Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Penser la violence

Abstract : Des faits divers criminels abondamment relayés par les médias et les réseaux sociaux jusqu’aux manifestations de rue, en passant par toutes les formes d’in­sultes et de harcèlements, notre société est satu­rée par l’usage du mot « violence ». Aucun territoire, aucun métier, aucune scène de la vie sociale ne semblent y échapper. Dans le débat public, « la vio­lence » se dit généralement au singulier et elle n’a pas de contenu précis prédéterminé. C’est qu’il ne s’agit pas d’une catégorie d’analyse, mais d’une catégorie morale. Plus qu’une qualification de faits, il s’agit en réalité d’une disqualification de faits. La violence est quelque chose que l’on condamne. C’est de surcroît quelque chose dont on s’inquiète : « l’augmentation de la violence ». L’idée d’une violence envahissante semble ainsi faire partie de la représentation du pré­sent. Au fond, les choses et les gens « ne seraient plus comme avant », ce qui constitue un truisme (le monde ne cesse d’évoluer) traduisant surtout une inquiétude et une absence de projet pour l’avenir.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-03577060
Contributor : Laurent MUCCHIELLI Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, February 16, 2022 - 2:45:47 PM
Last modification on : Friday, April 1, 2022 - 3:53:11 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-03577060, version 1

Collections

Citation

Laurent Mucchielli. Penser la violence. Rhizome. Bulletin national santé mentale et précarité, 2021, 80-81, pp.10-11. ⟨halshs-03577060⟩

Share

Metrics

Record views

15