Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Les effets de la réduction du temps de travail sur les modes de vie : qu'en pensent les salariés un an après ?

Résumé : Interrogés sur les effets de la mise en oeuvre des accords de réduction du temps de travail sur leur vie quotidienne, aussi bien au travail qu'en dehors, 59 % des salariés répondent que ceux-ci ont plutôt été « dans le sens d'une amélio-ration », 13 % plutôt « dans le sens d'une dégradation », 28 % considérant que « cela n'a rien changé ». Le bilan est plus mitigé en ce qui concerne les conditions de travail. Le jugement des sala-riés est très étroitement lié au respect de « l'esprit » de la loi (consultation lors de la préparation de l'accord, respect des durées prévues...) mais aussi à la réor-ganisation du travail, aux conséquences sur la rémunération et aux modalités de réduction du temps de travail. Si un tiers des salariés considère que la conciliation vie professionnelle-vie familiale s'est améliorée grâce à la RTT, celle-ci a peu entamé la division traditionnelle des rôles et peu transformé les pratiques de loisir et les usages du temps, du moins dans la première année de sa mise en oeuvre. Un bilan global plutôt positif qui recouvre des disparités sensibles... Selon l'enquête RTT et modes de vie (encadré 1), qui demandait aux salariés interrogés de tirer un bilan global des effets de la réduction du temps de travail sur leur vie quotidienne, « aussi bien au travail qu'en dehors du travail », 59 % d'entre eux ont répondu que ces effets ont été plutôt « dans le sens d'une amélioration », 13 % plu-tôt « dans le sens d'une dégradation » et 28 % que « cela n'a rien changé ». Ces résultats sont relativement dis-persés selon la catégorie sociale, le sexe, mais aussi selon le dispositif lé-gislatif dans lequel la RTT s'est dé-roulée. En effet, plus le niveau social du salarié est élevé et plus la perception d'une amélioration de la vie quo-tidienne est fréquente. Cette différen-ciation sociale est plus forte chez les femmes que chez les hommes : ainsi, près de trois femmes cadres sur qua-tre évoquent une amélioration de leur vie quotidienne (au travail et en de-hors), alors que c'est le cas de 40 % des femmes occupant un emploi non qualifié (employées ou ouvrières) ; pour les hommes, les proportions cor-respondantes sont de 65 % et 57 % (ta-LES EFFETS DE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL SUR LES MODES DE VIE : Qu'en pensent les salariés un an après ? Mai 2001-N° 21.1
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02540165
Contributor : Renaud Orain <>
Submitted on : Friday, April 10, 2020 - 5:07:39 PM
Last modification on : Tuesday, January 19, 2021 - 11:08:42 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02540165, version 1

Citation

Marc-Antoine Estrade, Dominique Méda, Renaud Orain. Les effets de la réduction du temps de travail sur les modes de vie : qu'en pensent les salariés un an après ?. Premières Informations Premières Synthèses, 2001. ⟨halshs-02540165⟩

Share

Metrics

Record views

22