C. Isabelle, Le point de vue de Martine Somda, présidente de l'association REV+ », Transcriptases Sud n° 8, automne, PISTES, pp. 4. Décret n°2001 -510 /PRES/PM/MS portant création, attributions, organisation, et fonctionnement du conseil national de lutte contre le sida et les infections sexuellement transmissibles au Burkina Faso, 2001.

, Décret n°2001 -511 /PRES/PM/MS portant attributions et organisation du secrétariat permanent du conseil national de lutte contre le sida et les infections sexuellement transmissibles au Burkina Faso, vol.18

S. Desconnets and B. Et-taverne, Annuaire des Associations et O.N.G.intervenant dans la lutte contre le sida au Burkina Faso, installées à Ouagadougou .et, 1996.

E. Fred, Un autre regard sur une inégalité radicale », Face A Face, Autrepart n°12, Le sida des autres : contribution locale et internationale de la maladie, vol.4, p.5, 1999.

S. Auteurs-kamenga-claude, Z. Issouf, S. Charles, and . Karim, Analyse situationnelle des soins et prise en charge du VIH/SIDA et des infections sexuellement transmissibles au Burkina Faso. Avril, p.6, 2001.

F. Bénédicte, ;. De-lutte-contre-le-sida-au-burkina, and . Faso, Analyse descriptive de leurs identités, de leurs pratiques et de leur environnement institutionnel, vol.176, 2002.

W. Gomgnimbou, . Alexandre, . Ajpo, and . Scac, Cartographie des associations de la ville de Ouagadougou, 2000.

G. Jean-baptiste and D. Joseph, Les communautés s'engagent". La XIIe CISMA de Ouagadougou affiche son ambition pour l'Afrique », Transcriptases Sud n° 8, automne, pp.2-4, 2001.

N. Vinh and -. Kim, Sida, vol.26, pp.69-87, 2002.

J. Onusida, Rapport sur l'épidémie mondiale de VIH/SIDA. -Genève : ONUSIDA, vol.232, 2002.

, Rapport sur l'épidémie mondiale de SIDA. 4 ème rapport mondial -Genève : ONUSIDA, ONUSIDA, 2004.

, Rapport sur le développement humain. Burkina Faso, PNUD, vol.208, 2001.

, Etude sur l'organisation du dépistage anonyme et volontaire dans la ville de Ouagadougou, vol.40, 2001.

, Participation Accrue des Personnes Vivant avec le VIH/SIDA aux Activités des ONG de Lutte Contre le SIDA, vol.7, 2003.

&. A-titre-d'exemple, . Onusida, and . En, les taux de prévalence nationaux étaient respectivement de 21,5 % en Afrique du Sud, vol.37, 2004.

C. Comme-le-souligne and . Fay, « c'est du Nord qu'est venue l'annonce de la maladie, et c'est largement au Nord, entre les ministères et les grandes agences internationales de développement, qu'ont été définies les politiques de lutte contre le sida et que s'élabore le discours médico-préventif [Fabre 1993] qui les fonde, 1999.

D. Le-rôle, . Sp/cnls-«-est-d'assurer-la-mise-en-oeuvre-de-la-politique-nationale-en-matière-de-lutte-contre, and . Vih/sida, à travers une coordination des interventions » et le département DCCROO s'occupe spécifiquement du secteur communautaire, sa mission étant de fournir « une assistance technique aux organisations à base communautaire, aux réseaux, aux organisations coutumières et religieuses, un accompagnement dans le plaidoyer, dans l'élaboration et la mise en oeuvre de leur programme, mais aussi un suivi, une évaluation de leur réalisation, et la coordination de ce que ces organisations font sur le terrain. » (Guillaume Sanon, responsable du Département chargé des Communautés coutumières et religieuses, des ONG et des OBC au SP/CNLS). Le DCCROO permet d'« assurer la liaison avec les Communautés, les ONG et OBC (?)

, Le projet de marketing social des condoms (PROMACO), sous l'égide du Conseil National de

L. Lutte-contre and . Sida, CNLS-IST), a pour mission la distribution et la vulgarisation des condoms dans le cadre de la prévention du VIH-SIDA. Le projet a recours aux méthodes de marketing conventionnel : il s'agit de rendre accessibles et abordables (prix) des condoms de haute qualité (produit), et de convaincre (communication) les populations de la nécessité de leur utilisation pour prévenir le VIH-SIDA, 1991.

, De 2,7 millions en 1991 la vente des préservatifs est ainsi passée à plus de 13 millions en, 2000.

, Alliance Internationale contre le VIH / SIDA, dans le but de mobiliser les Organisations Non Gouvernementales actives dans le domaine de la prévention de l'infection, les soins aux personnes atteintes du VIH / SIDA et l'appui aux communautés. L'aide est accordée sous forme d'assistance technique, de soutien dans la gestion des activités, et de financement auprès des associations, des ONG et des Organisations à Base Communautaire (OBC) locales

B. Sondo, « Information préalable des patients et l'annonce par les médecins burkinabé des résultats de test sérologiques de dépistage de l'infection à VIH au Burkina Faso ». Revue d'Epidémiologie et de Santé Publique, , vol.49, pp.431-437, 2001.

, les CTA sont des « structures légères, installées dans les hôpitaux locaux, assurent la prévention et une prise en charge globale des malades. Elles servent également de guichets sécurisés pour la prescription de médicaments, Huit CTA sont actuellement gérés dans les six pays suivants : Burkina

, La forte activité du Centre a nécessité le doublement de sa surface en fin d'année 2001. Le programme a bénéficié d'une contribution importante de la Les associations dans la réponse à l'épidémie VIH/Sida au Burkina Faso Face à face, vol.7, 2000.