Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Les « poupées nues » féminines en terre cuite de l’Artémision de Thasos : Typologie, Interprétation, Utilisation

Résumé : Le sanctuaire d’Artémis à Thasos a livré l’un des ensembles coroplathiques les plus riches du monde grec, autant par le volume de fragments recueillis en fouilles (25 000 tessons, soit environ 500 kg) que par la variété typologique et iconographique du répertoire, dans lequel prédominent très largement, et comme attendu, les représentations féminines. Celles-ci réunissent en e et près de 90% de la totalité du matériel parvenu, dont 60% de protomés et 30% de statue es. Dans ce dernier ensemble, les figurines nues occupent une place modeste, mais non négligeable, avec quelques dizaines d’exemplaires répartis en différents types, tantôt et pour la majorité entièrement nus, tantôt semi-drapés. Dans le cadre du colloque, ce sont les figurines entièrement nues qui ont retenu tout particulièrement notre attention. Celles-ci se répartissent de manière inégale en trois types iconographiques qui se déclinent eux-mêmes en plusieurs types techniques: les figurines assises sans siège, avec ou sans avant-bras ou avec avant-bras articulés, qui sont les plus nombreuses et les plus variées; les figurines aux bras et jambes articulés; et les figurines tronquées, acéphales et aux membres coupés, attestées dans le matériel thasien en deux exemplaires probablement tirés d’un même moule. elle que soit leur physionomie, ces représentations sont encore, par habitude ou par convention, très souvent appelées « poupées », un terme qui peut tout à fait se comprendre pour les statue es à membres mobiles, mais qui s’explique plus difficilement lorsqu’il est employé pour désigner des types non articulés ou aux membres non figurés. Les figurines assises sans siège sont aussi parfois considérées comme des représentations de «Hierodoules» ou d’Aphrodite, certainement du fait de leur nudité qui paraît mieux convenir à des prostituées sacrées ou à la déesse de l’amour. Quant aux corps tronqués, on les rapproche parfois des ex-voto anatomiques. Or des travaux récents autour de l’interprétation des figurines, notamment les recherches menées ces dernières années par l’équipe lilloise sur les ensembles coroplathiques de Thasos et de Dyrrhachion en Albanie, suggèrent d’autres orientations de lecture possibles pour ces images particulières de nus féminins. Ce e publication donne ainsi l’occasion, à travers la présentation de ce dossier thasien encore inédit, de revenir sur les problèmes d’interprétation de ces types de figurines nues, très différents les uns des autres, dont on essaiera de comprendre les raisons de leur présence, ensemble, dans ce contexte précis de l’Artémision de Thasos.
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02877739
Contributor : Stéphanie Huysecom-Haxhi <>
Submitted on : Monday, June 22, 2020 - 4:17:15 PM
Last modification on : Tuesday, March 2, 2021 - 10:24:08 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02877739, version 1

Citation

Stéphanie Huysecom-Haxhi. Les « poupées nues » féminines en terre cuite de l’Artémision de Thasos : Typologie, Interprétation, Utilisation. S. Donnat (éd.); R. Hunziker-Rodewald (éd.); I. Weygand (éd.). Figurines féminines nues. De l'Egypte à l'Asie Centrale, pp.329-345, 2020, 978-2-7018-0532-0. ⟨halshs-02877739⟩

Share

Metrics

Record views

63