Homs durant les dernières décennies ottomanes : les relations ville-campagne à travers les archives locales.

Résumé : Consacrée à la localité de Homs et sa campagne en Syrie centrale (1850-1919), cette thèse a pour originalité d’appréhender une ville du non-dit, un centre urbain resté en marge des études d’histoire. Cette recherche contribue au renouvellement des études ottomanes sur les villes arabes petites et moyennes et leur environnement rural. Fondée essentiellement sur des sources normatives administratives, légales et juridiques, elle interroge les pratiques administratives et judiciaires locales durant la période des Tanẓīmāt (vaste programme de réformes dans divers domaines lancé par le gouvernement central d’Istanbul). Au croisement de l’histoire sociale et de l’histoire légale, l’étude micro-historique des registres du tribunal civil de première instance examine les différents processus d’acquisition et d’accaparement des terres par les acteurs locaux et les répercussions des nouvelles législations foncières à l’échelle locale. Avec une grille de lecture privilégiant l’analyse des rouages institutionnels, juridiques, cette thèse propose de lire les campagnes et leur ville à travers l’étude des pratiques judiciaires et coutumières labiles. Ainsi, cette étude décrit une subdivision de troisième rang administratif durant une période de transition institutionnelle sans précédent. Aussi, les détails de la procédure judiciaire centrale y sont analysés dans leur application à l’échelle locale. Plus qu’une histoire économique et sociale du monde rural, cette recherche franchit le seuil de Homs et son périmètre administratif sous l’angle de la pratique du droit par les usagers. Homs est donc abordé ici comme un laboratoire de l’application des lois, règlements et autres textes normatifs rédigés et promulgués en cette fin de siècle ottoman, dans les provinces arabes. Le premier chapitre est consacré à un inventaire détaillé et critique des sources hétérogènes exploitées en anglais, arabe, français et ottoman. Chaque source y est présentée avec une volonté de rigueur offrant un éventail exhaustif des sources accessibles sur cette localité méconnue. Enfin ce chapitre s’interroge sur la production de ces sources. Production qui est toujours conditionnée par le contexte historique au moment de l’écriture et par les intentions personnelles de l’auteur. Le deuxième chapitre aborde la fabrique bureaucratique et le contexte historique de cette transition institutionnelle provoquée par une série de réformes centrales. L’analyse se focalise peu à peu sur les conséquences de la réforme judiciaire à l’échelle de la subdivision administrative de Homs. Ainsi, dans le troisième chapitre dédié à la subdivision en tant qu’espace tripartite géo-administratif (ville, jardins et campagnes), la ville de Homs est analysée au prisme de la modernité insufflée par l’application des réformes centrales. Enfin dans les deux derniers chapitres, les terres son sillonnées à partir de comptes rendus d’audience dévoilant la procédure judiciaire appliquée dans cette cour civile de première instance. Ici, sont analysés les comportements des individus face à la superposition des lois (coutumière, religieuse, séculière). L’étude des contentieux relatifs à la propriété, de simples altercations ou de plaintes pour dettes non honorées révèle les demandeurs et les défendeurs dans leur quotidien conflictuel et dessine socialement et légalement les contours de l’accaparement des terres par quelques familles notables. Dans cet espace délimité administrativement et géré par la ville pénétrée par une modernité imposée non seulement par l’État mais aussi par les nouvelles données économiques et commerciales du XIXe siècle, se nouent et se dénouent des alliances diverses entre les composantes variées de la population. L’analyse des rapports entre les groupes et entre les individus, à partir de l’usage que font ces acteurs de l’institution judiciaire nouvelle, a mis en évidence les intérêts personnels et collectifs de certains d’entre eux. Cette étude marquée par une approche relevant pour sa plus grande partie de l’histoire des usages du droit, des institutions et de l’administration dépasse le cadre des relations à caractère purement socio économique que de nombreux chercheurs ont déjà étudié.
Type de document :
Thèse
Histoire. Université d'Aix-Marseille I, 2008. Français
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/tel-01531186
Contributeur : Vanessa Guéno <>
Soumis le : jeudi 1 juin 2017 - 12:06:46
Dernière modification le : vendredi 2 juin 2017 - 01:13:16
Document(s) archivé(s) le : mercredi 6 septembre 2017 - 19:01:54

Identifiants

  • HAL Id : tel-01531186, version 1

Collections

Citation

U Erlaos, Vanessa Guéno. Homs durant les dernières décennies ottomanes : les relations ville-campagne à travers les archives locales. . Histoire. Université d'Aix-Marseille I, 2008. Français. 〈tel-01531186〉

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

117

Téléchargements du document

54