Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Le passage des ibadites de l’oued Mya à l’oued Mzab. Perspectives archéologiques

Résumé : L’abandon de l’oasis méridionale de Warğlān (la Sedrata de l’historiographie) et le basculement du centre de gravité du peuplement vers le site de l’actuelle Ouargla (peut-être déjà partiellement occupé) durent se produire au tournant du VIIe H./XIIIe siècle. Cette émergence de Ouargla comme établissement principal de la région pourrait avoir correspondu à l’imposition d’une autorité hafside en 626 H./1228 et, d’une façon plus générale, au poids croissant des communautés malékites faces aux ibadites devenus minoritaires. Mais ce double événement semble bien concomitant, aussi, d’un troisième, lié aux conditions naturelles : l’abaissement inéluctable, dû à la surexploitation, de la nappe artésienne alimentant l’oasis de Sedrata. Toujours est-il que l’on considère encore souvent l’abandon du site de Sedrata et l’émigration de ses habitants vers le Mzab comme la principale – sinon l’unique – origine du peuplement primitif de cette vallée, dont aurait alors commencé la colonisation agricole. Le processus aurait alors été le même que trois siècles auparavant à Sedrata, dont la genèse aurait été liée à la prise de Tahert, au IVe H./Xe siècle, et à l’émigration vers le sud de la population de cette capitale ibadite Dans un cas comme dans l’autre il s’agit sans doute là d’une surinterprétation des faits. En ce qui concerne le Mzab, de trop rares sources écrites et certaines traditions orales tardives laissent entendre que sa fréquentation par des groupes provenant de Warğlān remonte à une époque antérieure et qu’il avait constitué assez tôt une aire satellite et économiquement complémentaire de ces oasis méridionales. Après avoir passé brièvement en revue les arguments contribuant à cette révision du processus de peuplement de la vallée, nous nous interrogeons sur la possibilité de faire intervenir dans cette discussion les indices archéologiques encore observables, de nature hélas disparate et, pour beaucoup, en voie de disparition sous l’effet de la croissance urbaine récente.
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02980795
Contributor : Sophie Gilotte <>
Submitted on : Tuesday, October 27, 2020 - 4:11:00 PM
Last modification on : Monday, April 19, 2021 - 10:54:03 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02980795, version 1

Citation

Sophie Gilotte, Cyrille Aillet, Patrice Cressier. Le passage des ibadites de l’oued Mya à l’oued Mzab. Perspectives archéologiques. Stéphanie Guédon. Vivre, circuler et échanger sur la bordure septentrionale du Sahara (Antiquité-époque moderne), 18, Ausonius Éditions, pp.147-180, 2020, Scripta Receptoria. ⟨halshs-02980795⟩

Share

Metrics

Record views

27