Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Savoirs locaux , savoir-faire et savoirs mobilisés dans un monde globalisé : rendre visibles de nouvelles épistémologies

Résumé : Les mouvements socio-environnementaux, nés au Nord du Brésil dans les années 1980, présentent deux dimensions saillantes : la revendication de droits fonciers pour les populations forestières et la requalification des savoirs traditionnels et locaux. Trente ans après la déclaration de Belém de 1988 que l’on peut considérer comme un relai important de ces mouvements sociaux, nous proposons d’adopter une réflexion critique vis-à-vis des postures de recherche et des modalités d’analyse des savoirs locaux pour aborder le thème de leur mobilisation associée à celle de la durabilité de la ressource. Nous défendons une analyse en termes de processus pour rendre compte de la production de ces savoirs, de leur vitalité et des formes de leur légitimation dans un monde globalisé. Dans quel régime de production de savoirs s’inscrivent-ils dès lors que ceux qui les portent cherchent avec d’autres à les valoriser ? Nous proposons en guise de conclusion d’interroger la capacité de résilience de ces acquis dans le contexte politique de l’après Dilma Roussef. A la croisée de l’ethnobiologie, des science and technology studies et de la socio-anthropologie, ces modalités de recherche cherchent à dépasser l’analyse structurale (catégories de pensées) et les inventaires chers aux ethnosciences pour privilégier celle de l’interaction des populations locales avec les ressources en jeu et de ce que cela produit à différentes échelles. Quelles stratégies sont mises en œuvre et comment celles-ci transforment-elles les identités collectives et leur rapport à un milieu qui se transforme ? Nous nous appuierons sur des projets de valorisation d’une plante locale en Amazonie brésilienne (le guaraná) pour observer de façon conjointe les stratégies d’acteurs et les transformations à l’œuvre en termes de savoirs, de pratiques, de discours, et d’actions ou de temporalités. Le dernier point questionnera la posture du chercheur qui s’intéresse à des objets ou projets disputés dans le champ politique. Entre engagement et posture extérieure, il proposera de privilégier une recherche embarquée, guidée par la mobilité, l’empathie et le désir de réciprocité avec les acteurs du terrain.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02941718
Contributor : Mélanie Congretel <>
Submitted on : Thursday, September 17, 2020 - 11:41:34 AM
Last modification on : Friday, October 2, 2020 - 3:24:49 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02941718, version 1

Collections

Citation

Florence Pinton, Mélanie Congretel. Savoirs locaux , savoir-faire et savoirs mobilisés dans un monde globalisé : rendre visibles de nouvelles épistémologies. "Belém +30": 16th Congress of the International Society of Ethnobiology, XII Brazilian Symposium of Ethnobiology and Ethnoecology, International Society of Ethnobiology, Aug 2018, Belém, Brésil. ⟨halshs-02941718⟩

Share

Metrics

Record views

36