Ethno-ecologie dynamique de la region Taita-Tsavo (Kenya)

Résumé : Ce chapitre expose certains developpements historiques de la seconde moitie du XIXe siècle. II se situe dans la lignee des analyses de H. Kjekshus (1977) et Koponen (1988) sur les rapports entre les hommes et leur milieu dans l'Afrique orientale "precoloniale". Dans notre cas cependant, la periode etudiee - de 1850 a 1900 - apparait plutot comme l'articulation du temps proprement africain avec la periode coloniale. Nous connaissons surtout cette poriode grace aux recits des premiers voyageurs et missionnaires europeens. Ces interpretations de la realite africaine de l'epoque, indispensables et passionnants, pourront etre utilement confrontes a la m6moire indigene, peu prodigue cependant au-dela des deux dernieres decennies. Pour Kjekshus, une lecture de ces recits un peu trop hative, ou trop selective, souvent dans l'objectif de justifier l'action coloniale, contribuerent a ancrer dans les esprits la conception d'une Afrique "primitive". Ainsi a-t-on pu evoquer des populations a tel point prisonnieres de leur propre "sauvagerie" qu'elles resterent les proies fragiles d'une nature indomptee. L'auteur eut donc le merite de mettre serieusement en question une vision colonialiste de l'Afrique pre-coloniale par une approche pluridisciplinaire et l'etude exhaustive des nombreux temoignagesconcernant l'ensemble des societes qui peuplaient l'actuelle Tanzanie au XIXe siècle. Kjekshus commence par infirmer l'hypothese d'une baisse de population au siècle dernier et propose celle dune population stable ou en legere augmentation jusqu'a la rupture brutale de la derniere decennie, periode d'intrusion europeenne massive. II conteste l'image d'une region ravagee par la "guerre de tous contre tous", ou par le commerce des esclaves dont la necessaire eradication suffisait A legitimer l'entreprise coloniale aux yeux de tous les Europeens. L'analyse du domaine economique apporte selon lui des preuves de la bonne sante africaine au XIXe siècle. L'exploitation du sol est efficace et les systemes intensifs, dont certains combinent intelligemment pastoralisme et agriculture, ne sont pas rares. Le cheptel domestique est important grace a une "prophylaxie agro-horticole" et parce qu'une pression cynegetique sur la faune sauvage recluit les zones infestees par la mouche tse-tse. ll constate meme une certaine sophistication technologique, voire un developpement "industriel" dans la fonte et la forge du fer ou l'extraction du sel. C'est l'echange de ces deux produits A l'echelle regionale et la presence de marches locaux qui fournissent une base au developpement du commerce caravanier. Celui-ci, en retour, stimule l'economie africaine plutot qu'il ne la peripherise. Mais cette maitrise ecologique s'effondre au cours de la derniere decennie, et la nature aura repris ses droits au debut du XXe siècle. Les raisons de cet echec qui conduisit a la famine sont multiples, mais la responsabilite coloniale - "pacification" meurtriere, recrutements et requisitions - pese d'un poids tres lourd dans ce desastre egalement domine par les ravages epidemiques
Mots-clés : Kenya Taita-Tsavo Coloniale
Type de document :
Thèse
Histoire. 1994. Français
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/tel-01258702
Contributeur : Beneah Apollo Ogumbo <>
Soumis le : mardi 19 janvier 2016 - 13:29:57
Dernière modification le : mardi 23 janvier 2018 - 12:54:10
Document(s) archivé(s) le : vendredi 11 novembre 2016 - 11:55:38

Identifiants

  • HAL Id : tel-01258702, version 1

Collections

Citation

Jean-Luc Ville. Ethno-ecologie dynamique de la region Taita-Tsavo (Kenya). Histoire. 1994. Français. 〈tel-01258702〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

135

Téléchargements de fichiers

548