Skip to Main content Skip to Navigation
Poster communications

Évolution d’un terroir en Occident musulman : le cas d’Aghmat (Maroc) entre les XIIe et XVIe siècles

Résumé : Aghmat, ville médiévale de la région du Haouz (Marrakech), est rapportée par les textes avoir été une cité commerçante prospère, entourée d'un terroir fertile. Située au pied du Haut-Atlas, au débouché de la vallée de l'Ourika, elle bénéficiait d'une situation géographique favorable au développement d’une agriculture irriguée de grande ampleur, dont les sources écrites gardent le souvenir. Toutefois, Aghmat finit par sombrer dans la crise qui frappa l’ensemble du Maroc à la fin du XIVe et au XVe siècle, et fut abandonnée. Ce n’est que dans le courant du XVIe siècle que la localité se redynamisa,¬ tout en connaissant une profonde réorganisation spatiale, démographique et économique puisqu'elle semble alors avoir pris la forme d’un habitat dispersé, tout entier tourné vers la mise en valeur agricole du terroir. Notre hypothèse est que la rupture du XIVe-XVe siècle aurait marqué une importante reconversion agricole, avec l'abandon de la polyculture maraîchère et/ou horticole pratiquée dans l'orbite de la cité médiévale au profit d’une agriculture plus spécialisée, destinée à répondre à des besoins économiques nouveaux, orientés vers des échanges à moyenne ou longue distance. Depuis 2005, la fouille extensive des édifices du centre-ville médiéval d’Aghmat et de leurs niveaux d’abandon permet d’approcher localement cette période de transition entre deux systèmes socio-économiques. Se pose ainsi la question de l’évolution du spectre agro-horticole et des paysages exploités, et du rôle joué par les différentes composantes socio-économiques sur la gestion du terroir. La mise en place récente (2016) d’un programme d’archéobotanique sur le site d’Aghmat, comportant des études carpologiques et anthracologiques, semble être la piste la plus prometteuse pour documenter ces questions. Reposant sur près d’une trentaine d’échantillons archéologiques extraits de contextes variés (foyers, dépotoirs, fosses de plantation) et échelonnés entre le XIIe et le XVIe siècle, ces travaux préliminaires permettent de proposer une première lecture diachronique des spectres et pratiques agro-pastorales passés. Notre travail consistera ainsi (1) à caractériser les plantes et les terroirs exploités, et (2) à mettre en évidence les indices archéobotaniques de la reconversion agricole du terroir, que les données historiques et archéologiques ne nous permettent jusqu'à présent que d'entrevoir, entre la fin du Moyen Âge et le début de l'époque moderne.
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02583998
Contributor : Jerome Ros <>
Submitted on : Thursday, May 14, 2020 - 10:48:48 PM
Last modification on : Tuesday, March 2, 2021 - 9:51:03 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02583998, version 1

Citation

Jérôme Ros, Violaine Héritier-Salama, Chloé Capel, Abdallah Fili, Ronald Messier. Évolution d’un terroir en Occident musulman : le cas d’Aghmat (Maroc) entre les XIIe et XVIe siècles. XXIe colloque international du Groupe des Méthodes Pluridisciplinaires Contribuant à l'Archéologie (GMPCA), Apr 2017, Rennes, France. ⟨halshs-02583998⟩

Share

Metrics

Record views

77