Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Questions posées sur le travail et le commerce de l’acier dans les camps romains de Strebersdorf en Pannonie (Burgenland, Autriche). Étude interdisciplinaire des scories et des demi-produits

Résumé : 3 camps romains se sont succédé à Strebersdorf entre 10/20 et 50 après J.-C. Le camp I de troupes mixtes est le plus grand (145×150 m, 2,17 ha), tandis que le camp II d'auxiliaires est plus petit (105×150 m, 1,57 ha). Un 3 e camp encore plus petit (75×90 m, 0,67 ha) semble avoir fonctionné ensuite dans le courant du I er s. après J.-C. (Pl. 51). Tous se superposent et sont installés à l' est de la voie nord-sud dite de l'ambre qui relit Savaria/Szom-bathely à Scarabantia/Sopron. Des fourneaux en rapport avec le début de l' occupation des camps ont aussi été identi és directement à l' est et au sud de ces der-niers. En plus, entre la voie et les camps se développe entre la n du I er s. et le IV ème s. une agglomération de bord de route dans laquelle de petits fours ont aussi été identi és. Dans ces contextes, 1499 éléments métallurgiques 675 ont été découverts. Pratiquement uniquement asso-ciés à l' occupation des camps, ils sont essentiellement composés de déchets de réduction directe du minerai en bas fourneau (790 scories coulées pesant plus de 61 kg) et de petits fragments de fer pratiquement brut (523 gromps pesant plus de 15 kg). Or, ce métal est évidemment un matériau stratégique pour les armées romaines. La question de son travail à Strebersdorf et de son approvisionnement sous la forme de matière première ou d' objets nis est donc une question de premier ordre d'autant que les camps sont sur la route de l'ambre, sur une voie de communication majeure entre les mondes romain et barbare. La découverte de ce corpus métallurgique plutôt aty-pique dans ce contexte militaire pose par conséquent plusieurs questions que cette contribution vise à éclai-rer : quelles sont la ou les activités métallurgiques réali-sées dans les camps romains et quelle est leur ampleur ? Comment expliquer la présence d'autant de fer brut sur le site ? Ont-ils une liation avec la ou les activités métallurgiques exécutées in situ ? À partir des réponses apportées à ces questions sur la base d'une approche in-terdisciplinaire, nous proposerons une ré exion sur le rapport entre occupation militaire romaine limitrophe et production et commerce de l'acier.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02988157
Contributor : Gaspard Pagès <>
Submitted on : Friday, November 20, 2020 - 3:04:13 PM
Last modification on : Tuesday, January 19, 2021 - 11:08:59 AM

File

 Restricted access
To satisfy the distribution rights of the publisher, the document is embargoed until : 2022-06-01

Please log in to resquest access to the document

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02988157, version 1

Citation

Gaspard Pagès, Philippe Dillmann, Enrique Vega, Eddy Foy. Questions posées sur le travail et le commerce de l’acier dans les camps romains de Strebersdorf en Pannonie (Burgenland, Autriche). Étude interdisciplinaire des scories et des demi-produits. in Seldmayer H. (Dir), Ad metalla ! Funde des Militärplatzes Strebersdorf in den pannonischen Eisenrevieren an der Bernsteinstraße (Burgenland, Autriche), éd. Mergoil (Monographies Instrumentum, n°69), p. 104-120, 199-210., 2020. ⟨halshs-02988157⟩

Share

Metrics

Record views

28