Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Vocalité, imagination, motifs d’actions : si c’était cela qui était en jeu dans la lecture littéraire ?

Résumé : On se propose d’interroger la capacité humaine à effectuer une « lecture de l’autre » en partant de l’hypothèse suivante : une partie importante de la communication orale n’est pas verbalisée (les intentions, les motifs, les réactions), et c’est vers la littérature que l’on peut se tourner pour avoir accès à des éléments qui font partie intégrante des échanges mais qui ne sont pas « dits » dans l’instance orale. Quelques-unes des conceptions pédagogiques qui, ces dernières décennies, ont accompagné l’approche de la littérature sont réexaminées pour en voir les possibilités mais aussi les limites. Sont proposées des entrées mettant l’accent sur le fait qu’un texte « parle » à son lecteur, à condition qu’on l’encourage à déceler la vocalité des textes. En second lieu, on veut montrer que les textes littéraires mettent en scène des actions humaines réalisées dans des contextes et des circonstances variés, dans des mondes éloignés, dans une langue autre. C’est l’esprit de curiosité qui pourrait pousser le lecteur à découvrir de quelle manière tel personnage agit, réagit, quel rôle il joue, quels sentiments il dévoile ou cache, de quelles stratégies interactionnelles il fait usage. Une lecture orientée vers les « motifs de l’action » permet de s’interroger sur la manière dont sont accomplies ces actions complexes et d’en déceler les intentions. Les dialogues littéraires ainsi que les commentaires qui les accompagnent permettent de situer une action donnée, non seulement dans un contexte social et dans une typologie d’interactions mais aussi dans une logique psycho-affective des comportements. Le lecteur, en prêtant attention au déroulé d’une action peut construire ou enrichir son propre répertoire actionnel. Notre propos s’appuie sur des thèses de Wolfgang Iser, d’Umberto Eco ou de Paul Ricœur selon lesquelles lire de la littérature fait appel à la capacité imaginative d’un individu. La lecture devient alors un parcours dans des espaces inconnus que l’on s’approprie peu à peu tout en respectant la place et l’identité du lecteur.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-03105417
Contributor : Laurence Caillaud <>
Submitted on : Monday, January 11, 2021 - 10:00:58 AM
Last modification on : Wednesday, January 13, 2021 - 3:25:08 AM

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : halshs-03105417, version 1

Collections

Relations

Citation

Francine Cicurel. Vocalité, imagination, motifs d’actions : si c’était cela qui était en jeu dans la lecture littéraire ?. Cahiers FoReLLIS - Formes et Représentations en Linguistique, Littérature et dans les arts de l'Image et de la Scène, Université de Poitiers, 2020, Quelle littérature aujourd’hui en classe de FLE ? Enjeux didactiques de la littérature en classe de FLE. ⟨halshs-03105417⟩

Share

Metrics

Record views

3