, En dépit du fait que les apocalypses qui ont inspiré l'idéologie politique éthiopienne ont aussi contribué, à partir du XIII e siècle, à orienter la quête du Prêtre Jean du côté de l'Éthiopie, il semble bien qu'il s'agisse de deux courants concomitants d'une même tradition, courants qui ne se sont jamais rencontrés. Car en Éthiopie, les apocalypses chrétiennes n'ont pas servi à affirmer la victoire finale des chrétiens sur les musulmans, Éthiopie était appelée à jouer un rôle majeur dans la chrétienté circulait déjà au cours du règne de Yemrehanna Krestos

P. J. Alexander, Medieval Apocalypses as Historical Sources, American Historical Review, vol.73, issue.4, pp.997-1018, 1968.

E. Amélineau, Monuments pour servir à l'histoire de l'Égypte chrétienne aux IV e et V e siècles, p.1888

A. S. Atiya, Y. Masih, and O. H. Burmester, History of the Patriarchs of the Egyptian church, known as the History of the Holy Church by Sawirus ibn al-Mukaffa, Balicka-Witakowska E, vol.49, pp.9-47, 1948.

A. Bausi and A. Gori, Tradizioni orientali del « Martirio di Areta ». La prima recensione araba e la versione etiopica, Edizione critica e traduzione, vol.27, 2006.

J. Beaucamp, F. Briquel-chatonnet, and C. J. Robin, La persécution des chrétiens de Nagr?n et la chronologie himyarite, Aram, pp.15-83, 1999.

R. Beylot, Encore le Prêtre Jean, Les orientalistes sont des aventuries. Guirlande offerte à Joseph Tubiana par ses élèves et amis, pp.87-90, 1999.

R. Beylot, Origines de la localisation en Éthiopie du royaume du Prêtre-Jean, Aethiopica, vol.3, pp.188-189, 2000.

R. Beylot, Les sources de l'épopée nationale éthiopienne. La Gloire des Rois (Kebra Naga?t), in Mercier J. (éd.), L'arche éthiopienne, Art chrétien d'Éthiopie, pp.24-27, 2000.

R. Beylot, Un apocryphe national éthiopien, Apocryphité. Histoire d'un concept trasversal aux religions du Livre. En hommage à P. Geoltrain, pp.191-201, 2002.

R. Beylot, La Gloire des Rois ou l'Histoire de Salomon et de la reine de Saba, Brepols (Apocryphes, vol.12, 2008.

C. Bezold, Die Herrlichkeit der Könige, Abhandlungen der philosophisch-philologischen Klasse der Königlich Bayerischen Akademie der Wissenschaften, 23, I-LXII, pp.1-160, 1909.

E. A. Budge, Legends of our Lady Mary the Perpetual Virgin and her mother Hanna, 1922.

M. Canard, La destruction de l'Église de la résurrection par le calife H?kim et l'histoire de la descente du feu sacré, Byzantion, vol.35, pp.16-43, 1965.

A. Caquot, La reine de Saba et le bois de la Croix selon une tradition éthiopienne, Annales d'Éthiopie, vol.1, pp.137-147, 1955.

A. Caquot, Le nom du roi de Rome dans le Kebra Naga?t, Guirlande pour Abba Jérome, pp.153-165, 1983.

A. Caquot, L'Éthiopie dans les Révélations du Pseudo-Méthode et dans le livre éthiopien de la Gloire des Rois, Revue de la Société Ernest Renan, vol.39, pp.53-65, 1990.

A. Caquot, Le Kebra Naga?t et les Révélations du Pseudo-Méthode, 1994.

C. Lepage, Études éthiopiennes. Actes de la XII e conférence internationale des études éthiopiennes, pp.331-335

E. Cerulli, Etiopi in Palestina. Storia della comunita etiopica di Gerusalemme, Rome. Cerulli E, 1943.

C. G. , Il convento di Tsana in Abissinia e le sue laudi alla Vergine, La Gloire des Rois (Kebra Naga?t), épopée nationale de l'Éthiopie, vol.19, pp.581-621, 1910.

C. Rossini and C. , Il discorso su Monte Coscam attribuito a Teofilo d'Alessandria nella versione etiopica, Rendiconti della Reale Academia dei Lincei, serie 5, vol.21, pp.395-471, 1912.

C. Rossini and C. , Notice sur les manuscrits éthiopiens de la collection, 1914.

C. Rossini and C. , Aethiopica (IIa serie), Rivista degli Studi Orientali, vol.10, pp.507-508, 1923.

C. Rossini and C. , Gli atti di Re Na'aku?to La'ab, dans Annali, Istituto Superiore Orientale di Napoli, pp.105-232, 1943.

G. Dagron, Mawhub ibn Mansur ibn Mufarrig et l'historiographie copto-arabe. Étude sur la composition de l'Histoire des Patriarches d'Alexandrie, Den Heijer J, vol.513, 1989.

D. Heijer and J. , Réflexions sur la composition de l'Histoire des Patriarches d'Alexandrie : les auteurs des sources coptes, Coptic Studies, Varsovie, pp.107-113, 1990.

D. Heijer and J. , The Influence of the History of the Patriarchs of Alexandria on the History of the Churches and Monasteries of Egypt by Abu l-Makarim (and Abu Salih ?), vol.19, pp.415-439, 1994.

M. Derat, The Zag w e dynasty and King Yemrehanna Krestos, 10 th -13 th centuries, Annales d'Éthiopie, vol.25, pp.157-196, 2010.

