Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Distinguer sans séparer. La définition aristotélicienne de la vertu éthique

Résumé : En Ethique à Nicomaque II 4-6, Aristote entend donner une définition cohérente de la vertu éthique. Cependant, de manière assez surprenante, la dernière étape de la définition mentionne le phronimos et par son intermédiaire la sagesse pratique (phronêsis), qui est une vertu intellectuelle et non une vertu éthique : la vertu éthique est « une disposition à décider (hexis proairetikê), située dans un juste milieu relatif à nous, déterminé par la raison, et comme le déterminerait le prudent ». Pour résoudre cette énigme, on soutient ici que la recherche d'une définition de la vertu éthique est en partie motivée par le débat autour de l'unité de la vertu. En disant que la vertu éthique est proairetikê, Aristote réserve une place à la sagesse pratique dans sa définition. Ce faisant, il renforce sa propre conception de l'unité (ou réciprocité) des vertus : une distinction sans séparation.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-03474417
Contributor : Pierre-Marie Morel Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, December 10, 2021 - 11:08:03 AM
Last modification on : Tuesday, January 4, 2022 - 6:40:15 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-03474417, version 1

Citation

Pierre-Marie Morel, En Résumé. Distinguer sans séparer. La définition aristotélicienne de la vertu éthique. Revue de philosophie ancienne, Éditions Ousia (Bruxelles), 2020, pp.187-214. ⟨halshs-03474417⟩

Share

Metrics

Les métriques sont temporairement indisponibles