Étude sémantique du pronom ON dans une perspective textuelle et contextuelle.

Résumé : Cette thèse propose une méthodologie pour l'analyse des éléments grammaticaux polysémiques, notamment le pronom ON, à partir d'une réflexion sur le cadre théorique de la Sémantique de Textes. À travers des analyses de deux genres déterminés - l'article scientifique et la poésie - la thèse montre l'interaction et l'influence réciproque de ON et le contexte, aussi bien au niveau de la phrase qu'au celui du texte.
La première partie de la thèse traite de la sémantique de ON et de sa classification grammaticale. Elle montre les limitations des descriptions grammaticales basées sur des critères peu précis, et la confusion entre emplois indéfinis et emplois pour des personnes déterminées qui s'exprime par l'oxymoron « pronom personnel indéfini ». Par conséquent, la thèse se propose d'affiner la description sémantique de ON, notamment par une élaboration de la notion de contexte et son influence sur l'interprétation de ce pronom. La variation dans les emplois de ON ne peut pas se réduire à un seul noyau de sens (core meaning) et l'on propose un modèle sémique approprié à l'analyse de ON selon l'hypothèse que les différents emplois correspondent à la réalisation ou l'annulation des différents sèmes en contexte.
La seconde partie de la thèse présente deux études de l'emploi de ON dans des genres déterminés ; l'article scientifique et la poésie. La première étude examine l'emploi de ON dans un corpus d'articles scientifiques (le corpus KIAP, voir www.kiap.uib.no) et montre l'influence de paramètres contextuels aussi bien au niveau micro (verbes, temps verbaux, adverbes) qu'au niveau macro (disposition linéaire du texte). La seconde étude analyse l'emploi de ON dans L'excès - l'usine de Leslie Kaplan (1994) à partir de la notion de zones anthropiques (Rastier 1996) qui décrit les relations entre dimensions sémantiques et expériences humaines. Dans cette perspective, ON fonctionne comme un médiateur entre les différentes zones, notamment entre le sujet et le monde qui l'entoure. La flexibilité discursive de ON, allant de l'indéfini jusqu'au déterminé, constitue un facteur remarquable dans la représentation textuelle de l'aliénation du sujet dans ce texte.
Type de document :
Thèse
Linguistique. Université de Bergen, 2008. Français
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [250 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00335306
Contributeur : Anje Müller Gjesdal <>
Soumis le : mercredi 29 octobre 2008 - 10:46:56
Dernière modification le : mercredi 29 octobre 2008 - 11:43:48
Document(s) archivé(s) le : lundi 7 juin 2010 - 22:26:55

Identifiants

  • HAL Id : tel-00335306, version 1

Collections

Citation

Anje Müller Gjesdal. Étude sémantique du pronom ON dans une perspective textuelle et contextuelle.. Linguistique. Université de Bergen, 2008. Français. 〈tel-00335306〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

641

Téléchargements de fichiers

3623