Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

La Grammaticalisation du cadre narratif. L'exemple de la prose biblique.

Résumé : L’article qui suit s’efforce de porter la méthode du structuralisme à la frontière de la linguistique et de la littérature. Une sorte de défiance réciproque existe entre les linguistes, spécialistes des langues, et les spécialistes de littérature ou d’histoire littéraire. Elle tient au fait que les linguistes veulent étudier la forme sans étudier le fond, la langue sans se soucier du contenu, parce qu’ils estiment que l’analyse scientifique n’a pas à se laisser influencer par le contenu du message. Cette position agace parfois leurs collègues, qui justement passent leur vie à montrer qu’il existe un rapport entre la forme et le fond. C’est donc sur la frontière entre la forme et le fond que nous allons essayer de décrire un phénomène qui, pour être identifié depuis dix siècles, reste imparfaitement décrit parce qu’il se joue précisément sur cette frontière. Dans la prose des récits en hébreu biblique, les temps verbaux connaissent une morphologie particulière, distincte de l'emploi des temps quand on rapporte des paroles. Nous allons essayer, en exposant les efforts de certains savants du passé, d'expliquer le phénomène.
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02924938
Contributor : François Jacquesson <>
Submitted on : Friday, August 28, 2020 - 3:24:00 PM
Last modification on : Wednesday, October 21, 2020 - 4:40:08 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02924938, version 1

Citation

François Jacquesson. La Grammaticalisation du cadre narratif. L'exemple de la prose biblique.. Faits de langues, Brill, 2011, 38, pp.173-193. ⟨halshs-02924938⟩

Share

Metrics

Record views

16