L'art rupestre du Sud-Est Libyen (Région de KUFRA)

Résumé : À la lumière de l’analyse des animaux rencontrés sur les cinq sites d’art rupestre étudiés dans le Bassin de Kufra, nous pouvons proposer une classification en trois périodes : 1) une première phase bovidienne, observée à Bzima, Rebiana, Bir el-Awadel, ne concernent que des gravures. Le nombre de découvertes est peu important, et les figurations humaines demeurent rares. Dans cette première période, la chasse occupe une place importante. On y rencontre, à côté de bovins, représentés dans un style plutôt réaliste, plusieurs espèces d’antilopes, peut-être un éléphant et d’autres animaux non identifiés. La plupart des gravures de cette période sont localisées en hauteur, sur la paroi verticale de petites falaises ; 2) la période pastorale bovidienne a laissé des traces dans toute la région du Bassin de Kufra, particulièrement dans la région du jebel el-Uweinat, riche en œuvres peintes. Les sujets des gravures sont variés, mais sont largement dominés par les représentations de bovidés, associés à quelques figurations d’hommes et de différents animaux sauvages. Les compositions décrivant un aspect de la vie quotidienne sont rares, à l’exception de quelques représentations de chasse. On note également la présence de nombreuses figurations géométriques et d’empreintes de pattes d’animaux, notamment à Bzima 2. Les dimensions des gravures varient avec le temps, les plus grandes semblant les plus anciennes et l’on ne constate pas de superpositions de gravures, hormis à Bir el-Awadel. Toutes les techniques de réalisation des gravures sont utilisées, l'incision présentant des profondeurs et des largeurs diverses, de même que le piquetage et le bouchardage. Elles sont parfois combinées. Les rares peintures conservées autour de Kufra sont de petites tailles, et seule la couleur rouge a résisté aux dommages causés par les intempéries ; 3) la période cameline est essentiellement représentée à Bzima et Rebiana. Cette période comporte exclusivement des gravures. Les blocs gravés de cette période se situent généralement à proximité des lieux d’habitation et de sépultures. Les camélidés représentent l’essentiel des figurations et apparaissent tantôt en groupes, tantôt individuellement, parfois accompagnés par des chameliers. Les autres espèces animales sont rares, tandis que des figures géométriques apparaissent régulièrement en association avec les camelins incisés. Les mises en scènes sont nombreuses, souvent des caravanes ou troupeaux de dromadaires, et une représentation de conflit armé oppose deux groupes d’hommes à la Gara el-Mekhaze. Quelques gravures camelines recouvrent des gravures bovidiennes, mais le plus souvent ces dernières sont respectées et parfois copiées maladroitement. Les techniques utilisées recouvrent l’incision, le piquetage, le bouchardage et le polissage. Cependant, c’est l’incision - technique très facile à exécuter - qui a été la plus utilisée. La grande variété d’aspect et de maîtrise des tracés indique par ailleurs que les artistes ont été nombreux à se succéder pour graver dans la pierre le fruit de leur imagination. Il n’y a aucune inscription en langue ancienne, mais des inscriptions en arabes souvent récentes. La période cameline semble parfois, dans notre secteur d’étude, en adéquation avec une position de refuge des populations concernées, probablement face à une situation de conflit et rezzous. C’est pourquoi, comme à Rebiana, les sites sont dans les éboulis rocheux au pied des reliefs. A Bzima la situation est plus contrastée, avec des implantation en plaine et dans les éboulis. Aucun des cinq sites étudiés n’a livré jusqu’à présent de représentations de la période cabaline. Le style « Tête-ronde d’el-Uweinat » reste cantonné à ce massif. Une différence très claire se manifeste ainsi entre les cultures du Sud-Est et du Sud-Ouest libyen, de part et d’autre du Waw en-Namus.
Type de document :
Thèse
Archéologie et Préhistoire. Université de Grenoble, 2012. Français. 〈NNT : 2012GRENH013〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [57 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00915778
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : lundi 9 décembre 2013 - 12:29:09
Dernière modification le : vendredi 23 juin 2017 - 10:19:12
Document(s) archivé(s) le : dimanche 9 mars 2014 - 23:10:20

Fichier

33591_BUHAGAR_2012_archivage.p...
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-00915778, version 1

Collections

Citation

Saad Abdulla Buhagar. L'art rupestre du Sud-Est Libyen (Région de KUFRA). Archéologie et Préhistoire. Université de Grenoble, 2012. Français. 〈NNT : 2012GRENH013〉. 〈tel-00915778〉

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

700

Téléchargements du document

1486