Skip to Main content Skip to Navigation
Other publications

Tendances et perspectives démographiques en Méditerranée

Résumé : De 1960 à 2020, la croissance démographique du bassin méditerranéen a été plus faible que celle de l’ensemble du monde. Sa population n’en a pas moins connu de profonds bouleversements qui devraient se prolonger à l’horizon 2050 en raison de l’importante inertie des phénomènes démographiques. Trois événements retiennent plus particulièrement l’attention : le déplacement de l’épicentre démographique du nord-ouest vers le sud-est ; le déséquilibre générationnel important entre les rives Sud (africaine) et Est (asiatique), qui concentrent une population très jeune, tandis que la rive Nord (européenne) est caractérisée par un vieillissement démographique déjà très marqué ; une concentration croissante de la population en milieu urbain, en particulier dans les grandes agglomérations du littoral méridional et oriental. À l’échelle du bassin méditerranéen, la croissance démographique à l’horizon 2050 sera encore principalement portée par le solde naturel. Et celui-ci sera largement positif, du seul fait des populations des rives Est et Sud dont le poids est dorénavant prépondérant. Cette domination démographique devrait en outre s’exercer longtemps, car leur structure par âge est jeune, leur fécondité supérieure au niveau garantissant le remplacement des générations en âge de procréer et leur mortalité, bien que plus précoce en moyenne que dans les pays de la rive Nord, permet néanmoins à la quasi-totalité de la population féminine de survivre jusqu’aux âges de reproduction. Toutes choses demeurant égales par ailleurs, la croissance démographique méditerranéenne résultera donc, pour l’essentiel, de la vitalité intrinsèque des rives Est et Sud. La conjugaison de ces trois phénomènes conduit à quelques certitudes qui ouvrent toutefois sur bien des inconnues. Dans les pays de la rive Nord, assez rapidement (quand ce n’est pas déjà la réalité), les décès seront plus nombreux que les naissances, ce qui ne sera pas le cas des pays de la rive Sud dont la dynamique naturelle très excédentaire est appelée à se prolonger au moins jusqu’en 2050. Cela signifie-t-il que le poids démographique de la rive Sud va continuer de s’accentuer ? Oui. Mais dans quelle mesure ? Une augmentation de population sur un espace fini ne peut-elle conduire à des ajustements ? Et si oui, de quel type ? Une réduction des naissances ? Une mortalité de crise ? Ou bien une augmentation des flux migratoires entre rives excédentaires et déficitaires du point de vue démographique ? Cette note de synthèse revient précisément sur les grands enjeux démographiques à l’horizon 2050 du bassin méditerranéen, sur la base des observations issues des 60 dernières années et des récentes projections des Nations Unies à l’horizon 2050.
Document type :
Other publications
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-03091276
Contributor : Jean-François Leger <>
Submitted on : Wednesday, January 13, 2021 - 6:03:45 PM
Last modification on : Friday, January 15, 2021 - 3:21:58 AM

Licence


Copyright

Identifiers

  • HAL Id : halshs-03091276, version 1

Citation

Alain Parant, Jean-Francois Léger. Tendances et perspectives démographiques en Méditerranée. 2020. ⟨halshs-03091276⟩

Share

Metrics

Record views

5