nature syntaxique de la construction à objet partagé, 2015.

, Ji?fàngj?n Wàiguóy? Xué yuàn xué bào ??????????, vol.6, pp.20-28

N. Turner, Étude contrastive de l'infinitif en français et en anglais, 2000.

Z. Vendler, Verbs and times, Linguistic in philosophy, pp.97-121, 1967.

T. Verjans, La subordination, 2013.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01250108

J. Verstraete, The status of purpose, reason and intended endpoint in the typology of complex sentences, and its implications for layered models of clause structure, Linguistics, vol.46, issue.4, pp.757-788, 2008.

C. Vet, Incorporation et grammaticalisation : verbes de mouvement et verbes de perception, 1987.

, Dans Etudes de linguistique franç aise offertes à Robert de Dardel par ses amis et collè gues, B. Kampers-Manhe et Co Vet (é ds.). Amsterdam : Rodopi, pp.177-192

C. Vikner, L'infinitif et le syntagme infinitif. Revue romane, Bind 15, pp.252-291, 1980.

A. Vittrant, Les constructions de verbes en sé rie : une autre approche du syntagme verbal en Birman, pp.1-60, 2007.

S. Vosniadou, Drawing inferences from semantically positive and negative implicative predicates, Journal of Psycholinguistic Research, vol.11, issue.1, pp.77-93, 1982.

R. Wagner, J. Et, and . Pinchon, Grammaire du franç ais classique et moderne, 1962.

F. Wang and . ???, Xiàndài Hàny? mùdì fànchóu yánji? ?????????? [Étude sur la catégorie de but en chinois moderne, 2008.

, Xiàndài Hàny? mùdì fànchóu de jiànlì jí xi?nggu?n wèntí yánji? ????????? ?????????, 2011.

H. Xuéxí and ?. , , pp.39-46

G. Wang and . ???, Lái + VP, 2005.

, ??????, vol.1, pp.165-172

H. Wang and . ??-;-?-?-?-?-?-?-?-?-?-?, Duì wài Hàny? jiàoxué y?f? dàg?ng, Beijing : B?ij?ng Y?yán Xuéyuàn Ch?b?nshè ?????????, 1995.

S. Wang and . ??, Liándòng jiégù j?nsu? y? dòngcí cíyì z?ngzhí ?????????? ???, 2012.

S. Hàny? and . ??????, , vol.1, pp.47-53

W. Wang, S. Sanghoun, . Franç, and . Bond, A constraint-based analysis of A-not-A questions in Mandarin Chinese, second International Conference on Head-Driven Phrase Structure Grammar. Standford, 2015.

X. Wang, Notes about Serial Verb Construction in Chinese, California Linguistic Notes, vol.XXXII, issue.1, pp.1-15, 2007.

L. J. Whaley, Introduction to Typology: the unity and diversity of language, 1997.

M. J. Whelpton, The Syntax and Semantics of Infitives of Result in English, 1995.

A. Wierzbicka, Anchoring linguistic typology in universal semantic primes, Linguistic Typology, vol.2, pp.141-194, 1998.

D. Willems, Syntaxe, lexique et sé mantique : les constructions verbales, 1981.

E. Williams, Rule Ordering in Syntax, 1974.

C. Wu and . Teresa, Serial verb constructions and verbal compounding, On the formal way to chinese languages, Sze-Wing Tang et Chen-Sheng Luther Liu (é ds, pp.143-62, 2002.

J. Wu and . ???, G?ngjù chéngfèn hé zh? wèi wèiy? jù ?????????? [La catégorie de l'instrument et la phrase à sujet propositionnel, 1996.

H. Xuéxí and ?. , Xiàndài Hàny? de yòngshì chéngfèn y? g?ngjù fànchóu ???????????? ?? [La catégorie d'« utiliser, Huázh?ng Sh?fàn Dàxué Ch?b?nshè ?????????, pp.20-23, 2003.

