Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Le gisement de troncs subfossiles holocènes de Rozay (moyenne vallée du Cher, France) : implications hydrogéomorphologiques et facteurs de contrôle

Résumé : Cette étude porte sur un gisement de seize troncs subfossiles identifiés au sein d’un tronçon de la moyenne vallée du Cher (Région Centre‑Val de Loire, France) dont la géométrie et l’âge des formations sédimentaires sont par ailleurs bien connus. Ainsi, en dépit des difficultés posées par les troncs subfossiles en tant qu’objets d’étude, cet article examine les possibilités de reconstitutions des dynamiques fluviales holocènes à partir de ce gisement et interroge les événements hydrologiques dont il peut être la signature. En mettant en perspective l’âge des bois subfossiles (4 individus datés par le radiocarbone) avec celui des sédiments dans lesquels ils sont inclus (7 datations OSL et 1 datation par le radiocarbone) et en nous intéressant à l’orientation des troncs et aux contextes de sédimentation, il apparait que : (1) Les âges des 4 troncs subfossiles datés sont compris entre 8330‑8040 cal BP et 3391‑3235 cal BP, attestant des processus de remaniement et de réenfouissement partiels des macro‑débris ligneux qui composent ce gisement. Le décalage temporel, parfois de plusieurs millénaires, entre l’âge des bois subfossiles et celui des encaissants sédimentaires a permis d’identifier deux hiatus érosifs mis en relation avec le méandrage actif qui caractérise ce cours d’eau durant la seconde moitié de l’Holocène. (2) Les troncs subfossiles ont été observés au sein de deux grands paléochenaux, des bancs sableux et des anciens chenaux de taille plus modeste interprétés comme des bras de chute. Ces environnements de dépôts sont cohérents avec les observations menées sur les bois morts des cours d’eau actuels (chenaux en voie de déconnexion, bancs et îles, pieds de berge). (3) L’examen de l’orientation des troncs traduit un corpus hétérogène. Si des similitudes sont observées, en particulier au sein du banc sableux central, les deux grands paléochenaux contiennent des individus orientés différemment. Ces dispositifs sont mis en relation avec la formation d’embâcles dont il ne resterait que les bois de très grand gabarit. Les facteurs de contrôle, à l’origine de la formation de ce gisement, sont potentiellement multiples. Le retrait de berge ainsi que les paramètres hydro‑climatiques qui le favorisent, sont envisagés comme des facteurs explicatifs pertinents. Cependant, la mort physiologique des végétaux ainsi que les défrichements anthropiques (à l’échelle de la ripisylve et du bassin versant) sont également à prendre en compte. La constitution d’un référentiel régional de troncs subfossiles observés au sein des dépôts fluviatiles et datés pourrait permettre d’améliorer la connaissance de ces facteurs de contrôle.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-03474154
Contributor : Jean-Michel CAROZZA Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, December 10, 2021 - 9:59:19 AM
Last modification on : Friday, August 26, 2022 - 11:37:40 AM

Identifiers

Collections

Citation

Anaëlle Vayssière, Cyril Castanet, Emmanuele Gautier, Thomas Depret, Jean-Michel Carozza. Le gisement de troncs subfossiles holocènes de Rozay (moyenne vallée du Cher, France) : implications hydrogéomorphologiques et facteurs de contrôle. Géomorphologie : relief, processus, environnement, Groupe français de géomorphologie (GFG), 2021, 32 (4), ⟨10.4000/quaternaire.15990⟩. ⟨halshs-03474154⟩

Share

Metrics

Record views

23