Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Idéologie, représentations sociales et urbanité

Résumé : Idéologie, représentations sociales et urbanité Article paru dans revue en ligne : Les Cahiers de psychologie politique, n° 20 (décembre), 2012 Jean-Marie Seca, Université de Lorraine, 2L2S Dans un premier temps, nous nous centrerons sur les liens entre idéologies et représentations sociales, en prenant divers exemples contemporains et en exposant aussi une vision théorique de la genèse des systèmes sociocognitifs qu'ils impliquent. Nous établirons donc une sorte de grille de lecture du fait représentationnel. Dans une seconde partie de ce texte, nous ferons une étude de cas sur l'esprit de la grande ville, pour illustrer l'effet de polyphasie cognitive et culturelle qui est l'une des marques essentielles de repérage des représentations sociales par opposition à l'instance idéologique et aux formes collectives (traditionnelles) ou doctrinales de discours sur l'allure des mondes sociaux. Pour l'heure, nous ne voulons pas tomber dans le piège, assez gros, de définir des notions, comme celle d'idéologie, de façon univoque ou comme monade, donc en tant qu'instance suprême d'ordonnancement des opinions et des formes cognitives dans les organisations et les institutions. Loin de nous, cette prétention à la scientificité radicale, très spécifique et réductionniste, d'explication matérialiste et déterministe de faits idéologiques conditionnés ou en relation avec une division de classe ou des luttes entre groupes socio-économiques. Certes, cette structure d'homologie entre « infrastructure » et « superstructure » / discours idéologiques, visant à justifier le façonnement et l'organisation des mondes sociaux « tombe sous le sens ». Statistiquement, il y a plein d'effets d'ordre et de causalité. C'est même un des poncifs des écrits de dissertation des débutants en licence de sciences sociales, qui déclinent, pour bien montrer qu'ils ont compris, l'« effet du milieu social et des parents » afin d'expliquer presque tout. Et en tombant, avec les deux pieds, dans cette géométrie déterministe parfaite, on parvient au relatif bonheur d'avoir trouvé enfin le sens à sa vie de rebelle et de statisticien. Mais est-ce suffisant ? Évidemment que non ! Car le sens de la vie d'autres rebelles ou dominés est puisé à d'autres illusions scientistes ou parareligieuses. Et la variété des puisements symboliques et imaginaires dans des réserves mémorielles les plus hétérogènes pour « justifier » des conduites et l'ordre des mondes sociaux, nous incite à la prudence analytique. L'autre vertu de ces grandes entreprises intellectuelles panoptiques était de proposer de penser la globalité et de parvenir à prendre au sérieux l'utopie positiviste du XIX e siècle. Mais il y a belle lurette que ce global nous échappe et que quand on veut le saisir on se coltine des théories holistes tellement explicatives et totales qu'elles finissent par ne rien faire comprendre et ne prendre en compte que l'« essentiel », le « fondamental », donc à éviter les
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

Cited literature [9 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02966102
Contributor : Jean-Marie Seca <>
Submitted on : Tuesday, October 13, 2020 - 5:52:49 PM
Last modification on : Monday, November 30, 2020 - 11:37:51 PM
Long-term archiving on: : Thursday, January 14, 2021 - 7:47:36 PM

File

Art Seca Idéologie, représen...
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02966102, version 1

Collections

Citation

Jean-Marie Seca. Idéologie, représentations sociales et urbanité. Les cahiers de psychologie politique, Association française de psychologie politique, 2012. ⟨halshs-02966102⟩

Share

Metrics

Record views

25

Files downloads

32