Skip to Main content Skip to Navigation
New interface
Conference papers

Les apprenants allemand L2 atypiques dans une tâche de description d’image

Résumé : Les apprenants de langues secondes montrent des grandes disparités dans leur apprentissage : ils n’avancent pas au même rythme sur les mêmes compétences et montrent des différences individuelles considérables. Néanmoins, dans la plupart des études, les apprenants sont compris comme un groupe dont on présuppose une homogénéité qui est souvent liée soit à la situation d’apprentissage, les apprenants suivent le même cours, soit au niveau des compétences linguistiques qui peuvent être saisie de manière objective par des tests de niveau. Ici, nous voulons nous concentrer sur les apprenants qui ne sont pas conformes à l’ensemble du groupe et qui présentent soit plus de difficultés dans une ou plusieurs compétences, soit plus de facilités que la majorité du groupe. Dans la suite, nous nous concentrons sur la production orale des apprenants francophones de l’allemand. Le corpus FLACGS (Wottawa et al., 2016) comporte trois tâches de production : imitation, lecture et description d’image. Notre analyse portera sur la troisième tâche, la plus complexe d’un point de vue ressources cognitives et connaissances linguistiques qui sont nécessaires pour l’accomplir. Il ne faut pas seulement trouver les mots justes pour décrire une image mais de plus, il faut entrer dans le processus de la planification syntaxique en langue seconde (Ortega, 1999). Nous pouvons avancer différentes stratégies pour déterminer des profils d’apprenants. Dans un premier temps, nous pouvons regarder la richesse du vocabulaire qui est employé en langue seconde. La richesse du vocabulaire est directement liée aux compétences linguistiques des apprenants (Ovtcharov et al., 2006). Dans un second temps, nous pouvons calculer la taille des énoncés en termes du nombre de mots employés. Le plus de mots un énoncé contient, le plus il est probable que l’apprenant utilise des structures complexes telles que les groupes nominaux étendus ou des subordonnées (Lambert & Nakamura, 2019). Finalement, nous pouvons analyser la réalisation phonétique de certains segments clefs dont nous savons que la plupart des apprenants ont des difficultés en production. Ce dernier point est à prendre avec précaution puisque le lien entre une prononciation réussie en L2 et les compétences linguistiques des apprenants n’est pas toujours évident. Certains apprenants débutants ont une très bonne prononciation alors que d’autres apprenants avancés montrent encore des difficultés (Schneiderman & Desmarais, 1988). Des résultats préliminaires montrent que la taille des énoncés est un bon indicateur pour catégoriser les apprenants et d’identifier les apprenants atypiques. Dans la présentation, les productions de ces apprenants seront analysées selon la complexité des énoncés et la prononciation des segments dont nous savons qu’ils sont source à difficultés pour les apprenants francophones de l’allemand.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-03667241
Contributor : Jane Wottawa Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, May 13, 2022 - 11:20:08 AM
Last modification on : Friday, July 15, 2022 - 12:02:22 PM

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : halshs-03667241, version 1

Collections

Citation

Jane Wottawa. Les apprenants allemand L2 atypiques dans une tâche de description d’image. PhonLim 2022, Mar 2022, Limoges, France. ⟨halshs-03667241⟩

Share

Metrics

Record views

14