Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

« Notre guaraná est différent » : luttes botaniques, identitaires et territoriales dans le Bas Amazonas brésilien

Résumé : Vaste mosaïque de socio-écosystèmes, l’Amazonie brésilienne est aujourd’hui traversée par de multiples dimensions parfois conflictuelles de la globalisation des marchés, des ressources biologiques et des savoirs. Visées par divers programmes de « modernisation » pensés aux niveaux national ou des Etats fédérés, les populations rurales de la région voient s’ouvrir des opportunités alternatives de développement avec la requalification de leurs savoirs et pratiques traditionnels pour leur rôle dans la conservation de la biodiversité, et avec la mise en place d’outils économiques, politiques ou juridiques pour les valoriser. Nous proposons de rendre compte de certaines batailles identitaires et territoriales que ce contexte mouvant a révélées et de montrer, à travers elles, comment des populations traditionnelles ou amérindiennes s’emparent des expressions de ce tournant socio-environnemental pour négocier les modalités de leur propre développement. Nous nous intéressons pour cela au conflit qui met actuellement aux prises les Indiens Sateré-Mawé de la terre indigène Andirá-Marau et des habitants caboclos du municipe de Maués, deux territoires qui se recouvrent partiellement, dans la région du Bas-Amazonas. Au coeur de ce face à face se trouve le guaraná (Paullinia cupana Kunth var. sorbilis (Mart.) Ducke), une plante énergisante originaire de la région que les Sateré-Mawé auraient domestiquée et dont ils se considèrent comme les descendants. Malgré leur contribution reconnue à la découverte et à la diffusion de cette plante aujourd’hui consommée mondialement, ces derniers ne disposent sur elle d’aucun droit spécifique et explorent les voies alternatives pour valoriser leur production et viser l’autonomie économique. De leur côté, les producteurs de guaraná de Maués cherchent à valoriser la réputation de « terre du guaraná » dont dispose le municipe afin de s’émanciper de l’hégémonie qu’exerce localement l’industrie des sodas qui achète leur production à bas coût. Notre recherche* s’attache à analyser les stratégies que ces producteurs mettent en oeuvre et leurs enjeux politiques, au-delà des dimensions économiques liées à la valorisation commerciale de la plante. La « bataille » évoquée s’incarne en effet dans la construction de deux projets collectifs visant à obtenir chacun une indication géographique pour « leur » guaraná. Nous en interrogerons les ressorts, la portée et la possible coexistence, sur un territoire et autour d’une ressource partagés. Dans le sillage de l’école interdisciplinaire des humanités environnementales, notre travail combine des enquêtes ethnobotaniques à une approche socio-anthropologique inspirée des science studies, pour rendre compte des expériences locales de la plante et des multiples formes que prend l’innovation dans une région longtemps restée à l’écart des dynamiques de développement. Nous montrons ainsi que les deux projets se fondent sur la construction de nouvelles ontologies de la plante, au sens de discours performatifs sur ce qu’elle est et devrait être. Ces constructions ontologiques résultent d’un travail d’objectivation des spécificités « des guaranás » concernés qui traduit plus ou moins bien les valeurs, les savoirs, les identités et les objectifs que les producteurs cherchent à défendre. Elles incarnent les frictions entre différents mondes dont les réseaux plus ou moins étendus s’entrecroisent et cherchent à s’ancrer dans le territoire, pour devenir visibles et s’imposer aux autres, leur résister, ou inventer de nouvelles formes de développement territorial. *La proposition est issue d’un travail de thèse en sciences sociales mené à AgroParisTech et à l’Université Fédérale d’Amazonas au Brésil, grâce aux accords de coopération Brafagri. Elle s’inscrit dans la continuité de travaux menés depuis plus de vingt ans en Amazonie brésilienne par des équipes de recherche franco-brésiliennes (recherches de l’ORSTOM avec l’INPA de Manaus) et dans le programme PACTA coordonné par l’IRD en France, l’Unicamp et le CNPq au Brésil.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

Cited literature [23 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02941663
Contributor : Mélanie Congretel <>
Submitted on : Thursday, September 17, 2020 - 11:10:52 AM
Last modification on : Friday, October 2, 2020 - 3:24:49 AM

File

Congretel 2017-Com_colloque_EH...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02941663, version 1

Citation

Mélanie Congretel. « Notre guaraná est différent » : luttes botaniques, identitaires et territoriales dans le Bas Amazonas brésilien. France-Brésil en miroir : reflets et réflexions d’une anthropologie contemporaine, EHESS, Oct 2017, Paris, France. ⟨halshs-02941663⟩

Share

Metrics

Record views

15

Files downloads

8