J. Wu, . ???, and ?. Hou-xuechao, Xiàndài Hàny? jùf? f?nx? ??????? ?, B?ij?ng dàxué Ch?b?nshè ???????, 1982.

Q. Wu and . ???, Liándòngjù· ji?ny?jù ???·??? [Phrases à verbes en sé rie et phrases à pivot, Rénmín jiàoyù Ch?b?nshè ???????, 1990.

Z. Wu and . ???, Xiàndài Hàny? V 1 +NP+V 2 de gòushì y?yì ?????" V 1 +NP+V 2 " ?????, 2010.

H. Xuéxí and ?. , , pp.53-59

S. Wulff, Go-V vs. go-and-V in English: a case of constructional synonymy, Corpora in cognitive linguistics, Stefan Th. Gries et Anatol Stefanowitsch (é ds.), pp.101-126, 2006.

S. Wurmbrand, Infinitives. PhD dissertation, 1998.

H. Wyld, Subordination et é nonciation, Cahiers de Recherche, numéro spé cial, 2001.

G. Wyler, Manuel de la grammaire franç aise, 2018.

H. Xiao and . ??, ??????????? Hàny? du?dòng tóngb?n jùshì de f?zh?n [Le dé veloppement de la structure à multi-verbes et à, 2006.

?. Y?yán-yánji?, , vol.4, pp.111-125

R. Xiao and M. Tony, Aspect in Mandarin Chinese: a corpus-based study, 2004.

/. Amsterdam and . Philadelphia,

C. Xin and . ???, Liándòng jiégòu zh?ng de lái ??????, 1998.

?. Y?yán-yánji?, , vol.2, pp.53-58

F. Xing and . ???, Hàny? fùjù yánji? ??????, Changchun : D?ngb?i Sh?fàn Dàxué Ch?b?nshè ?????????, 1996.

, Beijing : Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ????? [Presses Commerciales

, Hàny? y?f? s?n b?i wèn ??????? [Trois cent questions sur la grammaire chinoise, Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ?????, 2002.

J. Xing and . Zhiqun, Grammaticalization of Verbs in Mandarin Chinese, Journal of Chinese Linguistics, vol.31, issue.1, pp.101-144, 2003.

Z. Xing and . ???, Hàny? dòngcí y?f?huà de j?zhì ??????????, 2003.

?. Y?yánxué-lùncóng, Beijing : Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ?????, Forum Linguistique], vol.28, pp.93-113

D. Xu and . ??, Distribution syntaxique des marqueurs de négation en chinois (mandarin). Cahiers de linguistique de l'INALCO, 1, L'Asiathèque, pp.71-80, 1996.

, Y?f?huà y? y?f? yánji? : èr ????????(?)[La grammaticalisation et les é tudes grammaticales 2]. Beijing : Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ????? [Presses Commerciales, pp.340-358

F. Xu and . ???, Liándòng du?ny? qián zhuàngy? de y?yì zh?xiàng ???????? ????, 1986.

?. Hàny?-xuéxí, , pp.8-13

C. Yang and . ???, Liándòngshì yánji? ????? [Étude sur la construction à verbes en série, 2000.

, Études et explorations sur la grammaire 9, Zh?ngguó y?wén zázhìshè ??????? (é d.). Beijing : Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ? ????, pp.106-121

Y. Yang and . ???, Mùdì gòushì VP qù y? SOV y?xù de gu?nlián ????"VP ?" ? SOV ????? [La relation entre la construction de but « SV+qù, Zh?ngguó y?wén ????, vol.6, pp.525-576, 2012.

