Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

" Adélaïde Labille-Guiard (1749-1803), académicienne, portraitiste reconnue et méconnue "

Abstract : La fortune critique d'Adélaïde Labille-Guiard offre l'exemple d'un peintre paradoxalement connu, reconnu et méconnu. Plutôt que la question de l'oubli, son cas pose celle de la négligence, de l'indifférence dont peut être victime un artiste malgré les qualités qu'on lui accorde. Labille-Guiard est un peintre considéré et en même temps elle n'est pas perçue comme une personnalité de premier plan, indispensable à la réussite d'un événement culturel, exposition, colloque, ouvrage général. Son autoportrait conservé au Metropolitan Museum of Art, assez souvent reproduit, l'est souvent plus pour son intérêt historique que pour illustrer le talent de son auteur. Le but de l'étude n'est pas de retracer la vie de l'artiste, connue grâce au baron Portalis et à Anne-Marie Passez, mais de tenter d'éclairer les raisons qui la confinent dans une place obscure.
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-03193991
Contributor : Catherine Cardinal <>
Submitted on : Friday, April 9, 2021 - 11:35:24 AM
Last modification on : Saturday, April 10, 2021 - 3:32:06 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-03193991, version 1

Collections

Citation

Catherine Cardinal. " Adélaïde Labille-Guiard (1749-1803), académicienne, portraitiste reconnue et méconnue ". Guillaume Glorieux. Les vicissitudes du goût en peinture au XVIIIe siècle. Figures oubliées, figures de l'oubli, Revue d'Auvergne, pp. 37-52, 2008. ⟨halshs-03193991⟩

Share

Metrics

Record views

11