HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Reports

L'éviction du compostage des ordures ménagères et la fin de leur recyclage agricole en France et en Ile-de-France (1940-1990) : le rôle de la valorisation marchande et de la normalisation technoscientifique

Abstract : A la suite de travaux portant sur des périodes plus anciennes, l’histoire récente du traitement des ordures ménagères en France des années 1940 aux années 1990 révèle que l’abandon de leur recyclage agricole est un phénomène assez tardif. Après la Seconde Guerre mondiale et en même temps que sont posées les premières pierres de l’agriculture biologique dans le monde agricole, les techniques de récupération – envoi direct en culture ou compostage – connaissent un regain important. Ce n’est qu’après la seconde moitié des années 1970 que l’incinération et la mise en décharge s’imposent sans partage ou presque, verrouillant au passage le système technique de gestion des ordures dans la voie de la destruction de la matière organique plutôt que de son recyclage à grande échelle. A partir d’une recherche doctorale en cours en écologie territoriale et en histoire de l’aménagement et de l’environnement et portant sur l’histoire de la fin de cette valorisation agricole des ordures à Paris et en Ile-de- France, nous interrogeons la place des « processus de valorisation » dans cette trajectoire sociotechnique : comment, sur les plans agronomiques et monétaires, les composts d’ordures ménagères ont-ils été valorisés et dévalorisés ? En quoi ces processus de valorisation, largement appuyés sur les discours technoscientifiques et sur le pouvoir normalisateur et prescripteur de l’État, ont-ils servi à promouvoir (instituer) puis, de manière ambivalente, à évincer et invisibiliser (destituer) le compostage comme technique de traitement et de récupération ? Le matériau historique mobilisé comprend des archives institutionnelles et de services techniques départementaux et régionaux et des archives techno-scientifiques issues de revues techniques spécialisées. A partir de ce dernier, nous éclairons les luttes véridictionnelles autour de la définition de la valeur des ordures ménagères. Leur valeur agronomique doit sans cesse être défendue et reconstruite pour ne pas être effacée face à celle des engrais de synthèse dont les normes et l’utilisation s’imposent par ailleurs dans le monde agricole des dites « Trente Glorieuses ». Cette perspective historique permet de révéler le poids des discours scientifiques passés et actuels ainsi que celui des normes législatives dans la mesure où elles se trouvent au fondement des formes de valorisation – et donc de la valeur – des ordures et, ce faisant, orientent la manière dont on les gère, hier comme aujourd’hui. In fine, il est possible que la forme de valorisation marchande associée à une normalisation techno- scientifique de plus en plus poussée du produit qu’est le compost d’ordures ménagères ait finit par priver celui-ci de sa qualité d’engrais d’un point de vue économique. Avec d’autres facteurs, cela contribue à raréfier l’usage et le recyclage agricoles des ordures.
Mots-clés : RAPPORT CRIA
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-03475808
Contributor : Etienne Dufour Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Saturday, December 11, 2021 - 2:22:03 PM
Last modification on : Friday, April 29, 2022 - 10:13:24 AM
Long-term archiving on: : Saturday, March 12, 2022 - 6:19:13 PM

File

DUFOUR & BARLES_2021_Le rôle...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-03475808, version 1

Citation

Etienne Dufour, Sabine Barles. L'éviction du compostage des ordures ménagères et la fin de leur recyclage agricole en France et en Ile-de-France (1940-1990) : le rôle de la valorisation marchande et de la normalisation technoscientifique. [Rapport de recherche] PIREN-Seine; Géographie-Cités. 2021. ⟨halshs-03475808⟩

Share

Metrics

Record views

54

Files downloads

38