Y. Yang, Word Order and Constituency of Serial Verb Constructions, Lingua Posnaniensis, vol.1, pp.111-151, 2013.

Y. Yang and . ??, Hàny? y?f?xué g?ngyào ???????, Chengdu : Sìchu?n Dàxué Ch?b?nshè ???????, 2003.

Z. Yang-drocourt, Parlons chinois. Paris : L'Harmattan, 2007.

A. D. Yates, On the PIE "Quasi-Serial Verb" Construction: Origine and Development, Proceedings of the 25th Annual UCLA Indo-European Conference, pp.237-255, 2014.

P. Ye, . ???, and ?. Wu-zhongwei, Wàiguórén xué Hàny? : nándi?n shìyí ?? ?????????, 1999.

, Beijing : B?ij?ng Y?yán dàxué Ch?b?nshè ?????????

H. Yin and . ???, Hàny? mùdì xi?ojù de bi?ojì, wèizhi jí qí ji?shì ?????????? ??????, 2011.

Y. and ?. , Qiú mi?n yì mùdì xi?ojù de jùf? y?yì f?nx? ??????????????, vol.4, pp.409-419, 2017.

, Y?yán jiàoxué y? yánji? ??????? [Language Teaching and Linguistic Studies, vol.5, pp.93-103

H. Yin, Continuum of Coverbs and Distinctions between Coverb Constructions and Serial Verb Constructions, International Journal of Liberal Arts and Social Science, vol.2, issue.2, pp.31-40, 2010.

P. Yip, R. Don, . Routledge, ?. Yuan-fang, C. Zongli et al., Chinese: An Essential Grammar, 1997.

?. Wàiguóy?, Journal of Foreign Languages, vol.3, pp.55-66

H. Yuan and . ??, Dòngcíxìng b?ny?jù y? xi?nggu?n jùxíng de xu?nyòng ??????? ???????, 1992.

, Beijing : Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ?????, Dans Y?f? yánji? hé tàn su? (liù) ? ? ? ? ? ? ? ( ? ), pp.166-175

Y. Yuan and . ???, Qísh?jù hé zhuàngtài b?y? de lèi ??????????, 1991.

H. Xuéxí and ?. , Xiàndài Hàny? qísh?jù yánji? ?????????, Huàtíhuà jí xi?nggu?n de y?f? guòchéng ? ?? ? ? ?? ? ? ??, pp.16-21, 1993.

, Liánwèi jiégòu de f?udìng bi?odá ?? ????? ??, Zh?ngguó y?wén ????, vol.4, pp.241-254, 1999.

, Miànlín x?n shìjì ti?ozhàn de xiàndài Hàny? y?f? yánji? ???? ????????????, pp.449-458

B. Zhang and . ??, , 2010.

, Beijing : Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ????? [Presses Commerciales

B. Zhang and . ???, Hàny? liándòngshì de jíwùxìng ji?shì ??????????? [L'explication sur la transitivité de la construction à verbes en série en chinois, 2000.

, Études et explorations sur la grammaire 9, Zh?ngguó y?wén zázhì shè ? ? ? ? ? ? ? (é d.). Beijing : Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ? ? ? ? ? [Presses Commerciales, pp.129-141, 2002.

, Zh?ngguó y?wén ????, vol.6, pp.483-574

D. Zhang and . ???, Lüè lùn Come Do Sth. jùxíng jí qít? ?? Come Do Sth.??? ?? [Sur la structure come do sth, 1992.

?. Wàiguóy?, Journal of Foreign Languages, vol.6, pp.40-42

H. Zhang, . ???, and ?. Cao-wan, Lái+VP+lai" jiégòu y? lái de xì ngzhì "? +VP+?"???"?"??? [Remarques sur la structure, 2015.

?. Hàny?-xuéxí, , pp.37-48

J. Zhang, Mùdìjù ch?tàn ?????, 1981.

, Liáoní ng Dàixué xué bào ??????, vol.1, pp.51-54

J. Zhang and . ??, Hàny? jùf? jiégòu de j?b?n lèixíng ???????????, 1984.

?. X?-jù-f?ngf?-t?olùn-jí, Zh?ngguó y?wén zázhì shè ?????? ??? (é d.). Shanghai : Shàngh?i Jiàoyù Ch?b?nshè ???????

