Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Comment le droit est-il devenu un psychopouvoir ?

Résumé : Je décris l'apparition d'une nouvelle ère dans l'histoire du droit vers le milieu des années 1970, celle du « psychopouvoi ». Sa fonction ? Celle de gouverner un monde dans lequel les instances intermédiaires comme la famille sont voire désactivées de leurs anciennes puissances tandis que l'individu est, dit-on, livré à lui-même. Je montre comment loin d'être une nécessité le psychopouvoir est un choix politique contestable car il se hisse contre les principes démocratiques qui, paradoxalement, lui ont permis de naître. Glossaire : Psychopouvoir-Etat de droit-démocratie-société civile-société politique-droit civil-droit pénal-liberté d'expression-minorités-violences psychiques-violences psychiques-moralisation du droit. Depuis le milieu des années 1970 les sociétés démocratiques sont entrées dans une nouvelle ère de l'histoire du droit. Les normes juridiques qui organisaient la société civile (le couple légitime, la filiation, la sexualité, nos rapports de travail, les liens qui nous unissent aux médecins, aux prêtres, à nos voisins) ont été « révolutionnées » pour accoucher d'un monde dans lequel rien ne serait plus comme avant. Si le droit issu des codifications napoléoniennes-ou inspiré directement par elles-n'avait pas cessé de se « moderniser » depuis la fin du 19 ème siècle, à partir des années 1970 il rompt avec ses formes d'organisation fondamentales, avec cet interminable passé. Dorénavant, l'ancien droit ne semble plus en mesure de coexister avec la démocratisation des sociétés occidentales, c'est à dire avec le renforcement de l'égalité et de la liberté. Ainsi, par exemple, le mariage, l'institution la plus paradigmatique de la société civile d'autrefois, ne pouvait pas survivre à l'essor de l'égalité entre les hommes et les femmes, entre celle des enfants nés dans son sein ou en dehors de celui-ci, ou à l'aspiration des personnes du même sexe de vivre en couple comme les autres. Et si le mot mariage a survécu à cette révolution il ne fait plus allusion à la même institution que l'on désignait ainsi en 1804, en 1900 voire en 1950. Or si l'on peut qualifier ce processus de « révolutionnaire »-ou de « contre révolutionnaire », ce qui revient au même-c'est parce qu'il ne s'est pas contenté de changer le contenu des normes juridiques de la société civile pour les rendre compatibles avec cette poussée démocratique. Il a tellement craint les conséquences d'un tel changement que pour les éviter il arriva jusqu'à compromettre les libertés fondamentales de la société politique, entre autres, celle de s'exprimer, la plus précieuse d'entre elles. De cette mélancolie du passé, de cette peur du renforcement de l'égalité et de la liberté dans la société civile est née une nouvelle forme de gouverner que l'on peut dénommer, pour paraphraser Michel Foucault qui a si bien décrit la biopolitique, « psychopouvoir » ou « psychopolitique » (Foucault, 1976) .
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02923446
Contributor : Marcela Iacub <>
Submitted on : Thursday, August 27, 2020 - 10:26:35 AM
Last modification on : Friday, February 12, 2021 - 11:18:03 AM
Long-term archiving on: : Saturday, November 28, 2020 - 12:12:40 PM

File

 Restricted access
To satisfy the distribution rights of the publisher, the document is embargoed until : 2022-08-27

Please log in to resquest access to the document

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02923446, version 1

Collections

EHESS | CNRS | CRH

Citation

Marcela Iacub. Comment le droit est-il devenu un psychopouvoir ?. La politique, le droit., 1, Editions Atlande, 16p., A paraître, La politique, le droit. ⟨halshs-02923446⟩

Share

Metrics

Record views

34