Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Affirmer la mémoire d'une communauté religieuse. Le cas des épitaphes des premiers prieurs de Grandmont

Résumé : Étude finalisée dans le cadre de la chaire régionale d'histoire monastique (programme Aquitania Monastica) financée par la Région Nouvelle-Aquitaine (2015-2019). L'ordre de Grandmont fascine tant qu'il fait l'objet d'une bibliographie scientifique toujours renouvelée : rien que pour les cinq dernières années, les fouilles archéologiques en cours sous la direction de Philippe Racinet, la préparation de la thèse de Daniela Bianca Hoffmann sur ses aspects théologiques et institutionnels ou encore la mise en place d'un cycle de journées d'études pluridisciplinaires en témoignent abondamment. Le rayonnement des grandmontains ne date pas d'hier. À l'ermitage d'Étienne de Muret implanté dès les années 1080 dans les monts d'Ambazac, à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Limoges, succède rapidement un ordre en plein essor jusqu'au XIIIe siècle. Près de 150 établissements dépendants sont alors disséminés en France, en Angleterre et en Espagne. La haute protection d'Henri II Plantagenêt n'est pas étrangère à une telle à une telle expansion ; non content de financer en partie la reconstruction de l’abbatiale, le roi prévoit également dès 1170 – au grand regret de ses conseillers – de s’y faire enterrer près du fondateur. Bien qu’il ait finalement été inhumé à Fontevraud, la mention moderne d’une nécropole de l’entourage Plantagenêt à Grandmont a fait couler beaucoup d’encre6. La thématique des pratiques funéraires de l’ordre a de même, plus généralement, été étudiée par Martine Larigauderie-Beijaud7. Pourtant, les épitaphes des premiers prieurs grandmontains ont insuffisamment retenu l’attention des médiévistes, même si les auteurs du Corpus des inscriptions de la France médiévale (CIFM) ainsi que l’infatigable historien dom Jean Becquet ont posé de solides bases pour leur analyse. Les progrès réalisés dans la jeune discipline qu’est encore l’épigraphie médiévale, associés au renouvellement de l’histoire religieuse, permettent aujourd’hui d’en révéler plus largement la richesse en analysant les pratiques de l’écrit dont elles témoignent
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

Cited literature [34 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02891928
Contributor : Vanessa Ernst-Maillet <>
Submitted on : Tuesday, July 7, 2020 - 11:17:44 AM
Last modification on : Tuesday, February 16, 2021 - 12:26:04 PM
Long-term archiving on: : Friday, November 27, 2020 - 1:03:43 PM

File

article PDF - Manon Durier.pdf
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02891928, version 1

Collections

Citation

Manon Durier. Affirmer la mémoire d'une communauté religieuse. Le cas des épitaphes des premiers prieurs de Grandmont. In-Scription: revue en ligne d'études épigraphiques, Université de Poitiers, 2019, Troisième livraison. ⟨halshs-02891928⟩

Share

Metrics

Record views

46

Files downloads

35