Q. Zhang and . ???, Cóng lái de y?f?huà kàn ji?odi?n jiégòu y? ji?odi?n bi?ojì de ch?nsh?ng, 2011.

, Y?yán k?xué ??? ?, vol.6, pp.618-628

W. Zhang and . ???, Hàny? jùf? de rènzh? jiégòu yánji? ??????????? [Étude cognitive sur la syntaxe chinoise, version remanié e. Shanghai : Xuélín Ch?b?nshè ???? ?, 2016.

W. Zhang and ?. Xu-denan, Mé mento grammatical du chinois moderne, traduit par Wong Zhongfu & Zhang Yide. Beijing : Éditions en langues é trangè res, 1984.

Y. Zhang, Étude comparative des grammaires chinoise et franç aise, Éditions You-Feng, 2008.

Y. Zhang and . ???, Xiàndài Hàny? shòushì b?ny? jù yánji? ?????????? ? [Étude sur la phrase à objet, 2004.

C. Zhao and . ???, Gu?nyú mùdì fànchóu zài jùf?, yánzh?n jí qí sh?ixu?n shàng de l?lùn s?k?o ??????????????????????[Réflexions sur la syntaxe, la dénotation et la connotation de la finalité, 2005.

, Zh?ngguó H?iyáng Dàxué xuébào ?????????????? ?, vol.2, pp.75-79

S. Zhao and . ???, Liádòngshì zh?ng zhuàngy? de wèizhí jí y?yì gu?nxi ?????? ???????? [La position du circonstant dans la CVS et ses relations sémantiques avec les SV de la CVS, 1988.

S. Hàny? and . ??????, Liándòngshì zh?ng dòngtái zhùcí le de wè izhí ????????"?"??? [La place de la particule aspectuelle le dans la construction à verbes en sé rie, Y?yán jiàoxué y? yánji? ? ??????, vol.1, pp.4-10, 1990.

Z. Zhao, . Liu-fan, and Y. Shen, Pivot construction, Encyclopedia of Chinese Language and Linguistics, vol.III, pp.431-435, 2017.

Y. Zheng, . ???, and ?. Liu-yuehua, Hàny? y?f? nándi?n shìyí ??????? ? [Elucidations des difficulté s de la grammaire chinoise, Huáy? jiàoxué Ch?b?nshè ?? ?????, 1992.

C. Zhou and . ???, Lái hé qù ???, 1959.

, Sh?ngd?ng Dàxué xuébào ??? ???, vol.2, pp.23-48

. Zhu and ?. Bin, Hàny? fùjù jùxù hé ji?odi?n yánji? ??????????? [Études sur l'ordre des phrases complexes et le focus en chinois, Guangzhou : Shìjiè Túsh? Ch?b?n Gu?ngd?ng Y?uxiàn G?ngs? ?????? ??????, 2013.

C. Zhu and . ???, Xiàndài Hàny? y?f? jiàochéng ????????, Beijing : Duìwài J?ngjì Màoyì Dàxué Ch?b?nshè ??????? ????, 2002.

D. Zhu and . ???, Y?f? ji?ngyì ????, Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ?????, 1982.

, Y?f? dáwèn ???? [questions et ré ponses sur la grammire, Sh?ngwù Yìnsh?gu?n ?????, 1985.

J. Zhu and . ???, Dòngcí chóngdiéshì de y?f? yìyì ?????????? [Le sens grammatical de la ré duplication verbale, 1998.

, Xiàndài Hàny? x?cí cídi?n ????????, Zh?ngguó y?wén ????, vol.5, pp.386-378, 2007.

