Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Logement et territoire. L'effet très inégal des constructions sur la croissance démographique.

Résumé : Au niveau local, l’accueil des populations dépend fortement de l’offre immobilière : sans nouveaux logements, la croissance démographique est limitée. Mais le lien entre population et logements, s’il est évident, demeure complexe : la croissance du nombre de logements occupés (les résidences principales) ne se traduit pas toujours par l’augmentation du nombre de personnes qui y résident (la population des ménages). Ainsi, récemment, dans 51 des 330 arrondissements administratifs que compte la France métropolitaine (encadré ci-contre), le nombre d’habitants a diminué alors que le nombre de résidences principales augmentait. Pour comprendre cette absence de corrélation entre ces deux évolutions, il faut introduire un troisième facteur : l’évolution de la taille moyenne des ménages. La prise en compte de ce facteur et la mise en oeuvre d'indicateurs spécifiques permet de proposer une géographie du lien logement-population qui ouvre sur une relecture des disparités territoriales en matière de croissance démographique.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02550958
Contributor : Jean-François Leger <>
Submitted on : Wednesday, April 22, 2020 - 4:13:03 PM
Last modification on : Tuesday, January 19, 2021 - 11:08:48 AM

Identifiers

Collections

Citation

Jean-Francois Léger. Logement et territoire. L'effet très inégal des constructions sur la croissance démographique.. Population et avenir, Association Population et Avenir 2013, 711 (1), pp.4. ⟨10.3917/popav.711.0004⟩. ⟨halshs-02550958⟩

Share

Metrics

Record views

43