B. T. Evetts, The Churches and Monasteries of Egypt and Some Neighbouring Countries Attributed to Abu Salih, the Armenian, 1895.

G. Fiaccadori, V. Dans-d.nosnitsin, T. Böll, W. Rave, and E. Smidt, Sulla formula etiopica per la ceremonia del Fuoco sacro a Gerusalemme, honour of Siegbert Uhlig on the occasion of his 65th Birthday, pp.37-40, 2004.

A. Grohmann, Die im Äthiopischen, Arabischen und Koptischen erhaltenen Visionen Apa Schenute's von Atripe, dans Zeitschrift der Deutschen Morgenl¨ndischen Gesellschaft, vol.67, pp.187-267, 1913.

A. Khater and O. H. Burmester, History of the Patriarchs of the Egyptian Church, Known as the History of the Holy Church by Sawirus ibn al-Mukaffa, vol.3, 1970.

J. Leipoldt and W. E. Crum, Sinuthii archimandritae vita et opera omnia IV, Script. Coptici, vol.73, 1913.

C. Lepage, Peintures murales du XII e siècle découvertes dans l'église Yemrehana Krestos en Éthiopie, Comptes-rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres, vol.1, pp.311-334, 2001.

G. Lusini, Origine e significato della presenza di Alessandro Magno nella letteratura etiopica, Rassegna di Studi Etiopici, vol.38, pp.95-118, 1994.

G. Lusini, L'Église axoumite et ses traditions historiographiques (IV e -VII e siècle), pp.541-557, 2001.

P. Marrassini, Il Gadla Yemrehanna Krestos, introduzione, testo critico, traduzione, vol.55, 1995.

F. J. Martinez, Eastern Christian Apocalyptic in the Early Muslim Period : Pseudo-Methodius and Pseudo-Athanasius, Dissertation, 1985.

F. J. Martinez, The King of Rum and the King of Ethiopia in Medieval Apocalyptic Texts from Egypt, Coptic Studies, Varsovie, pp.247-259, 1990.

O. Meinardus, The ceremony of the holy fire in the middle ages and today, Bulletin de la Société d'Archéologie Copte, vol.16, pp.243-252, 1961.

E. Patlagean and A. Boureau, Byzance et la question du roi-prêtre, Sciences Sociales, vol.55, issue.4, pp.871-878, 2000.

P. Pelliot, Mélanges sur l'époque des croisades, extrait de Mémoires de l, Académie des Inscriptions et Belles Lettres, vol.44, pp.1-97, 1951.

A. Perier, Lettre de Pisuntios, évêque de Qeft, à ses fidèles, Revue de l'Orient Chrétien, vol.19, pp.445-446, 1914.

J. Perruchon, . De-lalibala, P. Éthiopie, J. Pirenne, and J. La-légende-du-prêtre, , 1992.

G. J. Reinink, Die syrische Apokalypse des Pseudo-Methodius, Louvain, 1993 (CSCO 540-541

I. Shahid, The Kebra Naga?t in the Light of Recent Research, Le Muséon, vol.89, pp.133-178, 1976.

V. Slessarev, Prester John. The Letter and the Legend, 1959.

S. Tedeschi, L. R. De-saba, and T. Le-roi, Annales d'Éthiopie, vol.14, pp.167-173

L. Valensi, Histoire d'Orient et d'Occident, Il Libro del Mistero (Mashafa Mestir), pp.515-516, 1990.

H. Wiesmann, Sinuthii archimandritae vita et opera omnia IV, Script. Coptici, vol.108, 1936.

U. Zanetti, Abu l-Makarim et Abu Salih, Bulletin de la Société d'Archéologie Copte, vol.34, pp.85-138, 1995.

J. Ziadeh, , vol.20, pp.373-404, 1915.

/. Résumé and . Abstract,

M. Derat, Roi prêtre et Prêtre Jean : analyse de la Vie d'un souverain éthiopien du XII e siècle, Yemre?anna Krestos, Annales d'Éthiopie, vol.27, pp.127-143, 2012.

, Cet article tente de montrer que l'identification de Yemre?anna Krestos avec le Prêtre Jean n'est pas convaincante même si la Vie de ce saint roi et certains textes qui servirent de source au mythe du Prêtre Jean semblent dériver de sources communes, les textes apocalyptiques rédigés en Égypte après le VII e siècle et traduits en ge'ez plus tard. Cette étude se concentre sur la prêtrise du roi Yemre?anna Krestos, afin de comprendre pourquoi son hagiographe insiste sur cette qualité si peu courante pour un souverain. L'emploi des textes apocalyptiques venant d'Égypte est l'une des explications, soulignant comment au XV e siècle (époque à laquelle la Vie de Yemre?anna Krestos fut composée), les Éthiopiens se reconnaissaient dans les prophéties qui identifiaient le roi d'Éthiopie comme le dernier empereur chrétien et celui qui réuniraient tous les chrétiens autour de l'orthodoxie pré-chalcédonienne. Certains de ces éléments ont certes joué un rôle dans la construction de l'image du Prêtre Jean, Le roi éthiopien Yemre?anna Krestos est parfois identifié au Prêtre Jean dans les travaux scientifiques. Ce souverain régnait au XII e siècle et était considéré par ses propres sujets, d'après les actes qui lui ont été consacrés, comme un prêtre et un roi