Le Français au Gabon : émergence d'une norme endogène : le cas de la presse écrite

Résumé : La situation sociolinguistique du Gabon est constituée des langues des Pygmées, des langues bantoues, du français et des langues des autres Étrangers. Le français, avec son statut de langue officielle, se décline en trois registres de langue : la variété acrolectale, la variété mésolectale et la variété basilectale. Dans un premier temps, les manifestations de norme endogène du français dans la presse écrite gabonaise du 1er août 2002 au 30 octobre 2002, résultent des phénomènes de l’urbanisation. Libreville, produit d’une disparité urbaine gabonaise, porte la dynamique factrice des processus sociohistoriques de l’implantation du français au Gabon. Ainsi, la capitale politique et administrative du Gabon, représente tantôt un facteur d’unification, de conflit et de coexistence linguistique ; tantôt Libreville porte le schéma de communication réunissant les émetteurs, les annonceurs, les producteurs des médias sous l’angle de la presse écrite plurielle ayant deux courants : la presse d’État et la presse d’opposition. Dans un deuxième temps, les particularités linguistiques du français de la presse écrite gabonaise sont traduites à travers un imaginaire linguistique. Ce dernier comporte trois types de normes : les Normes Systémiques, les Normes Statistiques et les Normes Subjectives. Les premières mettent en lumière le processus de formation des particularités linguistiques : l’influence des langues substrats, l’usage de tous les registres, le mélange code écrit/code oral. Les deuxièmes reflètent la hiérarchisation statistique des particularités linguistiques et les causalités liées à la dynamique de l’urbanisation des langues, aux causalités sociopolitiques, aux causalités logico discursives. Les dernières, les Normes Subjectives, retranscrivent les représentations linguistiques sur les écarts, suscitant ainsi le sentiment d’Insécurité Linguistique. Mais ce dernier est sous une double perspective : celle du co texte par la figure de Makaya et celle du contexte par le journaliste. Makaya, porteur de l’« incorrect » présente l’homme de la rue s’offusquant devant les travers de la société. Le journaliste est le porte-parole qui par son appartenance à un journal, participe à la construction de la norme endogène et à sa légitimité.
Type de document :
Thèse
Linguistique. Université Michel de Montaigne - Bordeaux III, 2013. Français. 〈NNT : 2013BOR30044〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [117 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01229034
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : lundi 16 novembre 2015 - 10:43:32
Dernière modification le : mardi 27 juin 2017 - 12:26:14
Document(s) archivé(s) le : vendredi 28 avril 2017 - 21:16:01

Fichier

These_MASSINGA_KOMBILA.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01229034, version 1

Collections

Citation

(...) Massinga Kombila. Le Français au Gabon : émergence d'une norme endogène : le cas de la presse écrite. Linguistique. Université Michel de Montaigne - Bordeaux III, 2013. Français. 〈NNT : 2013BOR30044〉. 〈tel-01229034〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

397

Téléchargements de fichiers

1357