Skip to Main content Skip to Navigation
Lectures

L’organisation en réseau

Résumé : Après une introduction présentant la trilogie « organisation étendue », organisation en réseau et organisation digitale, ce texte aborde : L'organisation en réseau comme configuration organisationnelle de l'« organisation étendue », Fonder la notion de réseau (la légitimité technologique du réseau-le réseau : une « nouvelle » technologie ?-le réseau comme idéologie-le réseau comme forme utopique d'organisation-le réseau, l'imaginaire et la pensée magique-ce que masquerait l'organisation en réseauréseau, technologie et technique-la notion de réseau-la socio-économie d'Internet-« désintermédiation-réintermédiation »-Internet et le droit d'auteur-de la socioéconomie d'Internet à celle de la téléphonie mobile), l'organisation en réseau : un concept « incertain » en « sciences de gestion », Technoscience et réseau, éléments de théorie politique avec : Démocratie délibérative, démocratie technique et société réticulaire (Démocratie délibérative, démocratie technique et société réticulaire-Le réseau et la priorité d'un « bien commun » différencié dans le cadre d'une société réticulaire sur le caractère atomiste de l'individu-Le recours à l'organisation en réseau comme lieu contemporain de la délibération prudente-De la tolérance au consensus ?), Eléments de théorie économique, parties prenantes et organisation en réseau (L Le es s c co on nt to ou ur rs s d du u « « n né éo o-l li ib bé ér ra al li is sm me e » » a au uj jo ou ur rd d' 'h hu ui i, , La forme jubilatoire de la perspective « néo-libérale » chez Robert Nozick, La forme économique du « néo-libéralisme », bref aperçu sur les théories de la firme (dont : La reconnaissance de dimension organisationnelle de la firme chez Ronald H. Coase-Herbert A. Simon et la construction d'une éthologie du décideur rationnel-A. A. Alchian & H. Demsetz : les relations d'emploi comme lieu de la Raison calculante-O. E. Williamson et l'économie des coûts de transaction comme fondement de la volonté d'efficacité organisationnelle visant à réduire la relation à la transaction-M. C. Jensen & W. C. Meckling et la théorie de l'agence : la décision vue comme un mode d'incitation et de contrôle), du néo libéralisme au républicanisme civique : un passage par la théorie des « parties prenantes », de la multiplicité des représentations de l'organisation en réseau, des entreprises en réseaux aux réseaux sociaux (dont : Les entreprises de réseaux et les réseaux-Les entreprises de réseaux-Les réseaux d'entreprises), réseaux d'entreprises et réseaux de systèmes d'information, L'irréductible dimension humaine des réseaux : des secteurs économiques sous-tendus par des réseaux sociaux avec le rôle des réseaux sociaux dans la régulation de l'activité économique, les conditions d'existence des réseaux sociaux économiques (dont : L'interdépendance des membres du réseau-La proximité géographique des co-contractants-La temporalité de la relation sociale d'échange-Encastrer la relation professionnelle dans des relations extra professionnelles), Des réseaux sociaux aux réseaux socio-économiques avec Eléments d'analyse des réseaux sociaux (dont : Liens forts, liens faibles et liens virtuels-Les liens sociaux forts comme condition d'existence de la communauté-La force du lien faible : la circulation de l'information-Le lien virtuel : le potentiel du réseau-Des liens
Document type :
Lectures
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-03148191
Contributor : Yvon Pesqueux <>
Submitted on : Monday, February 22, 2021 - 8:15:27 AM
Last modification on : Tuesday, May 11, 2021 - 11:20:02 AM

File

xOrganisationenréseauhalshs.p...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-03148191, version 1

Collections

Citation

Yvon Pesqueux. L’organisation en réseau. Master. France. 2021. ⟨halshs-03148191⟩

Share

Metrics

Record views

133

Files downloads

63