Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Baudelaire au centenaire des Fleurs du mal : Commémoration et lectures de circonstance

Abstract : L’année 1957 est en France l’occasion de commémorer un Baudelaire récemment réhabilité et définitivement entré dans le canon littéraire. Ce centenaire des Fleurs du Mal est cependant aussi l’occasion, pour certains poètes et écrivains, de prendre leurs distances avec un lyrisme encore souvent associé au romantisme et avec le refus baudelairien de tout engagement partisan. Le compagnonnage communiste, le surréalisme tardif mais aussi les doctrines poétiques élaborées par certains cercles comme l’Ecole de Rochefort produisent des éloges ambivalents, qui sont autant d’arts poétiques anti-baudelairiens. Cet article vise à mettre en évidence une lecture d’époque, qui, au-delà des spécificités esthétiques de chacune de ces réponses à Baudelaire, constitue un tournant majeur dans la réception de l'oeuvre. Il explore le discours des écrivains sur la place de Baudelaire dans leur poétique propre et dans leur panthéon personnel, afin d’expliquer comment s’opère ce que l’on pourrait considérer comme un adieu aux Fleurs du Mal au profit d’une relecture du Spleen de Paris, origine d’une nouvelle modernité.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02523541
Contributor : Mathilde Labbé <>
Submitted on : Sunday, March 29, 2020 - 11:57:43 AM
Last modification on : Monday, March 30, 2020 - 1:15:52 AM

Identifiers

Collections

Citation

Mathilde Labbé. Baudelaire au centenaire des Fleurs du mal : Commémoration et lectures de circonstance. L'esprit créateur, University of Minnesota / Johns Hopkins University Press, 2018, 58 (1), pp.74-86. ⟨10.1353/esp.2018.0006⟩. ⟨halshs-02523541⟩

Share

Metrics

Record views

218