Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Τρισαυγούστιον et φραγέλλιον. Contrôle de qualité et mesurage du grain fiscal au IVe s. apr. J.-C. à la lumière de P.Mich. XX 800 et de l'inscription tardive du grenier d'Andriakè (Grégoire, Recueil 290)

Résumé : Dans le connaissement fluvial P.Mich. XX 800 (354p), un kybernètès déclare sous serment avoir reçu une cargaison de blé fiscal qu'il s'engage à livrer sans dommage à Alexandrie. Ce contrat est le seul à mentionner, sous le nom de λιτρισμός, une pesée de blé, et à indiquer le poids qui en est résulté pour 1 sextarius de blé. Les éditeurs, qui rapportent ce passage aux opérations de pesée connues pour être effectuées à Alexandrie, ne comprennent pas pourquoi il intervient dans la partie déclaratoire du serment, en donnant l'impression que ce λιτρισμός a eu lieu au moment de l'embarquement du blé dans la chôra. Quelques papyrus d'époque impériale montrent en fait qu'il y avait bien pesée, associée au prélèvement d'échantillon, au moment du départ d'un transport frumentaire. Cette pesée qui, d'après P.Mich. 800, porte sur 1 sextarius, visait à contrôler la qualité du blé (un blé humide, malade ou mélangé n'aurait pas eu le poids standard). Il convient de reconnaître à la ligne 7 de P.Lond. V 1823 descr. (335–340p), fragment d'un serment de liturges qui concerne aussi le transport du blé fiscal et les contrôles afférents, une indication de poids résultant du λιτρισμός. L'éditeur a lu οὐγκίας γ̅ γρ(άμματα) β, mais il faut lire, d'après la photo que je me suis procurée: ]  λ̣ί̣(τραν) α̣ οὐγκίας γ̅ γρ(άμματα) κ. Ma lecture κ au lieu de β nous rapproche du poids standard à 5 grammata près. Le λιτρισμός d'un sextarius mentionné dans le papyrus suggère une nouvelle interprétation pour l'inscription tardive de l'horreum d'Andriakè (388-392p), commémorant l'installation dans ce grenier de μέτρα καὶ σταθμά confectionnés sur le modèle d'étalons envoyés à cet effet par le préfet du prétoire pour l'Orient. Les noms de certains de ces poids et mesures ont donné lieu à des interprétations variées : à côté de μόδιοι (modii) et de ξέσται (sextarii), ont été confectionnés des φραγέλλια σιδαρᾶ (sic) et trois αὐγούστια curieusement associés aux sextarii (ξ(έσται) χάλκεοι β ἔχοντες τρία αὐγούστια). Il faut en fait revenir à la leçon de la pierre, τρισαυγούστια, indûment corrigée par les éditeurs en τρία αὐγούστια. Ces trisaugustea seraient des poids officiels à triple effigie impériale (il en existe un exemplaire, les poids carrés à deux empereurs étant plus courants). Un jeu de ces poids serait associé à chacun des deux sextarii précisément pour procéder au λιτρισμός (il y a deux sextarii, parce que ces copies d'étalons étaient destinées à deux lieux différents). Quant aux deux φραγέλλια σιδαρᾶ, il est très tentant de les rapprocher des non moins controversées regulae ferreae de l'inscription des naviculaires d'Arles CIL III,14165 (198-202p). Plutôt que d'y voir des mesures de longueur destinées à vérifier hauteur et diamètre des mesures de capacité, je propose de revenir à l'interprétation avancée par Waltzing pour les regulae ferreae : il s'agirait de racloires pour niveler le blé dans la mesure.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [28 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02975621
Contributor : Hélène Cuvigny <>
Submitted on : Monday, October 26, 2020 - 9:47:25 PM
Last modification on : Friday, October 30, 2020 - 7:03:42 AM

File

2017.Trisaugoustion.pdf
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02975621, version 1

Collections

Citation

Hélène Cuvigny. Τρισαυγούστιον et φραγέλλιον. Contrôle de qualité et mesurage du grain fiscal au IVe s. apr. J.-C. à la lumière de P.Mich. XX 800 et de l'inscription tardive du grenier d'Andriakè (Grégoire, Recueil 290). Chiron, Walter de Gruyter, 2017, pp.95-114. ⟨halshs-02975621⟩

Share

Metrics

Record views

34

Files downloads

28