Skip to Main content Skip to Navigation
Preprints, Working Papers, ...

Le mensonge et l'illusion : entre langue et locuteur

Résumé : « Je suis un menteur ». L’énoncé contradictoire signe une malice, qui joue sur deux répertoires : celui de la logique et celui du langage. Si je suis un menteur, moi l’auteur de cet énoncé, c’est donc que je ne suis pas un menteur. Entre le « je » du moment du sujet et le prédicat que ce sujet vient dire, il existe juste ce qu’il faut de délai pour que le sujet entier et sincère, que le « je » semblait circonscrire efficacement, se distancie de lui-même pour affirmer de lui qu’il ment. Le « je » a changé entre le moment où il est sujet et le moment où, en disant de lui quelque chose, il prend subrepticement mais violemment une posture différente. Pour être plus simple : dès que le « je » devient prédicat, il n’est plus un « je », il est un « il ». Ce tour de passe-passe, ou plus exactement son action et sa description, est d’ordre logique ; mais ses acteurs sont de l’ordre du langage.
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02925627
Contributor : François Jacquesson <>
Submitted on : Sunday, August 30, 2020 - 4:06:24 PM
Last modification on : Wednesday, December 2, 2020 - 2:51:54 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02925627, version 1

Citation

François Jacquesson. Le mensonge et l'illusion : entre langue et locuteur. 2017. ⟨halshs-02925627⟩

Share

Metrics

Record views

25