Les Systèmes de Villes en Inde et en Chine

Résumé : L’analyse de la structure des systèmes de villes en Inde et en Chine et de leur évolution au long du XXe siècle pour l’Inde et depuis les années 1960 pour la Chine a été menée à partir de bases de données comparables et harmonisées, construites spécifiquement dans le cadre de cette thèse et décrivant l’ensemble des agglomérations de plus de 10 000 habitants. Les deux pays, très anciennement mais encore peu urbanisés, conservent de très nombreuses petites villes tout en ayant développé au cours des dernières décennies de gigantesques métropoles de plusieurs dizaines de millions d’habitants. En dépit de leurs singularités géo-historiques, ces deux systèmes présentent les mêmes régularités fortes que les systèmes déjà connus (loi de Zipf et modèle de Gibrat), et ce quelle que soit l’échelle d’observation : un même processus de croissance distribuée traduit l’unité des hiérarchies urbaines indienne et chinoise tant dans leur ensemble qu’au sein de leurs sous-systèmes régionaux. Nous mettons cependant en évidence une diversité régionale révélée par l’hétérogénéité d’une région à l’autre des degrés d’inégalité de la taille des villes et de leurs rythmes de croissance. La primauté de certaines capitales régionales résulte en général de concentrations politico-administratives antérieures à notre période d’observation. Le résultat le plus marquant est que le système de villes chinois se singularise des autres systèmes, y compris indien, par une diminution dans le temps de son degré de hiérarchisation, ce qui n’a jamais été observé auparavant. Le contrôle politique des mécanismes d’évolution des villes aurait alors infléchi non pas la totalité du processus d’urbanisation mais le sens de son évolution. (Il est possible que le sous-enregistrement des populations migrantes explique pour partie ce résultat). L’influence de ce contrôle se traduit aussi au niveau de l’organisation fonctionnelle du système de villes, l’établissement des ZES ayant conduit à la concentration saisissante des villes industrielles dans des espaces restreints, autour des Deltas de la rivière des Perles et du Yangzi, ainsi que dans une moindre mesure dans le Bohai Rim. Les trajectoires comparées des villes indiennes et chinoises permettent d’enrichir la prospective de l’urbanisation qui représente d’énormes enjeux pour le monde et la planète.
Type de document :
Thèse
Géographie. Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne, 2013. Français
Liste complète des métadonnées


https://halshs.archives-ouvertes.fr/tel-01419708
Contributeur : Elfie Swerts <>
Soumis le : mercredi 21 décembre 2016 - 15:20:26
Dernière modification le : jeudi 29 décembre 2016 - 01:03:55
Document(s) archivé(s) le : mardi 21 mars 2017 - 04:43:24

Identifiants

  • HAL Id : tel-01419708, version 1

Collections

Citation

Elfie Swerts. Les Systèmes de Villes en Inde et en Chine. Géographie. Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne, 2013. Français. <tel-01419708>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

94

Téléchargements du document

113