Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

« I Walk and I Cross the line ». Le cas des opérateurs transnationaux des centres d’appels au Mexique

Résumé : Nous présentons ici trois débats autour de la transnationalisation des marchés du travail, de l’emploi et de la qualification. Tout d’abord, nous présenterons les centres d’appels et leur développement, au Mexique, en positionnant ce développement dans un cycle de transformations techniques. Ensuite, nous focaliserons notre regard sur les opérateurs transnationaux et cette gestion transnationale de la main-d’œuvre. Enfin, nous développerons une analyse croisée des marchés du travail transnational et du cas mexicain pour comprendre son rôle de laboratoire. Le travail transnational est surtout un travail dématérialisé et la clé de spatialisation est détachée de la question de la proximité géographique. L’exemple le plus typique est le travail des jeunes dans des entreprises frontalières dans les centres d’appels, mais aussi dans la production de logiciels, dans toutes les organisations dont l’activité est incarnée par des plateformes, des outils, des algorithmes dont l’activité peut se réaliser sur n’importe quel territoire.
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-03216738
Contributor : Nathalie Leménager <>
Submitted on : Tuesday, May 4, 2021 - 12:18:43 PM
Last modification on : Thursday, June 3, 2021 - 11:33:00 AM

Identifiers

Collections

Citation

Michael Da Cruz, Delphine Mercier. « I Walk and I Cross the line ». Le cas des opérateurs transnationaux des centres d’appels au Mexique. Formation Emploi. Revue française de sciences sociales, La documentation française/CEREQ, 2021, 153, pp.27-43. ⟨10.4000/formationemploi.8764⟩. ⟨halshs-03216738⟩

Share

Metrics

Record views

33