Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Ancrage local et concurrence commémorative : le cas de Jules Verne (1905-2005)

Abstract : Il arrive que l’aura (inter)nationale d’un écrivain motive plusieurs appropriations locales et plusieurs ancrages. En dehors même de la multiplication des statues commémoratives, les écrivains auxquels sont consacrés plusieurs musées, par exemple, ne sont pas aussi rares que le laissent entendre les argumentaires touristiques vantant le caractère exceptionnel de l’un ou l’autre de ces lieux : Balzac, Du Bellay, Dumas, Hugo, Ronsard, Rousseau, Sand et Verne, entre autres, sont ainsi célébrés dans plusieurs communes. C’est le dernier de cette liste, Jules Verne, réclamé à la fois par Amiens et par Nantes, qui nous intéressera plus précisément ici, en raison de la remarquable synchronisation des commémorations organisées dans l’une et l’autre ville. Comment ces deux traditions commémoratives ont-elles coexisté dans le cadre de la reconnaissance de l’écrivain ? Comment les échelles locale, nationale et internationale ont-elles été imbriquées dans ce processus ? Pour le comprendre, il faut analyser les modalités de l’ancrage, c’est-à-dire la manière dont le lien entre le territoire et l’œuvre s’est écrit à travers la commémoration, et explorer l’articulation de ces appropriations à l’histoire de la reconnaissance de l’écrivain. L’exemple de Jules Verne permet en effet d’observer, à défaut d’une politique concertée, une logique commémorative, calquée en grande partie sur le culte des saints et orchestrée par des institutions littéraires locales, nationales ou internationales. La commémoration, dans ce cas, prend plusieurs formes successives que nous abordons, par commodité, selon un parcours chronologique. Deux anniversaires – le centenaire puis le cent cinquantenaire de la naissance, en 1928 et 1978 – permettent d’articuler cette étude et de mettre en lumière différents modes d’évaluation de l’œuvre. Au lendemain de la mort de l’écrivain apparaissent des effigies, manifestant son mérite ; le deuxième temps de la commémoration pourrait être envisagé comme le moment des pèlerinages à travers les rues, au cimetière et dans les expositions ; la fin du XXe siècle voit la création de deux musées régionaux destinés, certes, à l’accueil des manuscrits, mais aussi à la transformation de Nantes et d’Amiens en cités verniennes.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02523670
Contributor : Mathilde Labbé <>
Submitted on : Sunday, March 29, 2020 - 2:59:55 PM
Last modification on : Monday, March 30, 2020 - 1:15:53 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02523670, version 1

Collections

Citation

Mathilde Labbé. Ancrage local et concurrence commémorative : le cas de Jules Verne (1905-2005). Marie-Clémence Régnier. Centenaires, jubilés, commémorations, « toasts ». Les cortèges de la mémoire (XVIIIe-XXIe siècles), Société des études romantiques et dix-neuviémistes, 2019. ⟨halshs-02523670⟩

Share

Metrics

Record views

17