Skip to Main content Skip to Navigation
Other publications

Vers une informatique au service de l'homme

Résumé : Avec la généralisation des applications 2.0 en entreprise, l'idée d'un management 2.0 fait son apparition. Comme à l'époque du déploiement des applications de Groupware puis de Gestion des Connaissances, certains intervenants considèrent que les freins au déploiement du 2.0 sont avant tout relationnels et managériaux. Pour ceux-ci, l'organisation hiérarchique traditionnelle n'est pas adaptée au déploiement de ces applications qui implique à l'avènement d'une « hétérarchie » (nommée, par exemple, « wirearchy » par les consultants Cartier et Husband 2) nécessaire à un fonctionnement souple et horizontal garant de relations humaines confiantes, égalitaires et participatives. Si tout n'est certainement pas faux dans cette vision hétérarchique, elle nous semble par trop simplificatrice. Elle tend à laisser penser que les entreprises actuelles sont directement sorties de la taylorisation pure et dure et de sa généralisation fordiste sans prendre en compte les évolutions majeures de l'environnement économique et du fonctionnement des firmes depuis une trentaine d'années, marquées par la divisionnalisation, la généralisation des structures matricielles, le ré-engineering des processus, le fonctionnement en mode projet, le management par objectifs, etc. tout cela dans un contexte de financiarisation accrue et de « dégraissage » des postes fonctionnels. Si le 2.0 relève bien pour nous d'une évolution technologique importante associée à une opportunité de renouvellement de certaines formes managériales, c'est parce qu'il le fait dans un contexte de généralisation de la culture numérique (M. Doueihi, 2008, 2011) concomitant du déploiement accéléré d'applications informatiques relevant d'un paradigme que nous nommons « augmentatif » par opposition au paradigme « substitutif ». Les apports de la perspective augmentative ne résument pas au passage à l'hétérarchie, la hiérarchie pouvant elle-même être fondée sur une multiplicité de dimensions (expertise, expérience, reconnaissance, élection, etc.) et s'exercer de manière très différente selon les contextes. Ils s'inscrivent dans une mutation beaucoup plus large des configurations productives, marquée par l'importance du travail immatériel, qui s'accompagne elle-même d'une nouvelle approche de la performance et d'un rapport différent à la technologie que nous allons évoquer ici. Les compétences associées à la nouvelle culture numérique Dans ses ouvrages, Milad Doueihi a esquissé de manière remarquable l'émergence d'une nouvelle culture numérique. Inscrite dans la généralisation des usages du web et dans celle de la numérisation des contenus, elle correspond à une transformation profonde : le numérique ne relève plus d'une technique particulière réservée à certaines professions, les informaticiens, ou à certaines activités bien circonscrites, le calcul, la saisie de texte ou de données administratives. Le numérique et les écrans 1 Zacklad, M. (2012). Vers une informatique au service de l'homme, Personnel, 527, p. 63-64. 2
Complete list of metadata

Cited literature [11 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02937484
Contributor : Manuel Zacklad <>
Submitted on : Monday, September 14, 2020 - 9:21:05 AM
Last modification on : Tuesday, March 2, 2021 - 10:14:44 AM
Long-term archiving on: : Thursday, December 3, 2020 - 3:21:40 AM

File

Vers_une_informatique_au_servi...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02937484, version 1

Citation

Manuel Zacklad. Vers une informatique au service de l'homme. 2012, pp.63-64. ⟨halshs-02937484⟩

Share

Metrics

Record views

58

Files downloads

23