Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Une incarnation littéraire du temps sur la peau. Corps écrits chez Stéphanie Hochet et Gillian Flynn.

Résumé : En se tatouant, en se scarifiant, l’être humain archive son corps, il y grave ses souvenirs : le tatouage transforme le corps en un support mémoriel. La peau marquée permet ainsi la conservation, elle est le contenant de notre espace intime. Cette fonction de préservation fait du corps un parchemin nourri de différentes strates de vie ; un parchemin vivant, en constante évolution. Cette volonté de marquer sa peau avec des mots constitue le cœur du roman Sharp Objects (2006), de Gillian Flynn. La narratrice, Camille Preaker, a le corps entièrement recouvert de mots scarifiés, qui font écho avec les évènements de son existence, pour ne rien oublier, pour tout conserver. L’altération d’identité prenant pour pilier narratif la peau donne également lieu à la fiction littéraire Sang d’encre (2013), de Stéphanie Hochet, dans laquelle le tatouage y est exploité comme un personnage en soi, un nouvel organe fait d’encre qui prend vie sur le corps du protagoniste, métamorphosant sa chair en une entité hybride. Le tatouage se confond alors avec la personne qui en est porteuse. Pourquoi faire de son corps un support temporel ? Dans une perspective comparatiste s’appuyant sur les sciences humaines et sur un corpus littéraire et cinématographique secondaire, nous analyserons cette pulsion d’écriture sur la peau commune aux œuvres de Stéphanie Hochet et de Gillian Flynn.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [24 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02567828
Contributor : Maude Kerichard Héas <>
Submitted on : Wednesday, May 13, 2020 - 4:13:57 PM
Last modification on : Tuesday, October 27, 2020 - 2:34:46 PM

File

numero_4_incarnation-litterair...
Publisher files allowed on an open archive

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02567828, version 2

Collections

Citation

Clémence Mesnier. Une incarnation littéraire du temps sur la peau. Corps écrits chez Stéphanie Hochet et Gillian Flynn.. La Peaulogie - Revue de sciences sociales et humaines sur les peaux, La Peaulogie 2020, La littérature dans la peau : tatouages et imaginaires., pp.107-120. ⟨halshs-02567828v2⟩

Share

Metrics

Record views

33

Files downloads

26