Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Faire du terrain dans l’univers noctambule de Beyrouth. La distance comme négociation et comme assignation.

Résumé : "À partir d’un retour sur mes recherches doctorales menées à Beyrouth (Liban), j’interroge les spécificités et les difficultés du terrain nocturne, qui s’articulent aux biais qu’engendrent le genre, la race, la classe, l’âge et la nationalité. Via la notion de distance, j’analyse la mise en place simultanée des méthodes d’observation du monde de la nuit et de la délimitation du terrain : ces deux processus nécessitent de composer avec la place que les acteurs nous assignent. Dans cet article, la distance est entendue d’abord comme un curseur que l’on ajuste en fonction des situations d’enquête. De ces ajustements découlent divers dispositifs d’observation. La distance est ensuite une nécessité épistémologique – celle de la prise de distance – permettant d’identifier les biais que le contexte nocturne tend à renforcer ou atténuer. Enfin, la notion renvoie à un processus, celui de la mise à distance, opéré par les acteurs et influencé par les perceptions du chercheur." (source éditeur)
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02904679
Contributor : Marie Bonte <>
Submitted on : Wednesday, July 22, 2020 - 2:59:00 PM
Last modification on : Thursday, April 29, 2021 - 11:53:45 PM

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial 4.0 International License

Links full text

Identifiers

Citation

Marie Bonte. Faire du terrain dans l’univers noctambule de Beyrouth. La distance comme négociation et comme assignation.. Émulations : Revue des jeunes chercheuses et chercheurs en sciences sociales, Presses universitaires de Louvain, 2020, 33, pp.111-128. ⟨10.14428/emulations.033.07⟩. ⟨halshs-02904679⟩

Share

Metrics

Record views

95