Q. Zhu and . ???, Cóng xùliè shìjiàn y?pi?n kàn le 1 de y?nxiàn gu?l? ?????? ??, 2014.

, Zh?ngguó y?wén ????, vol.2, pp.35-37

S. Zou and . ???, Liándòngshì y?ngg?i gu?rù pi?nzhèngshì -xiàndài Hàny? y?f? dìngliàng f?nx? de y?gè shílì ??????????--???????????????, 1996.

S. Hàny? and . ??????, , vol.2, pp.23-27

S. Zuo, . ???, and ?. Du-meizhen, Mùdì b?ny? de jiàndìng móshì jí qì di?nxíngxìng ??????????????, 2015.

?. Y?yán-yánji?, , vol.2, pp.33-36

A. M. Zwicky, QSV. Arnold Zwicky's Blog : A Blog Mostly About Language, Papers in Linguistics, vol.1, pp.411-463, 1969.

?. Li, Tu es une riviè re, traduit du chinois par Angel Pino et Isabelle Rabut, Nanjing : Ji?ngs? Wényì Ch?b?nshè ???????, 1995.

, Shenyang : Liáoníng Rénmín Ch?b?nshè ???????

Y. Hai and . ??, Y?ng bù míng mù ????, 2003.

, Ná shénme zh?ngjiù n? w? de àirén ??????????, 2003.

H. Han and . ??, 1988 : Je voudrais bien parler discuter avec le monde, traduit du chinois et annoté par Hé lè ne Arthus, Je voudrais bien discuter avec le monde]. Beijing : Guójì Wé nhuà Ch?b?nshè ???????, 1988.

C. Liu and . ???, Ch?ox?nx?ng jìyuán ????? [L'ère de supernova, Chongqing : Chóngqì ng Ch?b?nshè ???? ?, 1991.

J. Miao and . ??, F?nyìgu?n ??? [L'interprète, Ré nmí n Wé nxué Ch?b?nshè ???????, 2006.

Y. Qiong and . ??, Q?ngq?ng hébi?n c?o ?????, Wuhan : Chángji?ng wé nyì Ch?b?nshè ???????, 1996.

M. Ruan and . ??, Shìjì zh? tòng -Zh?ngguó nóngc?n liúsh?u értóng diàochá ????--?????????? [Le mal du siè cle -enquê te sur les enfants chinois laissé s à la campagne, 2008.

, Gu? chu? d?ng ???, 2016.

. Qingdao,

M. Wang and . ??, Q?ngch?n wànsuì ????, 2009.

S. Wang and . ??, W? shì n? bàba ?????, Ré nmí n Wénxué Ch?b?nshè ???????, 1992.

X. Wang and . ???, Zhì w?men zh?ngji?ng shìqù de q?ngch?n ??????????, 2007.

R. Publié and . Internet, Yuánlái n? hái zài zhèli ???????, B?ihu?zh?u Wé nyì Ch?b?nshè ????????, 2007.

X. Yu and . ??, Hu?jì y?jì ??·??, 1996.

B. Zhao and . ???, Ti?nxià wú zéi ????, Ré nmí n Wé nxué Ch?b?nshè ???????, 2004.

?. Zhi and . Xia, Ti?dào yóuj?duì ????? [Les gué rilleros sur rail, Shanghai : Shàngh?i Ré nmí n Ch?b?nshè ???????, 1977.

, W?lín wàizhuàn ????, Feuilletons utilisés pour le corpus chinois : SHANG, Jing ??, 2006.

Z. Wei and . ??, Aì qí ng G?ngyù S?n ???? 3, Shanghai : Shàngh?i X?nji?dí Y?ngshì Y?uxiàng?ngs? ???????????, 2009.

D. Ying and . ??, W? ài w? ji? ???? [J'aime ma famille, Beijing : Zh?ngguó Guójì Wénhuà Yìshù Zh?ngx?n ??????????, 1993.

, Le parfum de la dame en noir, 1908.

G. Musso, La fille de papier, Gallimard. Disponible sur, 1946.