Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Les prémices de la convention sur le patrimoine mondial de l’Unesco de 1972

Résumé : L’idée d’un patrimoine commun de l’humanité semble avoir son origine dans le principe de la liberté des mers et dans celui de la liberté de navigation fluviale et maritim1. La notion de « patrimoine commun de l’humanité » a été introduite dans les années 1960 dans le cadre des négociations pour l’exploitation des ressources naturelles dans les zones externes aux juridictions nationales (notamment les fonds de l’océan). Le patrimoine (naturel et culturel), s’il ne constitue pas une des attributions officielles de l’Unesco, a cependant acquis au fil du temps une place essentielle dans son action, et est peu à peu devenu un de ses domaines d’action considérés comme les plus réussis, notamment grâce à la campagne de Nubie, terminée en 1968, qui reste l’opération la plus spectaculaire de l’Unesco. L’organisation s’est, dès avant 1972, efforcée de protéger un patrimoine menacé, de le restaurer, de l’étudier, et de le promouvoir dans le public. Cela s’est traduit par des études, des opérations matérielles, une action normative, et des actions de promotion en direction du public. L’action opérationnelle de l’Unesco dans le domaine du patrimoine a été difficile, à cause de nombreux problèmes politiques, administratifs, matériels, et des délais très serrés requis par ces opérations de sauvetage, souvent menées dans l’urgence. Dans le domaine normatif, l’action a été importante avec la mise au point et l’adoption de plusieurs instruments : « recommandation pour interdire et empêcher l’exportation, l’importation et la vente illicite des biens culturels » (1950) ; convention pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé (1954) ; et surtout la convention sur le patrimoine mondial (1972). L’élaboration de cette dernière convention a amené l’Unesco à développer des conceptions novatrices. A l’heure où l’action de l’Unesco dans le domaine du patrimoine est devenue l’activité la plus médiatisée de l’organisation, il apparaît intéressant de retracer les étapes de l’action de cette institution dans le domaine du patrimoine des origines jusqu’à la convention sur le patrimoine mondial de 1972.
Document type :
Book sections
Complete list of metadata

Cited literature [12 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02566951
Contributor : Paris 1 Coordination Des Bibliothèques de L’ufr D’histoire <>
Submitted on : Thursday, May 7, 2020 - 3:06:27 PM
Last modification on : Tuesday, January 19, 2021 - 11:08:17 AM

File

Maurel Chloe_2015_premicesconv...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02566951, version 1

Collections

Citation

Chloé Maurel. Les prémices de la convention sur le patrimoine mondial de l’Unesco de 1972. L'invention de la Valeur Universelle Exceptionnelle de l'Unesco : Une utopie contemporaine, pp.43-60, 2015. ⟨halshs-02566951⟩

Share

Metrics

Record views

41

Files downloads

86